BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRÔNE

Fauteuil sur lequel le souverain s'assied lors des grandes cérémonies, le trône s'insère en général dans un décor destiné à mettre un homme au-dessus du commun des mortels : les trônes sassanides et byzantins plaçaient le souverain au milieu du cosmos, à mi-chemin entre ciel et terre, position souvent suggérée depuis l'Antiquité par des fauteuils ornés de représentations d'animaux, souvent des oiseaux. Symbole du pouvoir, le trône est à l'origine d'expressions du genre « le trône et l'autel », « l'héritier du trône », « le discours du trône »... Clotaire II fit exécuter un trône d'or et de pierres précieuses par saint Éloi. C'est à la fin du viiie siècle qu'aurait été fait en bronze doré un trône inspiré d'une chaise curule romaine telle qu'on peut en voir sur les diptyques consulaires avec des léopards ou panthères : pour les uns, le trône fut fondu à Saint-Denis et pour d'autres à Aix-la-Chapelle, d'où il aurait été apporté à Saint-Denis par la suite (876 avec Charles II le Chauve ou 978 avec le roi Lothaire). L'empereur Lothaire en son Psautier est représenté sur un trône analogue, encore qu'on ne sache pas si le trône de Saint-Denis fut exécuté pour un abbé, pour un évêque ou pour un souverain. Sur leur sceau, des rois capétiens sont représentés assis en majesté sur un trône similaire dès 1076/1080. Suger dans son De administratione déclare qu'il a fait restaurer ce trône, qu'il attribue à Dagobert, et s'en glorifie ; c'est sur ce siège que les rois de France à leur avènement auraient reçu les premiers hommages des grands. Représenté par Montfaucon dans ses Monumens de la monarchie françoise (1729), le trône « de Dagobert » fut transporté au cabinet des médailles en 1791 et servit, mal restauré, à Napoléon Ier quand il distribua les croix de la Légion d'honneur au camp de Boulogne (1804). Depuis cette époque, il est toujours à la Bibliothèque nationale, et on en a fait une réplique pour la basilique de Saint-Denis au xixe siècle. À Reims, il ne semble pas qu'il  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Pour citer cet article

Hervé PINOTEAU, « TRÔNE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trone/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« TRÔNE » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

Écrit par :  Jean DEVISSEFrancis GEUSLouis PERROISJean POLET Universalis

Dans le chapitre "Les objets du pouvoir "  : …  aussi, dès le xviiie siècle et jusqu'à la disparition de la monarchie en 1894,* où les trônes royaux, étudiés par Étienne-Joseph Adandé, révèlent que les Fon choisissaient avec le plus grand soin, pièce par pièce, des essences de bois pour leur construction. Des recherches sont à poursuivre sur l'importance de cet objet depuis… Lire la suite
BAMILÉKÉ

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "L'art, expression de la chefferie"  : …  qui soutiennent l'avancée du toit de ces cases. Les sièges sculptés sont réservés aux chefs. Le *trône, symbole de la dignité du pouvoir et source de force, est parfois recouvert de perles multicolores ; dans ce cas, les reliefs sont simplifiés. Le support de l'assise et le dossier sont travaillés en forme humaine ou animale. Souvent, une… Lire la suite
ÉTHIOPIE

Écrit par :  Jean CHAVAILLONJean DORESSEÉloi FICQUETAlain GASCONJean LECLANTHervé LEGRANDJacqueline PIRENNER. SCHNEIDER Universalis

Dans le chapitre "L'époque préaxoumite"  : …  autres fragments ont permis de reconstituer deux importants monuments. Le premier est une sorte de *trône, haut de 1,40 m, orné de sculptures en un relief très plat qui rappelle le style de Persépolis ; sur les montants et les rebords de son dais sont gravés des bouquetins accroupis, aux longues cornes enroulées, comme on en voit en bordure de… Lire la suite
MOBILIER

Écrit par :  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Dans le chapitre "Évolution des styles"  : …  d'or ou de pierres précieuses. L'exemple le plus fameux en est le trésor de Toutankhamon, dont le *trône d'ébène ou le surprenant lit aux deux longues vaches dorées font preuve d'une habileté technique rarement égalée dans la suite des temps. L'influence du mobilier égyptien est perceptible dans tout le bassin méditerranéen, particulièrement en… Lire la suite
PALÉOCHRÉTIEN ART

Écrit par :  François BARATTEFrançoise MONFRINJean-Pierre SODINI

Dans le chapitre "Le triomphe de l'imagerie biblique"  : …  parfois, produit d'artisans « provinciaux ». L'une des œuvres les plus riches de l'Antiquité,* le trône d'ivoire de l'évêque Maximien de Ravenne, mort en 556, résume bien l'ensemble de ces problèmes dans son décor, qu'on peut attribuer à quatre maîtres différents par le style et peut-être par l'origine. Les quelques manuscrits enluminés qui… Lire la suite
PHIDIAS (~Ve s.)

Écrit par :  Bernard HOLTZMANN

Dans le chapitre "Les statues chryséléphantines"  : …  , et au témoignage de quelques monnaies frappées sous Hadrien, qui reproduisent la statue. *Assis sur un trône d'ébène, incrusté de pierres diverses, d'ivoire et d'or, et décoré d'une profusion de figures mythologiques, en partie peintes par le frère de Phidias, Panainos, le dieu tenait dans sa main gauche le sceptre surmonté d'un aigle et… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "TRONE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média