Cinéma russe


FAUTE D'AMOUR (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Prix du jury du festival de Cannes 2017, Faute damour est le cinquième film d’Andreï Zviaguintsev. Par le son et l’image, l’ouverture du film en suggère remarquablement le climat. Les battements sourds, aux accents métalliques et reposant sur la répétition d’une seule note de la partition musicale d’Evgueni Galperine, nous introduisent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faute-d-amour/#i_0

GELS ET DÉGELS. UNE AUTRE HISTOIRE DU CINÉMA SOVIÉTIQUE (rétrospective)

  • Écrit par 
  • Lucien LOGETTE
  •  • 865 mots

Comme Bernard Eisenschitz le souligne dans sa Préface àGels et dégels. Une autre histoire du cinéma soviétique 1926-1968, catalogue de la manifestation dont il était le programmateur et qui a fait les beaux soirs du Centre Georges-Pompidou, du 3 décembre 2002 au 24 février 2003 (après avoir fait les beaux jours du festival de Locar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gels-et-degels-une-autre-histoire-du-cinema-sovietique/#i_0

KHROUSTALIOV, MA VOITURE ! (A. Guerman)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 058 mots

Présenté en compétition à Cannes en mai 1998 et assez mal accueilli, le quatrième long-métrage d'Alexeï Guerman est sorti sur les écrans français en janvier 1999. L'accueil critique s'est alors montré beaucoup plus favorable. La complexité de l'œuvre du cinéaste russe exigeait sans aucun doute un travail d'analyse et de réflexion que la fébrilité fest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khroustaliov-ma-voiture/#i_0

L'ARCHE RUSSE (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 030 mots

Le récit de L'Arche russe (2002) s'ouvre dans un registre quelque peu énigmatique. L'écran, gris, n'est animé par aucune image, tandis qu'une voix off murmure : « J'ouvre les yeux et je ne vois rien... », avant d'évoquer une impression de peur ressentie par des personnes qui s'enfuient, sans qu'elles puissent être aperçues à l'image. Sans transition, le premier plan, en couleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-arche-russe/#i_0

LE CUIRASSÉ "POTEMKINE", film de Serge Mikhailovitch Eisenstein

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Conscients de la force du cinéma comme instrument de propagande, les premiers dirigeants soviétiques avaient favorisé l'accès à la réalisation de jeunes réalisateurs acquis à la révolution, et formellement innovants. C'est en mars 1925 que la firme d'État Goskino lança la production d'une série de films pour célébrer l'anniversaire de la révolution de 1905, et la confia au réalisateur d'un film co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cuirasse-potemkine/#i_0

LE RETOUR (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 947 mots

Lion d'or au festival de Venise 2003, Le Retour montre le grand talent du cinéaste russe Andreï Zviaguintsev et atteste la maîtrise d'une écriture cinématographique rarement observée dans un premier film. D'une tonalité proche du conte, ce film met en scène avec une remarquable puissance de suggestion les relations père-fils.P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-retour-a-zviaguintsev/#i_0

LE SACRIFICE, film de Andreï Tarkovski

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 902 mots

Fils et petit-fils de poètes, Andreï Tarkovski (1932-1986) opte pour le cinéma, après avoir envisagé la musique et la peinture. Il suit le cursus de la grande école de cinéma de Moscou, le V.G.I.K., mais se révèle vite un produit atypique de son enseignement ; son premier film, L'Enfance d'Ivan (Ivanovo dietsvo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sacrifice/#i_0

LES CHEVAUX DE FEU, film de Sergueï Paradjanov

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 901 mots

D'origine arménienne, né à Tbilissi en Géorgie, Sergueï Paradjanov (1924-1990), étudie le chant au Conservatoire, de 1942 à 1945, et la peinture, avant de s'orienter vers la carrière de cinéaste. De 1946 à 1952, il suit les cours du V.G.I.K. (Institut Cinématographique d'État) de Moscou, dans la classe d'Igor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chevaux-de-feu/#i_0

LÉVIATHAN (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 111 mots
  •  • 1 média

Dans le sillon tracé par Andreï Tarkovski et Alexandre Sokourov, Andreï Zviaguintsev s'impose comme le meilleur représentant de la nouvelle génération des cinéastes russes. Son univers humaniste et spiritualiste est remarquablement mis en relief pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leviathan-a-zviaguintsev/#i_0

MÈRE ET FILS (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 406 mots

Dans Le Temps scellé, évoquant les « génies » du cinéma, Andrei Tarkovski plaçait Alexandre Sokourov aux côtés de Jean Vigo, Robert Bresson, Luis Buñuel, Satyajit Ray et Mizoguchi Kenji. La beauté de Mère et fils (1997) confirme la lucidité de ce jugement. L'auteur de Stalker souhaitait q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mere-et-fils/#i_0

