HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sa famille, installée au lieu-dit Hōjō dans la province japonaise d'Izu, aurait appartenu au clan Taira ; c'est pourquoi Tokimasa reçoit en 1159 la mission de garder Minamoto no Yoritomo exilé dans l'Est. Cependant, quand ce dernier prend la tête de la révolte contre les Taira, il le seconde, lui donne sa fille en mariage et participe à l'organisation du gouvernement militaire (bakufu) de Kamakura, notamment à la création des fonctions de protecteurs provinciaux et d'officiers domaniaux vassaux du shōgun. Son rôle devient plus important après la mort de Yoritomo en 1199, car il est le protecteur de ses petits-fils ; il pose alors les bases de l'institution du gouverneur (shikken), qui devait jouer auprès des shōgun, chefs nominaux du gouvernement militaire, le rôle joué par les régents et les grands chanceliers (sosshō et kampaku) auprès des empereurs. Il se débarrasse de l'aîné de ses petits-fils, le shōgun Yoriie, dont la belle-famille pourrait lui porter ombrage, puis, soupçonné d'avoir comploté la mort de son deuxième petit-fils, le shōgun Sanetomo, il est exilé.

—  Francine HÉRAIL

Écrit par :

  • : maître assistant à l'Institut national des langues et civilisations orientales, professeur délégué

Classification

Autres références

«  HOJO TOKIMASA (1138-1205)  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 082 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « La régence des Hōjō et les Mongols »  : […] La succession de Yoritomo échut à la famille {Hōjō}, descendant de Taira no Sadamori et dont le chef, sous le titre de shikken (régent) de Kamakura, gouvernera en fait le Japon de 1200 à 1333, c'est-à-dire à peu près toute l'époque dite de Kamakura ( Kamakura jidai ). Ce passage du pouvoir aux mains de Hōjō Tokimasa (1138-1215), dont Yoritomo avait épousé la fille, se traduisit par une expansion […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francine HÉRAIL, « HŌJŌ TOKIMASA (1138-1205) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hojo-tokimasa/