BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

POLITIQUE La philosophie politique

La philosophie politique se définit, depuis ses débuts en Grèce, comme la tentative de saisir par la pensée la nature (la structure fondamentale) de l'État. Elle n'est pas une science positive des phénomènes politiques, des facteurs observables, des faits statistiques, etc., données dont elle profitera pour pouvoir vérifier ses propres affirmations, puisqu'une structure ne se révèle que dans le structuré ; essentiellement, elle se demande ce qui fait que tel fait, telle texture de faits relèvent de la politique ou lui importent. Elle veut comprendre la vie des hommes en communauté, laquelle forme de vie constitue pour elle le fait fondamental. Toute philosophie politique développe ainsi, ou du moins implique, une anthropologie philosophique. 

De la constatation que la structure ne se révèle et n'est réelle que dans le structuré découle que la philosophie politique se réfère, d'autre part, à l'histoire, ce mot étant pris au sens le plus large : histoire politique, des religions, des mœurs, du sentiment, des formes du travail social, etc. La pensée politique, comme toute pensée humaine, même là où elle aboutit à des résultats qui ne comportent, quant à leur contenu, aucun paramètre temporel, tels les théorèmes arithmétiques, naît à un certain moment : la philosophie, pour citer un mot de Hegel, n'est rien d'autre que la saisie de sa propre époque dans la pensée. Cela s'applique particulièrement à la philosophie politique : Platon dit des choses essentielles sur l'État, mais il n'a rien de spécifique à nous dire d'un État dont la puissance est fondée sur une industrie de type moderne, et les considérations d'Aristote sur la nature de l'esclave ne nous enseignent rien, à moins que nous n'en transposions les principes premiers – ce qui indique qu'une telle transposition est possible, c'est-à-dire qu'un acquis existe, mais qu'il doit être réactivé, repensé lorsque les conditions ont changé.

La philosophie politique, comme l'indique le terme (politique, du grec polis, cité-É […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  15 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« POLITIQUE » est également traité dans :

POLITIQUE - Le pouvoir politique

Écrit par :  Jean William LAPIERRE

La lutte pour le pouvoir est au centre de la vie politique : selon les sociétés et les régimes, des partis, des factions, des clans ou des familles se battent pour prendre le pouvoir ou s'y maintenir. La réflexion sur le pouvoir est au centre de la philosophie politique : depuis Platon, elle ne cesse de se demander comment et à quelles conditions… Lire la suite
POLITIQUE - Les régimes politiques

Écrit par :  Georges BURDEAU

Jusqu'à une époque que l'on peut approximativement fixer aux alentours de la Première Guerre mondiale la distinction entre la société et l'État, c'est-à-dire entre le social et le politique, permettait de cerner la notion de régime politique par des contours relativement précis et spécifiques. Le régime politique d'un État se caractérisait… Lire la suite
POLITIQUE - La sociologie politique

Écrit par :  Delphine DULONG

Expliquer ce qu'est lasociologie politique serait assez simple si cette sous-discipline des sciences sociales était née dans des laboratoires de sociologie et si ceux qui s'en réclament aujourd'hui partageaient la même conception de leur travail. On pourrait alors se contenter de dire, sans nulle autre précision, qu'il s'agit d'une approche… Lire la suite
POLITIQUE - La communication politique

Écrit par :  Jacques GERSTLÉ

Si la révolution de l'information et de la communication qui a pris naissance au xxe siècle présente la même portée que la révolution industrielle du siècle précédent, en permettant l'émergence d'une production immatérielle en voie de supplanter la production matérielle au moins dans les sociétés dites avancées, alors il n'est… Lire la suite
POLITIQUE - La science politique

Écrit par :  Marcel PRÉLOT

Vieille de près de vingt-cinq siècles, la science politique devrait offrir aujourd'hui des traits propres, aisément discernables et définissables, faciles à présenter en termes clairs et précis. Or, il n'en est rien. Si l'introduction, il y a vingt-cinq ans, de la science politique dans l'enseignement universitaire de la plupart des pays d'Europe… Lire la suite
ABRABANEL (1437-1509)

Écrit par :  Colette SIRAT

…  de révolution, de fin du monde. L'originalité d'Abrabanel est surtout visible dans ses théories *politiques. Pour lui, l'histoire humaine, naturelle, en fait, ne l'est pas du tout ; elle est artificielle, car la vraie « nature » est d'essence miraculeuse. La vie d'Israël dans le désert, celle où tout dépendait de la générosité divine, est… Lire la suite
ABSTENTIONNISME

Écrit par :  Daniel GAXIE

Dans le chapitre "L'explication politique"  : …  Une deuxième tradition privilégie l'explication *« politique ». Françoise Subileau et Marie-France Toinet soutiennent en ce sens que l'électeur participe d'autant plus volontiers qu'il perçoit l'utilité politique de son vote. L'abstention est également expliquée par des raisons et des raisonnements politiques. Ce sont par exemple des situations… Lire la suite
ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

Écrit par :  Pierre GARRIGUE Universalis

Dans le chapitre "L'entrée en scène de l'humanitaire d'État"  : …  démocraties, nettement à travers le discours et de façon plus floue dans la pratique, l'idée d'une *politique étrangère au service de l'action humanitaire et des droits de l'homme. Aux États-Unis, Jimmy Carter, dont le sous-secrétaire d'État, Christopher Warren, déclare dans un discours prononcé en février 1978 à La Nouvelle-Orléans : « Notre… Lire la suite
AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

Écrit par :  Jean DERIVEJean-Louis JOUBERTMichel LABAN

Dans le chapitre "En Afrique"  : …  impossible ; – en second lieu, l'adaptation de genres de la tradition à des situations nouvelles.* Plusieurs leaders politiques (Kwame Nkrumah, Sékou Touré, leaders de l'African National Congress...) ont cherché à utiliser à leur profit la poésie de louange traditionnelle. Le cas le plus significatif est sans doute celui de l'Afrique du Sud avec… Lire la suite
ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

Écrit par :  Robert BOURGNE

Dans le chapitre "Journalisme et politique"  : …  livrent les Propos, réunis en recueils thématiques. C'est à la philosophie que s'adosse la *réflexion politique qu'Alain a engagée dès 1900 et qu'il a soutenue au cœur de l'actualité de la IIIe République. Ici l'action a précédé la réflexion. De 1906 à 1914, le journalisme quotidien, juxtaposé à son enseignement, devint pour… Lire la suite
ALMOND GABRIEL ABRAHAM (1911-2002)

Écrit par :  Universalis

… *Spécialiste américain de science politique né le 12 janvier 1911 à Rock Island (Illinois) et mort le 25 décembre 2002 à Pacific Grove (Californie). Gabriel Abraham Almond est connu pour ses travaux sur la nature et l'évolution des systèmes politiques. Almond obtient son doctorat à l'université de Chicago en 1938 et enseigne au Brooklyn College de… Lire la suite
AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

Écrit par :  Loïc DEPECKER

…  et Louis Guespin, est originale en ce qu'elle s'efforce de lier les faits linguistiques aux *actes politiques. C'est ce que marque le concept de “glottopolitique”, conçu par Louis Guespin comme l'effet du politique sur le linguistique : “Toute mesure qui affecte la répartition sociale de la parole, même si son objectif n'est pas langagier,… Lire la suite
ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

Écrit par :  Georges BALANDIER

L'anthropologie* politique poursuit un projet fort ancien orientant déjà la réflexion d'Aristote dans sa Politique : la définition de l'homme en tant qu'être « naturellement » politique. Elle apparaît, sous sa forme moderne, comme une discipline de constitution tardive ; elle… Lire la suite
ARISTOTE

Écrit par :  Pierre AUBENQUE

Dans le chapitre "La politique"  : …  *Au livre Ier de l'Éthique à Nicomaque, Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres… Lire la suite
ARISTOTÉLISME

Écrit par :  Hervé BARREAU

Dans le chapitre "L'éthique et la politique"  : …  Pour Aristote l'éthique et la *politique sont des disciplines connexes : toutes deux traitent du souverain bien, qui n'est pas idéal mais ne se distingue pas du bonheur, et qui se propose autant à l'individu humain qu'à la cité, forme achevée de la vie sociale. D'ailleurs l'individu libre est le citoyen d'une cité et la justice du citoyen est sa… Lire la suite
ARTHAŚĀSTRA

Écrit par :  Charles MALAMOUD

Dans le chapitre "Kauṭilya"  : …  le thème d'âpres polémiques. Les Indiens, en général, s'enorgueillissent de ce traité original de* politique, qui ne doit rien à Aristote et qui, par son audace, appelle la comparaison avec le Prince de Machiavel ; toutefois, ils s'efforcent, non sans naïveté, de défendre Kauṭilya contre l'accusation de « machiavélisme » (ainsi,… Lire la suite
ARTHAŚĀSTRA (attribué à Kautilya)

Écrit par :  François CHENET

attribué àKautilya *L'Arthaśāstra constitue le principal traité de l'art politique de l'Inde ancienne. Attribué à Kau.tilya (ce nom passe pour le surnom de Cānakya, le conseiller de l'empereur Candragupta, fondateur de la dynastie Maurya), le texte qui nous est parvenu résulteLire la suite
AUGUSTINISME

Écrit par :  Michel MESLINJeannine QUILLET

Dans le chapitre "L'augustinisme politique"  : …  *Le concept d'augustinisme politique appartient à l'histoire des doctrines politiques médiévales. C'est, en quelque sorte, par analogie avec ce qu'un certain nombre d'éminents historiens de la philosophie médiévale ont appelé l'augustinisme, et notamment Étienne Gilson, que H. X. Arquillière, dans son ouvrage intitulé L'Augustinisme politiqueLire la suite
BALIBAR ÉTIENNE (1942- )

Écrit par :  Patrice MANIGLIER

…  d'une fidélité qui ne s'est jamais démentie. Balibar gardera de cette époque une question : *comment penser la politique dans un cadre théorique qui se refuse à faire de l'homme le sujet de l'histoire ? Et une conviction : être marxiste en philosophie, ce n'est pas adhérer à un système particulier, mais plutôt à un style ou à une attitude… Lire la suite
BODIN JEAN (1529-1596)

Écrit par :  Pierre MESNARD

… Unis qu'en France ; Bodin apparaît aux yeux des critiques comme l'un des plus grands philosophes *politiques de tous les temps. Cela tient à ce qu'il a défini le premier avec toute la netteté désirable la notion de souveraineté, à ce qu'il a exposé dans sa République la structure fondamentale de la monarchie française comme type idéal de… Lire la suite
BURDEAU GEORGES (1905-1988)

Écrit par :  Bernard CHANTEBOUT

…  directeur scientifique de l'Encyclopædia Universalis pour le droit public et la science *politique, restera comme un des plus importants représentants de l'école française de science politique au xxe siècle. Fuyant la fausse gloire que procure la fréquentation des journalistes, il n'avait… Lire la suite
LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, livre de James Buchanan et Gordon Tullock

Écrit par :  Samuel FEREY

JamesBuchananGordonTullock *Rendre compte économiquement du politique. Tel est le projet de The Calculus of Consent. Logical Foundations of Constitutionnal Democracy (Le Calcul du consentement. Fondations logiques de la démocratie constitutionnelle), un ouvrage de… Lire la suite
CHOIX PUBLICS ÉCOLE DES ou PUBLIC CHOICE SCHOOL, économie

Écrit par :  Samuel FEREY

…  a profondément renouvelé l'étude des faits politiques. Si ses objets d'étude restent ceux de la* science politique traditionnelle – l'État, les règles de vote et les élections, le phénomène bureaucratique –, son originalité tient à sa méthode, héritée de la théorie économique néo-classique traditionnelle. Elle y emprunte deux piliers… Lire la suite
CICÉRON (~106-~43)

Écrit par :  Alain MICHELClaude NICOLET

Dans le chapitre "Le théoricien politique"  : …  *Dans l'histoire de la pensée européenne, l'œuvre de Cicéron revêt une importance considérable dans la mesure où il fut le premier homme d'État à tenter de concilier les exigences de la pratique politique et les résultats de la spéculation philosophique. Sans doute les Grecs, et surtout Platon et Aristote, avaient-ils déjà fondé à proprement parler… Lire la suite
CITOYENNETÉ

Écrit par :  Dominique SCHNAPPER

Dans le chapitre "La légitimité politique"  : …  forme concrète de séparation entre les Églises et l'État, qui devait faire l'objet de négociations. *À partir de ces principes nouveaux, la modernité politique se caractérise par des formes politiques inédites fondées sur l'idée de délégation ou, en termes modernes, de représentation. C'est ainsi seulement que la République pouvait effectivement… Lire la suite
CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

Écrit par :  André AKOUN

Dans le chapitre "Pouvoir et société civile"  : …  plus opulentes et les plus dissolues. » Cette péréquation nouvelle de l'espace symbolique fait du *politique le garant de droits naturels qui, sans lui, seraient menacés de précarité et de la société le lieu où s'organisent la réciprocité des actes du marché et les solidarités d'intérêts des divers agents économiques. Cette dualité du politique et… Lire la suite
CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

Écrit par :  André GLUCKSMAN

Dans le chapitre "La guerre et la politique"  : …  *« La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens. » La proposition de Clausewitz, devenue proverbe, est souvent incomprise. Le rapport de la guerre à la politique ne se laisse pas réduire au rapport du moyen et de la fin. La guerre a son but (Ziel) propre et la fin politique doit en tenir compte : « Dans la guerre, tout… Lire la suite
CLIENTÉLISME

Écrit par :  Jean-Louis BRIQUET

*Le clientélisme est un rapport entre des individus de statuts économiques et sociaux inégaux (le « patron » et ses « clients »), reposant sur des échanges réciproques de biens et de services et s'établissant sur la base d'un lien personnel habituellement perçu dans les termes de l'obligation morale.… Lire la suite
COMMUNAUTARISME