REPENTIR, film de Tenguiz Abouladze

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 926 mots

Repentir (Pokayanie en russe et Monanieba en géorgien, 1984) de Tenguiz Abouladze (1924-1994) constitue la dernière partie d'une trilogie sur l'histoire de la Géorgie ; le film fait suite à Incantation (Molba, 1968) et à L'Arbre du désir (Derevo Jelanija, 1976 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repentir/#i_0

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 150 mots
  •  • 7 médias

Le cinéma soviétique naît officiellement du décret de nationalisation signé par Lénine le 27 août 1919. Pendant soixante-dix ans, ce cinéma va être affaire d'État, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur : par l'indifférence à peu près constante aux questions de rentabilité, qui en fait un cas unique, ouvert à de très nombreuses expérimentations. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_0


Affichage 

Nurse hurlante, extrait du Cuirassé Potemkine

Nurse hurlante, extrait du Cuirassé Potemkine

photographie

Photographie de la nurse hurlante, extraite du film de Serge Mikhaïlovitch Eisenstein, Le Cuirassé Potemkine (1925). Bibliothèque du film, Paris. 

Crédits : Films sans frontières, Paris

Afficher

Première révolution russe

Première révolution russe

photographie

Le 22 janvier 1905, devant le palais d'Hiver, à Saint-Pétersbourg, une manifestation pacifique d'ouvriers réclamant des réformes sociales et la fin de la guerre en Mandchourie est réprimée dans le sang. Le «dimanche rouge» marque le début de la révolution de 1905. Scène... 

Crédits : AKG Images

Afficher

Ivan le Terrible, S.M. Eisenstein

Ivan le Terrible, S.M. Eisenstein

photographie

Serge Mikhaïlovitch Eisenstein pendant le tournage d'Ivan le Terrible (1943-1944), avec Nicolas Tcherkassov dans le rôle-titre. 

Crédits : De Agostini

Afficher

La Terre, A. Dovjenko

La Terre, A. Dovjenko

photographie

Dans La Terre (1929-1930) d'Alexandre Dovjenko, l'hymne à la nature et la célébration du nouvel ordre communiste se fondent en un seul poème épique. 

Crédits : De Agostini

Afficher

L'Enfance d'Ivan, A. Tarkovski

L'Enfance d'Ivan, A. Tarkovski

photographie

L'Enfance d'Ivan (1962), ou la guerre vue par un enfant. La fusion intime entre réel et imaginaire valut au film, lion d'or au festival de Venise, d'être durement critiqué en U.R.S.S. 

Crédits : De Agostini

Afficher

Léviathan, A. Zviaguintsev

 Léviathan , A. Zviaguintsev

photographie

Après Le Retour et Elena, Andreï Zviaguintsev jette une nouvelle fois un regard sans concessions sur la Russie actuelle. 

Crédits : Pyramide Distribution/ D.R.

Afficher

Tempête sur l'Asie, V. Poudovkine

Tempête sur l'Asie, V. Poudovkine

photographie

Tempête sur l'Asie, un film russe (1928) de Vsevolod Poudovkine (1893-1953). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La Mère, V. Poudovkine

La Mère, V. Poudovkine

photographie

La Mère (1926), de Vsevolod Poudovkine (1893-1943). 

Crédits : De Agostini

Afficher

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov

photographie

Marcello Mastroianni et Elena Sofonova dans Les Yeux noirs (1987), de Nikita Mikhalkov, d'après Tchekhov. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Nurse hurlante, extrait du Cuirassé Potemkine

Nurse hurlante, extrait du Cuirassé Potemkine
Crédits : Films sans frontières, Paris

photographie

Première révolution russe

Première révolution russe
Crédits : AKG Images

photographie

Ivan le Terrible, S.M. Eisenstein

Ivan le Terrible, S.M. Eisenstein
Crédits : De Agostini

photographie

La Terre, A. Dovjenko

La Terre, A. Dovjenko
Crédits : De Agostini

photographie

L'Enfance d'Ivan, A. Tarkovski

L'Enfance d'Ivan, A. Tarkovski
Crédits : De Agostini

photographie

 Léviathan , A. Zviaguintsev

Léviathan, A. Zviaguintsev
Crédits : Pyramide Distribution/ D.R.

photographie

Tempête sur l'Asie, V. Poudovkine

Tempête sur l'Asie, V. Poudovkine
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Mère, V. Poudovkine

La Mère, V. Poudovkine
Crédits : De Agostini

photographie

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov

Les Yeux noirs, N. Mikhalkov
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie