Francine HÉRAIL

maître assistant à l'Institut national des langues et civilisations orientales, professeur délégué

DŌKYŌ (mort en 772)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 278 mots

Il semble que Dōkyō ait appartenu à une famille de très petits fonctionnaires, peut-être descendants de Mononobe no Moriya. Né sans doute au début du viiie siècle, il se fait moine, mène une vie d'ascète mais étudie aussi les doctrines de la secte Hossō. Sa réputation lui vaut d'être appelé auprès de Kōken-tennō, l'impératrice qui vient d'abdiquer. Il […] Lire la suite

FUJIWARA NO MICHINAGA (966-1027)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 658 mots

C'est à sa naissance — et au hasard — que Michinaga doit d'arriver au premier rang et de présider à l'apogée de la civilisation du Japon antique. Il est en effet le fils du grand chancelier Kaneie, et ses deux frères aînés, Michitaka et Michikane, qui avaient succédé à leur père, sont morts prématurément. L'empereur, sur le conseil de sa mère, sœur de Michinaga, lui accorde en 995 la charge d'exam […] Lire la suite

FUJIWARA NO MOTOTSUNE (836-891)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 249 mots

Chef de la maison Fujiwara à la suite de son oncle Yoshifusa qui l'adopte comme héritier. Créant un précédent, Fujiwara no Mototsune dote sa famille, qui possédait déjà le privilège de fournir les mères des princes héritiers et les régents pendant la minorité des empereurs, de celui de revêtir la charge de grand chancelier (kampaku) qu'i […] Lire la suite

FUJIWARA NO YOSHIFUSA (804-872)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 188 mots

Deuxième fils de Fuyutsugu de la branche dite du Nord de la maison Fujiwara, Yoshifusa pose les bases qui font la fortune de ses descendants : premier de sa famille, depuis le transfert de la capitale de Nara à Kyōto, à être revêtu de la charge de ministre des Affaires suprêmes de son vivant (857), premier à porter le titre de régent (sesshō […] Lire la suite

HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 198 mots

Sa famille, installée au lieu-dit Hōjō dans la province japonaise d'Izu, aurait appartenu au clan Taira ; c'est pourquoi Tokimasa reçoit en 1159 la mission de garder Minamoto no Yoritomo exilé dans l'Est. Cependant, quand ce dernier prend la tête de la révolte contre les Taira, il le seconde, lui donne sa fille en maria […] Lire la suite

HŌJŌ TOKIMUNE (1251-1284)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 132 mots

Huitième gouverneur (shikken) de la maison Hōjō qui avait assumé la responsabilité héréditaire de diriger le gouvernement militaire de Kamakura. En 1264, Tokimune est nommé second et héritier présomptif du gouverneur en titre. En 1265, il renvoie à Kyōto le prince impérial qui avait été adopté dans la maison Minamoto et désigné comme shōgun, et le remplace p […] Lire la suite

KAMMU-TENNŌ (736-806) empereur du Japon (781-806)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 228 mots

Né d'un petit-fils de Tenji-tennō, celui qui devait devenir Kammu-tennō commence sa vie fort éloigné du trône, mais l'épuisement de la descendance de Temmu-tennō permet à son père de devenir empereur en 770 avec l'aide des Fujiwara. Nommé prince héritier en 773, il succède à son père en 781. Son règne est marqué par des événements importants, mais il est di […] Lire la suite

KAMPAKU

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 580 mots

Au Japon, la fonction d'empereur ne comporte pas de responsabilité directe, de possibilité de diriger les affaires et d'imposer une opinion personnelle : l'empereur est celui que les bureaux mettent au courant, à qui ses conseillers présentent des décisions. Rivalités et conflits agitent ces conseillers : la politique de la maison Fujiwara au […] Lire la suite

MINAMOTO NO YORITOMO (1147-1199)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 474 mots

Le nom de Minamoto a été donné au Japon à des familles issues de princes impériaux réduits à l'état de simples sujets ; la branche de Yoritomo a, depuis la fin du xe siècle, occupé des charges militaires et provinciales et essaimé dans les provinces, notamment du Nord et de l'Est. En 1159, Yoshimoto, père de Yoritomo, est écrasé par son rival, […] Lire la suite

SHŌEN

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 766 mots

Au Japon, domaine jouissant d'une exemption fiscale, totale ou partielle. Dès le ixe siècle, temples et grands ne cessent de solliciter des exemptions auprès du ministère des Affaires suprêmes, notamment pour les terres qu'ils font défricher et qui, selon la loi, ne font pas partie des rizières sujettes à redistribution périodique. Ces exemptions conc […] Lire la suite

SHŌTOKU-TAISHI (573 env.-621)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 618 mots

Fils de l'empereur Yōmei, Shōtoku-taishi naît en un temps où la cour de Yamato, qui a fait reconnaître sa suprématie sur le pays qui devait prendre le nom de Nihon (« [pays] d'où vient le soleil »), est agitée par les querelles des grandes familles. En 587, quand les Soga éliminent les Mononobe et les Nakatomi qui se sont posés, dit-on, en adversaires du bouddhisme mais qui étaient leurs rivaux, l […] Lire la suite

SUGAWARA NO MICHIZANE (845-903)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 241 mots

Homme politique et lettré japonais, appartenant à une famille de fonctionnaires lettrés de rang moyen. Dans sa jeunesse, Michizane passe brillamment tous les examens officiels et obtient dès 877 le poste de docteur ès lettres. En cette qualité, il commente les classiques chinois devant l'empereur Uda qui lui accorde sa faveur, sans doute pour faire pièce aux Fuj […] Lire la suite

TAIKA RÉFORME DE (645)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 662 mots

La cour de Yamato, durant des siècles obscurs, a fait l'unité du Japon, c'est-à-dire que les puissantes familles locales ont reconnu la supériorité des souverains installés dans le bassin de Nara et ses environs, ancêtres de la maison impériale. La revendication d'une origine divine, l'ordre de la grande déesse Amaterasu, l'utilisation d'un personnel d'immigrés coréens aptes à transmettre les arts […] Lire la suite

TAIRA NO KIYOMORI (1118-1181)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 389 mots

Appartenant à une famille dont certains membres sont restés à la cour, investis de charges militaires ou de gouvernements provinciaux, tandis que d'autres se sont installés dans les provinces, souvent en qualité d'officiers domaniaux de statut guerrier, Taira no Kiyomori succède en 1153 à son père. Celui-ci avait rendu des services aux empereurs retirés, et s'était ainsi attiré leur faveur, à une […] Lire la suite

TENJI-TENNŌ (626-671) empereur du Japon (661-671)

  • Écrit par 
  • Francine HÉRAIL
  •  • 438 mots

Le prince Nakanoōe (futur empereur Tenji, ou Tenchi), fils de l'empereur Jomei (règne 629-641) et d'une princesse impériale qui a régné à la suite de son époux sous le nom de Kōgyoku-tennō (règne 642-645), est, avec Nakatomi no Kamatari, l'ancêtre de la maison Fujiwara, l'auteur du coup d'État qui aboutit à l'élimination des Soga, accusés à mots couverts d' […] Lire la suite