Écrit par :  Justine LACROIX

Le renouveau de l'intérêt pour la communauté est un des traits majeurs de la* pensée politique depuis les années 1980. Discrédité après la Seconde Guerre mondiale pour avoir été invoqué, dans la première moitié du xxe siècle, par des mouvements antidémocratiques, le concept avait à peu près disparu du… Lire la suite
CONFUCIUS & CONFUCIANISME

Écrit par :  ETIEMBLE

Dans le chapitre "La morale du junzi"  : …  Mais la vertu, la correction morale dépendent strictement de la qualité, de l'ordre du langage. *Quand tout va mal dans une principauté, quand les mœurs y sont corrompues, les princes indignes de leur fonction, et que par conséquent le peuple ne sait plus où situer le bien et le mal, un seul remède : « Rendre correctes les dénominations ». Une… Lire la suite
CONSENSUS

Écrit par :  André AKOUN

…  se reconnaissent une affiliation et une fraternité culturelle qui font d'eux des « concitoyens ». *Elle renvoie ensuite aux formes des débats et aux règles des affrontements légitimes qui organisent la vie politique. On peut, dès lors, définir le consensus. C'est cet accord général minimal qui fait qu'une société est une société, que les individus… Lire la suite
CONSIDÉRATIONS POLITIQUES SUR LES COUPS D'ÉTAT, livre de Gabriel Naudé

Écrit par :  Christian BIET

GabrielNaudé *Considérations politiques sur les coups d'État, par G.N.P. à Rome, 1639 : à qui s'adresse cet ouvrage d'une centaine de pages qui paraît initialement en douze exemplaires ? Au cardinal de Bagni, selon la note préliminaire, puissant patron protecteur du bibliothécaire GabrielLire la suite
CONSTITUTION

Écrit par :  Pierre BRUNET

…  qui a force de loi, dont des juges se sont emparés et qui est régulièrement opposé au législateur. *Essentiellement politique, le concept est devenu presque exclusivement juridique. Autrefois ordre social ou de valeurs, encore diffus, la constitution désigne aujourd'hui une norme juridique (ou un ensemble de normes), volontiers qualifiée de… Lire la suite
CONSTITUTIONNEL DROIT

Écrit par :  André DEMICHEL

…  partout en Europe, sous le nom de constitution, de charte ou de statut, des constitutions écrites.* Aussi est-il patent que, dès l'origine, le droit constitutionnel a été lié à des événements politiques, voire à une certaine conception des rapports politiques. Cette liaison, qui ne s'est jamais démentie, a simultanément marqué les limites et… Lire la suite
CORRESPONDANCE DE HANNAH ARENDT

Écrit par :  Alain BROSSAT

… sur les conditions d'une refondation – sans illusion sur les chances d'un retour à l'origine. C'est *la question qu'aborde le recueil de notes fragmentaires – mais souvent d'une grande acuité – publié sous le titre Qu'est-ce que la politique ? Hannah Arendt y rapporte la politique au fait fondamental de la diversité humaine – par opposition… Lire la suite
CRIMINALITÉ

Écrit par :  Frédéric OCQUETEAU

Dans le chapitre "Les statistiques, un enjeu technique et politique"  : …  le social plutôt que par le psychologique ou la clinique, mais pour des raisons plus stratégiques. *Les politiques publiques de protection et de sécurité en rapport avec la gestion du « crime » et des « risques » se sont à ce point politisées que les frontières de la connaissance, de l'expertise, de l'action et de l'évaluation en ont été, en grande… Lire la suite
CULTURE - Culture et civilisation

Écrit par :  Pierre KAUFMANN

Dans le chapitre "Le monogramme de sociabilité et sa manifestation"  : …  *Référons-nous plus précisément à la lettre du texte de Thucydide. La constitution est d'emblée considérée comme une pratique (« χρώμεθα γὰρ πολιτεία̩ »), dont le nom de « démocratie » désigne, de la façon la plus générale, la fonction de distribution, et dont l'égalité devant la loi – au regard des intérêts privés –, le critère du mérite – au… Lire la suite
DÉMOCRATIE

Écrit par :  Daniel GAXIE

La *démocratie est une forme d'organisation politique traditionnellement définie, selon la formule d'Abraham Lincoln, comme le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Comme dans tout système politique, « le peuple », c'est-à-dire la population des citoyens regroupée dans le cadre d'un… Lire la suite
DÉMOGRAPHIE

Écrit par :  Hervé LE BRAS

… et permette un comptage de toutes les personnes présentes à un moment donné sur un territoire donné.* La voie a été tracée par les auteurs politiques de la fin du xvie siècle, en particulier par Jean Bodin et Francis Bacon, pour qui la richesse de l'État n'était pas constituée par son stock d'or mais par sa production, donc par… Lire la suite
DOMINATION

Écrit par :  Claude RIVIÈRE

Dans le chapitre "Théories de la domination"  : …  anarchistes, le thème de la domination n'a pas manqué de théoriciens philosophes, sociologues ou* politologues. On connaît les thèses de Marx sur la suppression souhaitée de toute aliénation et exploitation par une dictature, celle du prolétariat. La classe exploiteuse est celle qui contrôle l'État et fait triompher son idéologie sur la société… Lire la suite
DROIT - Sociologie

Écrit par :  Jacques COMMAILLE

Dans le chapitre "Nouveaux paradigmes"  : …  à la justice par des minorités ethniques ou des travaux sur des groupes sociaux « dominés ». – *l'instrumentalisation politique du droit. La légalité apparaît de plus en plus comme une ressource privilégiée dans les « jeux » politiques. Si les professionnels du droit sont si présents dans l'espace politique et dans son histoire, cela tient au… Lire la suite
ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

Écrit par :  Jean-Marc DANIEL

…  beaucoup d'étudiants mais aussi d'enseignants, le sens même de la matière posait encore problème. *Étymologiquement, l'« économie politique » signifie la « gestion de l'État » et les premiers textes qui se sont définis comme des textes d'économie politique étaient des réflexions sur les finances publiques. Dans son Dictionnaire philosophiqueLire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

Écrit par :  Michel ROSIER

*La théorie économique de Karl Marx (1818-1883) a pour but de démontrer que le capitalisme aura inéluctablement une fin et que ses crises en sont la preuve. Cet objectif ne prend tout son sens qu'au regard de son projet politique et de sa vision de l'histoire comme une succession de modes de production. Dans… Lire la suite
ÉLECTIONS - Modes de scrutin

Écrit par :  Christophe VOILLIOT

… les constitutions nationales. Le choix d'un mode de scrutin n'est jamais neutre au regard des luttes* politiques et des positions de pouvoir occupées par les acteurs en mesure d'influencer ce choix. C'est pourquoi les controverses sur les modes de scrutin peuvent prendre tant d'ampleur, comme c'est le cas de manière récurrente à propos de la… Lire la suite
ÉLECTIONS - Sociologie électorale

Écrit par :  Patrick LEHINGUE

Sous-discipline autrefois royale de* la science politique, la sociologie électorale a même été parfois considérée, à travers les travaux d'André Siegfried en France ou de Paul Lazarsfeld aux États-Unis, comme sa branche originelle et son terreau fondateur. Cette domination, probablement idéalisée, a sans… Lire la suite
ÉTAT

