TANAKA KAKUEI (1918-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire de la région agricole de Niigata, Tanaka Kakuei débute comme maçon puis dirige une entreprise de maçonnerie ; il ne vient à la politique et n'y consacre son entière activité qu'après la Seconde Guerre mondiale. Élu député en 1947, il est une première fois ministre en 1957, lorsqu'il entre dans le cabinet Kishi et reçoit le portefeuille des Postes et Télécommunications ; il sera également ministre des Finances (1962-1965), puis du Commerce et de l'Industrie (1971-1972). Secrétaire général du Parti libéral-démocrate (1965-1966), il rompt avec le style politique imposé par les technocrates de l'après-guerre. Lorsqu'il succède à Sato Eisaku comme Premier ministre, en juillet 1972, il est le premier chef de gouvernement de l'après-guerre à ne pas être passé par l'Université. Prenant pour slogan le titre d'un livre de l'écrivain Kita Ikki, Reconstruisons le Japon, il déclare qu'il va débarrasser le pays des inconvénients dus à la croissance rapide de l'économie : pollution, afflux excessif de populations vers les villes, dévastation de régions agraires et, surtout, inflation. Il expose ses conceptions et développe son projet politique dans Nippon rettō kaizō ron (« Essai de remodelage de l'archipel japonais », paru en français sous le titre Le Pari japonais. Construire un nouveau Japon).

Favorable à une normalisation des rapports avec la république populaire de Chine et sachant que celle-ci conditionne l'ouverture de l'immense marché chinois aux industriels japonais, Tanaka se rend en septembre 1972 en visite officielle à Pékin. Passant outre aux réactions de surprise, voire de mécontentement, que certaines capitales — Moscou, Washington et bien évidemment Séoul et Taibei (Taiwan) — laissent apparaître face au communiqué annonçant le rétablissement des relations diplomatiques sino-japonaises, Tanaka engage les industriels qui l'accompagnent à nouer des relations industrielles et commerciales étroites avec les entreprises chinoises et présente les excuses de son gouvernement pour les gue [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TANAKA KAKUEI (1918-1993)  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « Le miracle économique »  : […] Le taux de croissance, remarquable, de 11 p. 100 par an en moyenne que le Japon connaît dans les années 1960 et au début des années 1970 permet de doubler le revenu moyen de la population en moins de dix ans. Le Japon est désormais considéré comme un « miracle économique », conjuguant haute productivité et taux d'épargne élevé. La croissance est soutenue par les directives du M.I.T.I., qui orient […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Droit et institutions

  • Écrit par 
  • Jacques ROBERT
  • , Universalis
  •  • 9 635 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Parti libéral-démocrate »  : […] Le Parti libéral-démocrate est né, en 1955, de la réunion des libéraux et des démocrates entre lesquels jusqu'alors se partageaient les conservateurs. Partisans convaincus de l'économie libérale, favorables au développement de l'exportation et à la conquête systématique de marchés extérieurs, champions de l'anticommunisme et d'une alliance étroite avec les États-Unis, les libéraux-démocrates rempo […] Lire la suite

Les derniers événements

12-28 octobre 1983 Japon. Condamnation de Tanaka Kakuei en première instance

Tanaka Kakuei. Le 26, le Premier ministre Nakasone Yasuhiro lui demande d'abandonner son siège de député afin de débloquer les travaux parlementaires qui sont interrompus en raison du boycottage des partis de l'opposition qui réclament la démission de l'ancien Premier ministre. Cependant Tanaka Kakuei refuse de démissionner. […] Lire la suite

24-26 novembre 1982 Japon. Désignation de Nakasone Yasuhiro au poste de Premier ministre

Tanaka sur le clan Fukuda. Le 26, Nakasone Yasuhiro présente son gouvernement qui, tout en respectant le rapport de forces entre les factions, fait la part belle aux partisans de Tanaka Kakuei. Ceux-ci, outre les Finances, l'Intérieur et le poste de chef du cabinet, obtiennent le ministère de la Justice, à quelques mois du procès Lockheed. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yugi SATO, « TANAKA KAKUEI (1918-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tanaka-kakuei/