LES CHEVAUX DE FEU, film de Sergueï Paradjanov

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'origine arménienne, né à Tbilissi en Géorgie, Sergueï Paradjanov (1924-1990), étudie le chant au Conservatoire, de 1942 à 1945, et la peinture, avant de s'orienter vers la carrière de cinéaste. De 1946 à 1952, il suit les cours du V.G.I.K. (Institut Cinématographique d'État) de Moscou, dans la classe d'Igor Savtchenko et participe au tournage des deux derniers films de ce cinéaste, Le Troisième Coup (Tretij udar, 1948) et Tarass Chevtchenko (Taras Šešenko, 1951). Il devient ensuite l'assistant de Vladimir Braun pour Maximka (1952) au studio de Kiev, où il tournera la plupart de ses propres films. À la fin des années 1950, il réalise plusieurs courts métrages sur les arts populaires ukrainiens, puis trois longs métrages de commande sur la jeunesse campagnarde et sur la vie quotidienne dans une petite ville minière. Les Chevaux de feu (Tini Zabutykh predkiv), son quatrième long métrage, est son premier film personnel ; il nécessitera près de 18 mois de repérage et de tournage. Élaboré comme une tentative de recomposition de la mémoire, il est accueilli à sa sortie comme un film novateur, sinon expérimental. En rupture complète avec la tradition réaliste, il révèle à la fois une réelle spontanéité dans son mouvement et un regard où se mêlent ethnographie et poésie. Il remporte le 1er prix du festival de Mar del Plata, et offre à son auteur une stature internationale.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « LES CHEVAUX DE FEU, film de Sergueï Paradjanov », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chevaux-de-feu/