Écrit par :  Olivier BEAUD

Dans le chapitre "Un concept né en Europe"  : …  phrase de son fameux essai, Le Prince, il semble définir le stato comme étant l*'unité politique moderne : « Tous les états, toutes les seigneuries qui ont eu ou ont commandement sur les hommes, ont été ou sont soit des républiques soit des principautés. » L'implantation du mot a d'abord été assez lente et a pris des voies… Lire la suite
EXTRÊME DROITE

Écrit par :  Jean-Yves CAMUS

Le* terme extrême droite hante commentaires et analyses de l'actualité politique française depuis plus d'un quart de siècle. Il permet de rapprocher des événements aussi dissemblables que l'attentat d'Oklahoma City commis en 1995 aux États-Unis, l'entrée en 2000 dans le gouvernement autrichien du parti F.P.Ö… Lire la suite
EXTRÊME GAUCHE

Écrit par :  Christine PINA

Tout *travail sur un mouvement ou un courant politique rencontre rapidement une limite : celle liée à la difficulté de circonscrire un phénomène, d'en donner une description à la fois complète et réaliste. Quand il s'agit de l'extrême gauche, d'autres difficultés interviennent dans le travail d'analyse :… Lire la suite
FÉMINISME - Histoire du féminisme

Écrit par :  Geneviève FRAISSE

Dans le chapitre "Les usages historiques d'un terme"  : …  L'histoire a donné, de préférence,* un sens politique au mot « féminisme ». Ce sens s'est imposé par la double référence à Fourier et à Dumas fils, à partir des deux courants théoriques et politiques du xixe siècle, la pensée utopique, socialiste et marxiste, et la pensée républicaine et démocratique. L'apparition du néologisme… Lire la suite
FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

Écrit par :  Alexis PHILONENKO Universalis

Dans le chapitre "De la politique à la philosophie"  : …  *Les questions que suscite la politique sont aussi théoriques et transcendantales. Que l'on considère le problème de l'existence d'autrui, dont Fichte, dans les Leçons sur la destination du savant (Einige Vorlesungen über die Bestimmung des Gelehrten, 1794), souligne la portée systématique. Si ce problème n'est pas résolu, le… Lire la suite
FUKUYAMA FRANCIS (1952- )

Écrit par :  Tom MICHAËL

…  mondial et figure parmi les meilleures ventes aux États-Unis, en France, au Japon et au Chili. *Il y soutient une thèse exposée d'abord dans un article en 1989 alors que le communisme s'effondrait en Europe de l'Est. Le modèle occidental de démocratie libérale ne serait pas seulement le vainqueur de la guerre froide mais constituerait également… Lire la suite
GAUCHET MARCEL (1946- )

Écrit par :  Marc-Olivier PADIS

Dans le chapitre "La communauté impossible"  : …  puisque ce qui rend possible le pouvoir collectif est toujours en train de nous échapper : *le propre du politique est de constituer à la fois notre expérience la plus fondamentale et la plus méconnue, d'abord « refoulée » par l'expérience religieuse, avant de se voir « déniée » ensuite par l'esprit démocratique. En quoi ce déni consiste-t-… Lire la suite
GAULLISME

Écrit par :  Serge BERSTEIN

*Le gaullisme est malaisé à définir. Le mot revêt en effet des acceptions multiples. Il peut signifier tout à la fois fidélité à la personne du général de Gaulle, adhésion aux pratiques politiques qu'il a mises en œuvre, appartenance aux diverses formations partisanes organisées sous son inspiration de son… Lire la suite
GÉOPOLITIQUE

Écrit par :  Philippe MOREAU DEFARGES

*La géopolitique est l'enfant d'une époque, celle du scientisme triomphant et du darwinisme social. De la fin du xixe siècle à la Seconde Guerre mondiale, toute grande puissance ou tout aspirant à la puissance veut fonder ses ambitions sur un quasi-déterminisme géographique ; la… Lire la suite
GOGUEL FRANÇOIS (1909-1999)

Écrit par :  Alfred GROSSER

…  pendant des décennies : La Politique des partis sous la IIIe République. *Sans jamais négliger ses obligations professionnelles, il est devenu l'un des fondateurs de la science politique française. Reprenant, développant, transformant l'héritage d'André Siegfried, il est devenu le grand maître de la géographie électorale,… Lire la suite
GOUVERNEMENT

Écrit par :  Didier MAUS

*Le terme « gouvernement » désigne le groupe de personnes dont la fonction principale consiste à assurer l'avenir d'une société politique, donc d'un pays. Cette constatation, à la fois historique et géographique, conduit à procéder à deux distinctions importantes. La première distinction porte sur l'origine du… Lire la suite
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La cité grecque

Écrit par :  François CHÂTELETPierre VIDAL-NAQUET

…  un genre nouveau et positif, qui va se déposer dans la culture et y peser de tout son poids : *la théorie politique. Celle-ci trouve sa voie d'accès privilégiée dans la constitution d'un type de discours, le récit historien, qui se veut délibérément prosaïque. Les deux grandes affaires du ve siècle, les… Lire la suite
GROUPE DE PRESSION

Écrit par :  Jean LADRIÈRE

…  à une tradition fort ancienne et trouve ses origines dans un contexte culturel où la science *politique n'était pas encore nettement distinguée de la philosophie politique. Depuis le début du siècle, avec l'apparition des nouvelles sciences humaines, surtout de la sociologie, l'attention s'est portée de plus en plus vers l'étude des faits qui… Lire la suite
HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "La résurrection de l'histoire politique"  : …  n'est pas un phénomène exclusivement français, mais participe d'un large mouvement international. *L'idée directrice qui structure ce renouvellement procède d'une réflexion sur la nature même du phénomène politique, qui se révèle beaucoup plus complexe que la masse des événements politiciens à quoi on l'a longtemps réduit. Sans doute possède-t-il… Lire la suite
HOBBES THOMAS (1588-1679)

Écrit par :  Raymond POLIN

Dans le chapitre "De l'état de nature à l'omnipotence du souverain"  : …  bases, estime Hobbes, que peut désormais être élaborée une véritable science de la morale et de la *politique, à partir de l'expérience raisonnée des mouvements des corps et de l'esprit. Ce qu'Euclide a fait pour la géométrie et Galilée pour la physique, lui s'estime en mesure de le faire pour la politique, et ce sera la première science politique… Lire la suite
HUNTINGTON SAMUEL (1927-2008)

Écrit par :  Universalis

… Professeur de* sciences politiques à l'université Harvard, Samuel Huntington doit sa célébrité à l'un de ses articles, paru dans la revue Foreign Affairs en 1993. Devenu un livre au succès mondial, Le Choc des civilisations (The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order, 1996) théorise l'après-guerre froide en… Lire la suite
IMAGINAIRE SOCIAL

Écrit par :  Pierre ANSART

Dans le chapitre "Les fonctions sociales de l'imaginaire social"  : …  fortes, propices aux identifications et aux fantasmes collectifs. C'est toutefois l'imaginaire* politique qui a retenu, plus encore, l'attention des anthropologues, historiens, sociologues et psychologues sociaux, en raison de son importance historique. Les anthropologues, attentifs aux mythes et aux croyances cosmiques des sociétés archaïques… Lire la suite
INÉGALITÉS - Analyse et critique

