LE CUIRASSÉ "POTEMKINE", film de Serge Mikhailovitch Eisenstein

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conscients de la force du cinéma comme instrument de propagande, les premiers dirigeants soviétiques avaient favorisé l'accès à la réalisation de jeunes réalisateurs acquis à la révolution, et formellement innovants. C'est en mars 1925 que la firme d'État Goskino lança la production d'une série de films pour célébrer l'anniversaire de la révolution de 1905, et la confia au réalisateur d'un film controversé mais remarqué, La Grève (Statchka, 1924). Le premier film de la série, Le Cuirassé « Potemkine » (Bronenosets Potyomkin), fut terminé juste à temps pour l'avant-première, au théâtre Bolchoï, le 24 décembre 1925. Il fut bien accueilli à Moscou, où il apparut comme exemplaire de la vitalité du cinéma soviétique, et de ce qu'on appelait déjà un peu partout « le montage à la russe ». Mais c'est le véritable triomphe obtenu à Berlin qui, d'un jeune cinéaste prometteur, fit de Serge Mikhailovitch Eisenstein (1898-1948) une vedette internationale, que Hollywood, quelques années plus tard, devait en vain tenter d'acclimater, et qui demeura, jusqu'à la fin de sa vie, en 1948, aux yeux de tous, le réalisateur du « Potemkine ».

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études, École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  LE CUIRASSÉ "POTEMKINE", Serge Mikhailovitch Eisenstein  » est également traité dans :

LE CUIRASSÉ POTEMKINE (S. M. Eisenstein), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Second film d'un jeune cinéaste de vingt-sept ans, S. M. Eisenstein (1898-1948) Le Cuirassé Potemkine a été classé à de nombreuses reprises « meilleur film du monde » par des jurys de cinéastes, historiens et critiques. En 1925, il vient surtout confirmer qu'un art nouveau est né, dans le droit fil de la révolution d'Octobre, qui ne doit rien à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cuirasse-potemkine-s-m-eisenstein-en-bref/#i_38014

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 3 072 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théâtre de l'histoire »  : […] Son premier film sort en février 1925 : c'est La Grève , dont le héros est le peuple, les personnages, les ouvriers et leurs oppresseurs, mouchards et bourreaux. Il exprime la violence de l'éruption révolutionnaire et celle de la répression. La dominante sadique, présente dans toute son œuvre, ne l'est jamais plus qu'ici, en particulier dans le fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-mikhailovitch-eisenstein/#i_38014

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques AUMONT, « LE CUIRASSÉ "POTEMKINE", film de Serge Mikhailovitch Eisenstein », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cuirasse-potemkine/