Alphonse DE WAELHENS

membre de l'Académie royale de Belgique, membre associé à l'université de Louvain

FOLIE (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 755 mots

Le terme de folie, bien antérieur à l'institution du langage scientifique de la psychiatrie moderne, n'a jamais eu vraiment cours dans celui-ci. Cette relative incompatibilité a une très grande signification. L'idée d'assimiler la folie à une maladie, de vouloir coûte que coûte qu'elle soit semblable en son principe aux autres maladies, en dépit de diffé […] Lire la suite

HEIDEGGER MARTIN

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS, 
  • Claude ROËLS, 
  • Jean BEAUFRET
  •  • 5 250 mots

Heidegger est celui qui, au sortir de la phénoménologie de Husserl, s'est porté phénoménologiquement au cœur de la question de l'être comme question du sens de l'être. Cette question est la question de Être et Temps. « Le temps, tel qu'il est défini dans […] Lire la suite

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 349 mots

Un débat domine, depuis toujours, l'anthropologie. Suffit-il, pour situer l'homme, de le placer, simplement, en tête de la lignée des mammifères supérieurs, en lui accordant cette primauté parce qu'il se trouve doté d'un caractère, d'une « différence spécifique », qui le distingue de tous les autres membres de cette lignée, proches et lointains : la ra […] Lire la suite

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 511 mots

L'œuvre de Merleau-Ponty représente un moment essentiel dans le développement de la phénoménologie. Husserlien, il n'a pourtant jamais accepté le moi transcendantal et a exprimé toujours davantage sa méfiance à l'égard d'une conscience conçue comme absolument transparente à […] Lire la suite