Écrit par :  Alain BIHRRoland PFEFFERKORN

*L'évolution de la thématique des inégalités économiques et sociales au sein du débat politique, mais aussi dans le milieu de la recherche universitaire et académique, offre un bon exemple du décalage qui peut s'instituer entre les discours et la réalité sur laquelle ils portent. Les années… Lire la suite
INSTAURATION DE LA DÉMOCRATIE À ATHÈNES

Écrit par :  Bernard HOLTZMANN

  *Après le départ d'Athènes du tyran Hippias, second fils de Pisistrate, en — 510, les réformes radicales proposées par Clisthène, membre de la famille aristocratique des Alcméonides, mais chef du parti progressiste, sont adoptées. À l'ancienne structure clanique de la société, cantonnée désormais au domaine religieux, se… Lire la suite
JUSTICE - Justice politique

Écrit par :  Robert CHARVIN

… en jeu des questions fondamentales (éthique, égalité devant la loi, droit de vie et de mort, etc.). *Elle constitue, dans tout système politique, un appareil de régulation aidant à maintenir l'organisation sociale en état de marche. De ce point de vue, toute décision de justice, dans quelque domaine que ce soit, présente une dimension politique. À… Lire la suite
KANT (E.)

Écrit par :  Louis GUILLERMIT

Dans le chapitre "L'histoire et la politique"  : …  elle fit de lui l'initiateur de la philosophie moderne de l'histoire et qu'avec lui le droit et la *politique devinrent des problèmes proprement philosophiques. C'est par le mal que commence l'histoire de la liberté, car elle est l'œuvre de l'homme. Si on la raconte empiriquement, l'histoire de l'humanité ne peut donner lieu qu'à un récit privé de… Lire la suite
LASSWELL HAROLD DWIGHT (1902-1978)

Écrit par :  Claude LEFORT

… *Ses travaux sur la politique et la structure de la personnalité dans une optique fonctionnaliste et béhavioriste font de Lasswell une figure très représentative de l'école sociologique américaine et un des fondateurs de la psychologie politique. Il attribue notamment aux sciences de la politique la fonction de « combattre les grandes crises de… Lire la suite
LAVAU GEORGES (1918-1990)

Écrit par :  Yves MÉNY

…  proclamation en forme de manifeste d'adhésion à une discipline balbutiante en France, la science *politique, trouve son expression dans son premier ouvrage, Partis politiques et réalités sociales (1952), qui comprend un sous-titre programme : « Contribution à une étude réaliste des partis politiques ». Le « réel » apparaît deux fois dans… Lire la suite
LEFORT CLAUDE (1924-2010)

Écrit par :  Claude MOUCHARD

*Depuis son premier article, « L'analyse marxiste et le fascisme » (Les Temps modernes, 1945) jusqu'à La Complication (1999), l'œuvre de Claude Lefort est restée centrée autour de l'interrogation politique. « Le politique », pour Lefort, ne se réduit pas à un secteur de la vie sociale, pas… Lire la suite
LIBÉRALISME

Écrit par :  Francis BALLE

…  pour seul fondement, avec pour alliées naturelles l'initiative privée et la libre concurrence. *Le libéralisme est aussi une philosophie politique : sa vision du monde lui commande d'aménager et de garantir la liberté de ceux qui vivent dans la cité. Enfin, le libéralisme est une disposition d'esprit : plus qu'une doctrine relative à l'… Lire la suite
LIBERTÉ

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Le deuxième discours : la liberté sensée"  : …  de la liberté : doublement du vouloir, action normée, réalisation ou effectuation dans une œuvre. *Ajoutons-y un dernier trait : c'est dans le champ de cette problématique de l'action sensée que peut se déployer une philosophie politique. Une philosophie politique se distingue d'une science politique en ce qu'elle a pour fil directeur un concept… Lire la suite
MACHIAVEL (1469-1527)

Écrit par :  Jean-François DUVERNOY

Dans le chapitre "« Fortuna »"  : …  il le dit pour la première fois et cela restera attaché à son nom comme étant son message propre, *la politique est l'art de calculer des moments en sachant qu'ils sont instables, précaires, rapidement changeants, parce qu'ils ne renvoient à rien d'autre qu'au caprice de la Fortune. Évidemment, Machiavel ne croit pas à la déesse Fortune : il nous… Lire la suite
MÉDIAS - Sociologie des médias

Écrit par :  Jacques GERSTLÉ

Dans le chapitre "Les médias et la communication politique"  : …  et les transformations dans l'univers des médias audiovisuels et du multimédia. De l'information au *politique, il n'y a qu'un pas dans la mesure où la publicisation des problèmes est un des aspects premiers des phénomènes politiques. Le politique étant indéterminé par définition, il requiert l'intervention d'individus ou de groupes pour mettre en… Lire la suite
MÉMOIRES, Philippe de Commynes

Écrit par :  Emmanuèle BAUMGARTNER

Dans le chapitre "Un art de gouverner"  : …  *Pragmatique plus que moraliste, Commynes entend persuader son lecteur que le sort des États dépend en grande partie – Dieu restant le seul maître – de la sagesse des gouvernants. Mais celle-ci doit désormais être comprise au sens de pratique des affaires, d'habileté politique, de recherche du profit et de l'utilité plutôt que de la vaine gloire ;… Lire la suite
MILITAIRE INDUSTRIE

Écrit par :  Pascal LE PAUTREMAT

…  ont déterminé sa consolidation. Ces industries reflètent donc, pour une grande part, *les conceptions de défense des États, au regard de la situation internationale et des orientations données en matière de politique étrangère. Ainsi, un gouvernement, inscrit dans une logique de guerre expansionniste, puis totale, comme l'Allemagne du IIIeLire la suite
MONTESQUIEU CHARLES DE (1689-1755)

Écrit par :  Georges BENREKASSA

Dans le chapitre "Réalisation et sens du grand œuvre : « De l'esprit des lois » (1748)"  : …  *Nous voici au moment où va prendre forme la systématique, où la méthode va engendrer un savoir nouveau, une « manière d'enseigner les lois ». Et c'est d'abord l'écrivain politique qu'il faut saluer au travail dans une œuvre de pensée où le langage est essentiel. Montesquieu a un style philosophique, une manière de penser et de faire penser, des… Lire la suite
MORAZÉ CHARLES (1913-2003)

Écrit par :  Bernard VALADE

…  être consacré aux nations ne verra pas le jour – et Les Trois Âges du Brésil (1954). *La politologie est représentée par les Études de sociologie électorale, qui forment le premier des Cahiers de la Fondation nationale des sciences politiques dont il assura la coordination et le lancement en 1947, Les Français etLire la suite
MORE THOMAS (1477 ou 1478-1535)

