Alain LE DOUARON

ingénieur

ARÉOMÈTRE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 468 mots

Instrument permettant de mesurer la concentration d'un liquide ou la densité d'une solution. Le principe des corps flottants régit le fonctionnement de cet appareil. Ces corps sont soumis à deux forces contraires : le poids P du corps, force exercée au centre de gravité, et la poussée d'Archimède, dirigée de bas en haut, exercée au centre de poussée. Cette poussée p est égale a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/areometre/#i_0

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 276 mots

Physiciens britanniques, le père et le fils travaillent ensemble sur la diffraction des rayons X pour les cristaux et établissent, en 1912, la loi reliant la direction de diffraction aux distances entre plans réticulaires.Se servant de leur loi, ils étudient la structure des cristaux, en particulier les halogénures alcalins, ce qui leur valut le prix Nobel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bragg-sir-william-henry-et-sir-william-lawrence/#i_0

BRIDGMAN PERCY WILLIAMS (1882-1961)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 232 mots

Né à Cambridge (Massachusetts) le 21 avril 1882, P. W. Bridgman était le fils unique d'un journaliste et écrivain. D'abord étudiant à Howard, Bridgman y devient professeur de mathématiques et de physique en 1926. Il perfectionne les techniques d'obtention des hautes pressions et étudie les propriétés de la matière soumise à des pressions très élevées : conductibilité électrique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percy-williams-bridgman/#i_0

CATHÉTOMÈTRE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 112 mots

Un cathétomètre sert à mesurer au laboratoire la distance verticale entre deux points, par exemple une hauteur barométrique. L'appareil comprend une règle graduée verticale le long de laquelle peut coulisser une lunette horizontale. Celle-ci entraîne avec elle un vernier qui permet de mesurer ses déplacements. La lunette est amenée à viser, successivement, avec précision les points dont on veut me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathetometre/#i_0

ÉPROUVETTE, mécanique

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 201 mots

Échantillon permettant l'étude d'une propriété spécifique d'un matériau, la vérification de sa qualité, de son usinage, de sa fabrication. Les éprouvettes, de formes diverses, sont adaptées aux essais (traction, compression, cisaillement, fatigue en flexion...). On pratique des essais de formes spéciales pour des pièces soumises à des sollicitations complexes (maquette).Des formes adaptées d'éprou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eprouvette-mecanique/#i_0

FIBRE NEUTRE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 244 mots

Dans le cas d'une poutre soumise à une flexion, la partie la plus proche du centre de courbure (concave) subit une compression, la partie la plus éloignée (convexe) subit une traction. Les fibres qui composent la partie concave subissent un raccourcissement, les autres un allongement. On appelle nappe de fibres neutres la surface située au centre de la poutre et formée par les fibres qui ne subiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibre-neutre/#i_0

FLOCONS, métallurgie

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 173 mots

Défauts qui apparaissent essentiellement sur des pièces de forge, les flocons sont disposés suivant des orientations préférentielles.Comme les criques interdendritiques, les flocons constituent, en principe, des défauts graves ; ils sont peu nombreux à la surface des pièces et sont rarement isolés ; ils constituent facilement des amorces de rupture.Dans les aciers, la formation des flocons est exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flocons-metallurgie/#i_0

INTERMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 425 mots

Lorsque deux éléments A et B sont miscibles en toutes proportions et forment une solution solide continue pour certains domaines de concentration, il peut se former des surstructures. Les composés A3B, AB, AB3 sont des exemples de ces nouvelles phases. Le nom de phases intermédiaires est plutôt réservé à celles qui possèdent une structure différente de celle des métaux de base ou des solutions sol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-intermetalliques/#i_0

KOSSEL WALTHER (1888-1956)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 264 mots

Physicien allemand, né à Berlin et mort à Kassel. Walther Kossel fut professeur à l'université de Kiel (1921), puis à Dantzig et enfin à Tübingen (1947) ; en 1916, il interprète la formule de Moseley relative à la spectroscopie des rayons X, de la même manière que N. Bohr l'avait fait pour la formule de Balmer (spectre de l'hydrogène).En 1928, il montre que la vitesse de croissance d'une face de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-kossel/#i_0

PALMER

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 217 mots

Inventé en 1848 par Jean-Louis Palmer, l'instrument de précision qui porte son nom sert à la mesure des épaisseurs.Un étrier rigide en forme de U comporte à l'une de ses extrémités une touche fixe, la butée, contre laquelle on applique la face A de la pièce à mesurer AA′. L'autre extrémité de l'étrier constitue l'écrou fixe dans lequel pénètre la vis micrométrique, laquelle est terminée par la tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmer/#i_0

PIED À COULISSE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 81 mots

Un pied à coulisse est un instrument de mesure utilisant le vernier. Deux becs permettent de mesurer des épaisseurs ou de déterminer les cotes d'alésage. L'un des becs est lié au réglet fixe, l'autre à la réglette mobile.La qualité de la mesure dépend de la pression qu'exerce l'opérateur sur les becs. La précision obtenue est de l'ordre de un dixième, un vingtième ou un cinquantième de millimètre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pied-a-coulisse/#i_0

TAPURE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 209 mots

Défaut grave prenant la forme d'une fissure débouchante ou incluse. Dans les alliages, l'apparition de tapures est presque toujours liée à un processus d'échauffement ou de refroidissement. Les contraintes thermiques très élevées qui accompagnent un réchauffement brutal ou un refroidissement trop rapide ne peuvent être atténuées que par déformation plastiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapure/#i_0