Écrit par :  Gérard DEFAUX

Dans le chapitre "L'« Utopie »"  : …  inspirée sur les rapports de la pensée et de l'action, de l'idéal et du réel, de l'éthique et du *politique, une analyse pénétrante des mécanismes sociaux d'oppression et des moyens qui s'offrent à l'homme pour les maîtriser et finalement changer le monde. Il serait vain de prétendre dégager de la description de l'île d'Utopie (qui constitue le… Lire la suite
MORGENTHAU HANS JOACHIM (1904-1980)

Écrit par :  Universalis

… *Politologue et historien américain d'origine allemande, né à Cobourg le 17 février 1904 et mort à New York le 19 juillet 1980. Hans Joachim Morgenthau est connu pour son analyse du rôle du pouvoir dans la politique internationale. Après des études universitaires en Allemagne (Berlin, Francfort et Munich), Morgenthau obtient son diplôme de fin d'… Lire la suite
MOZI [MO-TSEU] (~479 env.-env. ~390)

Écrit par :  Léon VANDERMEERSCH

*Parfois considéré comme un lointain précurseur du socialisme, Mozi, à la pensée duquel toute réflexion sur la structure individuelle ou collective de la propriété demeure encore entièrement étrangère, fut surtout un pacifiste ardent qui, en vue de débarrasser la société de ses contradictions, songea à… Lire la suite
NATALISME

Écrit par :  Hervé LE BRAS

Le natalisme se présente comme une doctrine démographique et éventuellement *comme un ensemble de mesures prises par un État pour favoriser l'accroissement de la population en stimulant la natalité. Il se distingue du populationnisme qui s'appuie non seulement sur la natalité mais aussi sur l'immigration pour augmenter la… Lire la suite
NATUREL DROIT

Écrit par :  Marie-Odile MÉTRAL-STIKER

Dans le chapitre "La nature dissociée de la perfection"  : …  *Les philosophes politiques du xviie et du xviiie siècle, convaincus que « le droit existe d'une manière immédiate et naturelle », repensent néanmoins cette nature à partir des notions de faillibilité comme chez Locke, de passion et d'affectivité comme chez Hobbes et chez Rousseau. Pour Locke, la loi naturelle… Lire la suite
NON-VIOLENCE

Écrit par :  Jacques SEMELIN

*La non-violence peut être définie comme une doctrine de l'action collective qui préconise de ne pas recourir à la violence pour résoudre les conflits. Souvent confondue avec le pacifisme ou la résistance passive, la non-violence repose en réalité sur un rapport de forces, à travers la mise en œuvre de… Lire la suite
NOUVELLE ÉCONOMIE POLITIQUE, analyse économique du vote

Écrit par :  Jean-François LASLIER

…  et permettent cependant de dériver la décision collective à partir des préférences individuelles. *Typiquement, dans un système démocratique, un politicien ayant pour objectif d'être élu ou réélu se fera le promoteur d'un système de redistribution qui plaise au plus grand nombre. Un modèle simplificateur pourra alors partir du principe que la… Lire la suite
OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

Écrit par :  Maurice de GANDILLACJeannine QUILLET

Dans le chapitre "L'ockhamisme politique"  : …  *L'œuvre politique de Guillaume d'Ockham constitue une masse imposante d'écrits dont une partie seulement a fait l'objet d'une édition scientifique. Écrite sous la pression des circonstances, dans le feu des polémiques qui ont opposé son auteur à trois papes successifs, Jean XXII, Benoît XII et Clément VI, elle manifeste une certaine hétérogénéité à… Lire la suite
OPINION PUBLIQUE

Écrit par :  Patrick CHAMPAGNE

… cette notion n'appartient pas au registre de la science mais à celui de la métaphysique politique. *Notion censée désigner un collectif, l'« opinion publique » est produite par le fonctionnement même du champ politique, c'est-à-dire par cet espace spécifique dans lequel l'enjeu est l'imposition des principes de vision et de division du monde social… Lire la suite
OSTROGORSKI MOÏSEÏ (1854-1919)

Écrit par :  Jean-Claude LAMBERTI

… *Un des pionniers de la sociologie politique, ses travaux ont influencé Robert Michels (Les Partis politiques, 1911), Max Weber (La Vocation d'homme politique, 1919) et, plus près de nous, de nombreux auteurs, notamment Maurice Duverger qui, dans ses Partis politiques (1951) a reconnu sa dette à son égard. Né en 1854, à… Lire la suite
PEUPLE NOTION DE

Écrit par :  Yves SUREL

… Le* peuple est sans doute l'une des notions politiques, avec celles de nation ou d'État, qui dispose de l'une des plus fortes charges symboliques. Cette importance relative, sensible dans la littérature, la philosophie ou le langage commun, se décline d'abord positivement, spécialement dans les démocraties, mais aussi négativement, lorsque le peuple… Lire la suite
PHILOSOPHIE

Écrit par :  Jacques BILLARDJean LEFRANCJean-Jacques WUNENBURGER

Dans le chapitre "La philosophie française contemporaine"  : …  par un perspectivisme, un phénoménisme et un esthétisme. Parallèlement, sur le plan des idées *politiques, la prise de conscience tardive, par les « nouveaux philosophes » français, de l'échec et du mensonge inhérents à l'idéologie marxiste et aux régimes politiques qui s'en sont inspiré, surtout depuis le bannissement d'U.R.S.S. de l'écrivain… Lire la suite
PLATON

Écrit par :  Monique DIXSAUT

Dans le chapitre "Les événements"  : …  homme de grande famille se soit cru destiné à jouer un rôle important dans la cité ; et faire de la *politique était, dans l'Athènes du temps, une composante essentielle de l'existence d'un homme libre. C'est pourquoi, lorsque Sparte impose à Athènes vaincue trente tyrans (404), Platon place de grands espoirs dans une oligarchie à laquelle… Lire la suite
POLYARCHIE

Écrit par :  Jean-Claude LAMBERTI

… *Ce terme a été introduit par le politologue américain Robert Dahl pour décrire le fonctionnement politique des sociétés industrielles occidentales. Les caractères constitutifs de la polyarchie sont la dispersion des sources du pouvoir, le droit pour tous de participer à la désignation des autorités politiques et une organisation qui tend… Lire la suite
POPULISME

Écrit par :  Pierre-André TAGUIEFF

…  du langage savant, ses usages dominants s'inscrivent désormais dans l'espace polémique occupé par* les acteurs politiques, les journalistes et les intellectuels médiatiques. Significativement, « populisme » se décline dans des expressions polémiques : « dérive populiste », « tentation populiste », « danger populiste », voire « prurit populiste… Lire la suite
POULANTZAS NICOS (1936-1979)

Écrit par :  Jean-Marie VINCENT

… *Né à Athènes, Nicos Poulantzas a été membre du Parti communiste grec. Résidant en France à partir de 1960, il va être maître de conférences à l'université de Paris-VIII (Vincennes). Quand il publie en 1968 son livre Pouvoir politique et classes sociales, il n'est pas exagéré de dire qu'il n'y a pas en France de véritable théorie marxiste… Lire la suite
POUVOIR

Écrit par :  Catherine COLLIOT-THÉLÈNE

Catégorie centrale *de la pensée politique moderne, la notion de pouvoir hérite d'une histoire complexe où la tradition de la philosophie antique (des sophistes à Aristote) se croise avec des représentations issues du christianisme. Les conflits d'attribution entre autorités temporelles (l'empereur… Lire la suite
PRATIQUE ET PRAXIS

Écrit par :  Éric WEIL

Dans le chapitre "La naissance du problème"  : …  de l'animal par la raison et l'intellect), elle ne se passe cependant pas dans le travail, mais sur le plan politico-moral, celui du vrai savoir, de la théôria, étant réservé au petit nombre : *pour la majorité, l'action politique (praxis), action du citoyen qui participe aux affaires de sa communauté, est le champ d'activité… Lire la suite
RADICALISME, politique

Écrit par :  Serge BERSTEIN

… Le radicalisme *comme doctrine politique remonte à la monarchie de Juillet, mais son contenu et sa signification ont évolué au fil des décennies en fonction des mutations de la société au sein de laquelle il s'inscrit. Le radicalisme apparaît au cours des années 1840 comme une des réponses possibles à la société industrielle qui est en train d'… Lire la suite
RAISON D'ÉTAT

Écrit par :  Pierre LEGENDRE

… *Notion ancienne de la tradition politique des Occidentaux. Le terme se trouve déjà chez Cicéron (consul en ~ 63), ratio reipublicae. D'autres expressions ou maximes, souvent empruntées au droit romain (utilité publique, raison de l'Empire, nécessité n'a pas de loi), furent les conducteurs du concept chez les juristes du Moyen Âge, dont les… Lire la suite
RANCIÈRE JACQUES (1940- )

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre "La parole des exclus"  : …  place à ses pauvres, entre conception philosophique de l'émancipation et interdiction de la parole. *Un second groupe d'ouvrages déconstruit et reconstruit le concept de politique en s'efforçant de penser à la fois « la hiérarchie des valeurs et l'égalité du mélange », l'un et le multiple dans la communauté démocratique des égaux. Aux bords duLire la suite
RECONNAISSANCE, droit international

Écrit par :  Patricia BUIRETTE

… *Acte juridique par lequel un État prend acte de l'existence de certains faits (État ou gouvernement nouveaux, situation, traité) et déclare ou admet implicitement qu'ils lui sont opposables. L'objet de la reconnaissance est variable et dépend des situations reconnues. La reconnaissance d'État est l'acte par lequel un État constate un faisceau de… Lire la suite
RÉFORMISME

Écrit par :  Jacques JULLIARD

*Si la réforme est de tout temps et de tout pays, le réformisme, lui, est contemporain de l'essor du mouvement socialiste à la fin du xixe siècle, c'est-à-dire du moment où la conquête du pouvoir politique et économique fait l'objet, de la part d'un parti, d'un projet conscient, précis… Lire la suite
REPRÉSENTATION POLITIQUE

Écrit par :  Loïc BLONDIAUX

… *Qu'est-ce que représenter ? Le représentant, en politique, a deux visages : il est celui qui incarne le représenté et celui qui agit en son nom. Dans les deux cas, s'il rend l'autre présent, c'est à condition de se substituer à lui. La représentation politique est fondée sur ce premier paradoxe : le représentant amène le représenté à l'existence… Lire la suite
RÉVOLUTION FRANÇAISE

Écrit par :  Jean-Clément MARTINMarc THIVOLET

Dans le chapitre "Un bilan complexe"  : …  monnaie) a apuré l'endettement de l'État, au prix du malheur des plus pauvres et des rentiers. *La dimension politique marque toutes les activités culturelles, qui se diversifient prodigieusement et connaissent une large diffusion dans les années 1789 à 1792, puisque toutes les censures ont disparu ; par la suite, elles seront progressivement… Lire la suite
ROUSSEAU JEAN-JACQUES (1712-1778)

Écrit par :  Bernard GAGNEBIN

Dans le chapitre "Loi et contrat"  : …  Fonder le droit *politique, telle est l'ambition de Rousseau. C'est pourquoi, loin de décrire le droit tel qu'il est, Rousseau se propose de rechercher ce qu'il devrait être ; autrement dit, il décide d'établir des conditions de possibilités d'une société – et par conséquent d'une autorité – légitime. À ses yeux, le fait ne fait pas droit. C'est… Lire la suite
RUGE ARNOLD (1802-1880)

Écrit par :  François BURDEAU

… *Penseur politique allemand. Né à Bergen, Arnold Ruge s'affilie aux mouvements étudiants libéraux (Burchenschaften), est emprisonné pour ses idées de 1824 à 1830, et fonde en 1938, à Halle, avec Echtermayer, les Annales de Halle pour la science et l'art allemands (Hallische Jahrbücher für deutsche Wissenschaft und Kunst,… Lire la suite
SAGESSE

Écrit par :  Manuel de DIÉGUEZ

Dans le chapitre "La preuve par la force ; la sagesse et la liberté"  : …  *Le sage ressemble au prophète en ce qu'il pense le « politique » au plus profond. Car le politique est fondé sur des preuves par le pouvoir ; et tout pouvoir se sert de preuve à lui-même à l'aide de sa propre force. Quand le sage observe donc les idoles du langage qui, jusqu'au cœur des théories scientifiques, font reposer la sagesse sur des déités… Lire la suite
SCHMITT CARL (1888-1985)

Écrit par :  Jean-Louis SCHLEGEL

*En France, Carl Schmitt (1888-1985) est un auteur dont la réception a été largement posthume. Mis à part quelques textes traduits, souvent partiellement, dans les années 1930 et oubliés depuis lors, seul un livre d'importance avait paru en français de son vivant : La Notion de politique,… Lire la suite
SERVICES SECRETS

Écrit par :  Pascal LE PAUTREMAT

« On *ne doit jamais laisser se produire un désordre pour éviter une guerre ; car on ne l'évite jamais, on la retarde à son désavantage. » Cette citation tirée du Prince de Nicolas Machiavel (1469-1527), au-delà des diverses interprétations qu'elle inspire, permet en tout cas de rappeler combien… Lire la suite
SOCIALISME - Social-démocratie

Écrit par :  Philippe MARLIÈRE

*Apparue à l'extrême gauche du champ politique il y a plus d'un siècle, la social-démocratie a joué et continue de jouer un rôle important en Europe. Reconvertie au fil des temps en courant réformiste, modéré et pragmatique, elle demeure aujourd'hui la force politique dominante dans la gauche européenne.… Lire la suite
SOCIÉTÉ

Écrit par :  André AKOUN

Dans le chapitre "De l'origine de la société"  : …  advient. Ce qu'énonce la mise en scène du contrat, c'est que le corps social (c'est-à-dire le corps *politique) naît d'un acte virtuel qui n'est pas un événement historique : le pacte de chacun avec tous, qui constitue le peuple comme peuple ; acte fondateur que nulle dialectique économique, nulle logique des intérêts ou des besoins ne peut… Lire la suite
SOCIÉTÉ CIVILE

Écrit par :  Daniel MOUCHARD

…  se concevoir comme un outil scientifique, mais aussi, et c'est le cas le plus fréquent, comme un* concept politique connoté positivement ou négativement, le positif l'emportant d'ailleurs largement la plupart du temps. En fait, ces deux difficultés ont la même racine : pour reprendre la formule de Dominique Colas, la société civile est un « … Lire la suite
SOCIOLOGIE HISTORIQUE

Écrit par :  Laurent WILLEMEZ

Dans le chapitre "L'autonomisation d'un sous-champ disciplinaire"  : …  contraintes que le passé impose au présent à travers la manière dont il structure les institutions.* Ces travaux ont largement été repris par des politistes français comme Pierre Birnbaum et Bertrand Badie qui, dans Sociologie de l'État (1979), proposent une réflexion sur le processus historique de construction de l'État occidental. Dans… Lire la suite
SONDAGES D'OPINION

Écrit par :  Alain GARRIGOU

Dans le chapitre "Une légitimité en débats"  : …  En prétendant dire l'opinion publique, les sondages participent aux profits et aux risques de la* politique : ils y gagnent des succès ou subissent des revers et deviennent une cible récurrente des critiques. La politique est leur vitrine. Chaque nouvelle élection offre une nouvelle épreuve dont la visibilité et le suspense assurent une… Lire la suite
SOPHISTIQUE

Écrit par :  Jacques BRUNSCHWIGBarbara CASSIN

Dans le chapitre "De la physique à la politique"  : …  *Le monde ainsi produit, c'est d'abord ce que Jacob Burckhardt nommait « le système le plus bavard de tous » : la cité grecque. La sophistique a déconstruit l'identité de l'être et de la nature, l'immédiateté de leur présence et, avec elles, l'évidence d'une parole qui aurait à charge de les dire adéquatement. Dès lors, l'identité ne peut plus… Lire la suite
STRAUSS LEO (1899-1973)

Écrit par :  Miguel ABENSOURMichel-Pierre EDMOND

Dans le chapitre "Un philosophe politique"  : …  *Quiconque avoue, face à la prise en charge par les sciences de la politique dans les États modernes et face à l'expérience totalitaire de notre temps, qu'une des tâches de la pensée consiste à redécouvrir le politique, à le repenser dans sa consistance propre et dans son rapport au philosophique ne peut faire l'économie d'une confrontation avec l'… Lire la suite
SUFFRAGE UNIVERSEL

Écrit par :  Dominique CHAGNOLLAUD

*Le suffrage universel consiste en la reconnaissance du droit de vote à l'ensemble des citoyens d'une nation, sans distinction de condition sociale, d'origine, de race ou de sexe. Le suffrage universel est donc historiquement associé à la notion de démocratie pluraliste, fondée sur le principe de la… Lire la suite
SUPRANATIONALITÉ

Écrit par :  Jacques TÉNIER

*Les constructions nationales ont hérité d'une conception théologique et monarchique de la souveraineté. Celle-ci est « une, indivisible, inaliénable et imprescriptible », selon l'article 1er du titre III de la Constitution française du 3 septembre 1791. Le xixe siècle est celui… Lire la suite
TABLEAU ÉCONOMIQUE, livre de François Quesnay

Écrit par :  Annie L. COT

Dans le chapitre "Le zigzag et la formule arithmétique"  : …  son abstraction et sa simplicité, Tableau économique s'organise autour de deux principes. *Le premier est l'affirmation de l'existence d'un « ordre naturel » (physis), dont les lois constituent tout à la fois l'objet de la science physiocratique et le guide de tout gouvernement politique : « Il suffit au gouvernement, notait… Lire la suite
TEMPS PRÉSENT HISTOIRE DU

Écrit par :  Henry ROUSSO

Dans le chapitre "Une historiographie de la contingence"  : …  *L'histoire du temps présent a donc été une historiographie articulée autour du renouveau de l'histoire politique, que ce soit l'histoire des « cultures politiques » ou l'histoire sociale du fait politique, deux tendances qui enracinent l'analyse du fait politique dans le tissu social, en étudiant les acteurs, les processus de légitimation, les… Lire la suite
THINK TANKS

Écrit par :  Keith DIXON

Dans le chapitre " Origines du phénomène"  : …  think tank moderne et sans aucun doute la première qui put revendiquer une vraie influence sur les *décideurs publics est la Sociéte fabienne britannique. Elle est fondée en 1884 avec l'ambition d'opérer une « perméation » du champ politique par les idées qu'elle défendait et que ses adhérents contribuaient largement à diffuser. Si aujourd'hui on… Lire la suite
TOTALITARISME

Écrit par :  Brigitte STUDER

… *Longtemps, la notion de totalitarisme a été associée à la période de la guerre froide et appliquée au « bloc de l'Est », essentiellement à l'U.R.S.S. Plus récemment, son usage est devenu plus comparatiste pour désigner une forme de pouvoir entièrement nouvelle, absolue, ayant pour principale caractéristique de tendre à la dissolution de la… Lire la suite
TROISIÈME VOIE, politique

Écrit par :  Laurent BOUVET

… *La « troisième voie » est un objet politique non identifié. Jusqu'à sa résurgence dans le débat des années 1990, la notion de troisième voie renvoyait essentiellement à la vulgate sociale-démocrate en matière socio-économique : une voie étroite entre capitalisme marchand et dirigisme étatique, résumée parfois dans l'expression, d'origine allemande… Lire la suite
UTILITARISME

Écrit par :  Philippe DEVAUX

Dans le chapitre "Les caractéristiques du mouvement"  : …  la légitimité accordée à l'héritage. Les crises sont tenues pour utiles et symptomatiques. *Politiquement, les utilitaristes œuvrent, par des voies légales et sans violence, pour l'instauration progressive d'une démocratie parlementaire qui paraît encore timide sur le chapitre du suffrage universel et sur celui des adoucissements éventuels… Lire la suite
VIOLENCE

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre "La violence politique"  : …  *Cette expression regroupe des phénomènes très différents : violence politique diffuse, violence venue « d'en bas » et tournée contre le pouvoir, violence « d'en haut » en provenance du pouvoir, terrorisme et, enfin, violence tenant à l'effondrement de la communauté politique, dans le cas des guerres civiles. Dans la réalité, ces violences peuvent… Lire la suite
VOEGELIN ERIC (1901-1985)

Écrit par :  Sylvie COURTINE-DENAMY

… *Né à Cologne, Eric Voegelin philosophe politique, fait ses études de droit à l'université de Vienne, puis à New York, Harvard et Paris. Habilité Privatdozent de sociologie en 1929, il étend ses recherches à la science politique. S'intéressant aux théories biologiques sous-jacentes à la théorie de la race, il publia en 1933 Rass undLire la suite
WEBER MAX (1864-1920)

Écrit par :  Julien FREUND

Dans le chapitre "Les lignes directrices de la philosophie wébérienne"  : …  ou que du bien. Au contraire les plus nobles intentions peuvent avoir des conséquences déplorables. *Une révolution démocratique à l'origine s'abîme dans la tyrannie, une institution pacifique devient source de guerre. Aucune action n'est jamais pure, car, en essayant de promouvoir une valeur ou une fin, on provoque l'hostilité des autres fins, sans… Lire la suite

Afficher la liste complète (125 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média