BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NEIGE

La neige est une précipitation de cristaux de glace isolés ou soudés, dont la taille est généralement comprise entre 2 et 5 millimètres. 

Lorsque la précipitation est constituée de petits cristaux de glace, qui tombent par ciel clair, on ne parle plus de neige, mais de « poudrins de glace ». Ces cristaux sont souvent tellement ténus qu’ils semblent être en suspension dans l’atmosphère et ont peu d’impact au niveau du sol. Les chutes de neige conséquentes sont constituées de « flocons de neige », formés d’une multitude de petits cristaux de glace entrelacés ou soudés les uns aux autres. 

La « neige en grains » et la « neige roulée » se développent par collecte de gouttelettes d’eau surfondue qui se congèlent à leur contact. Leur apparence et leur densité dépendent essentiellement de la vitesse à laquelle la congélation de l’eau s’est produite. Ainsi, la neige en grains est composée de petites particules de glace, blanches et opaques, plates ou allongées, de taille généralement inférieure à 1 millimètre. La neige roulée est, quant à elle, constituée de particules de glace, blanches et opaques, souvent coniques, dont la taille ne dépasse pas 5 millimètres.

Alors que les précipitations de flocons de neige peuvent durer plusieurs jours, de façon intermittente ou continue, lorsqu’elles sont associées à des perturbations d’échelle synoptique (quelques centaines de kilomètres), la neige roulée se produit sous forme d’averses qui durent rarement plus d’une demi-heure et sont particulièrement fréquentes au printemps, lors des « giboulées de mars ». De son côté, la neige en grains se forme dans les stratus. Elle est souvent comparée à de la bruine congelée et n’est jamais très abondante. Ce sont donc les flocons de neige qui couvrent de grandes surfaces de façon importante et durable. Ce sont eux qui seront principalement traités dans cet article.

1.  La neige et ses interactions avec la biodiversité et le climat

La neige et la glace, qui recouvrent environ 10 ou 11 p. 100 de la surface terre […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

Pour citer cet article

Jean-Pierre CHALON, « NEIGE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neige/

Offre essai 7 jours

« NEIGE » est également traité dans :

ANTARCTIQUE

Écrit par :  Pierre CARRIÈREEdmond JOUVEJean JOUZELGérard JUGIEClaude LORIUS

Dans le chapitre "Glaciologie"  : …  point de fusion dans des zones à grande épaisseur. L'indlandsis est alimenté par des précipitations *neigeuses dont l'importance est déterminée à partir de la datation des couches successivement déposées. Les précipitations annuelles sont de moins de 5 centimètres (équivalent en glace) sur les régions centrales et de 60 à 70 centimètres sur les… Lire la suite
AVALANCHES

Écrit par :  Gérard BRUGNOT

Une avalanche est le mouvement qui, à partir d'un point, se communique à tout ou partie de la *neige déposée sur une pente de montagne. On appelle aussi avalanche le mouvement qui suit le départ en bloc d'une masse de neige déposée sur la même pente. Les avalanches se produisent dans toutes les régions où les conditions de pente et d'… Lire la suite
GLACE

Écrit par :  Louis LLIBOUTRY

…  hexagonale du réseau cristallin de cette variété est évidente lorsqu'on examine un cristal de *neige, formé dans l'atmosphère à partir de la vapeur d'eau. La propriété la plus remarquable de la glace Ih, et la plus importante du point de vue écologique, est d'être moins dense que le liquide correspondant (l'eau), à la différence des autres… Lire la suite
GLACIERS

Écrit par :  François ARBEYLouis LLIBOUTRY

Dans le chapitre "Analyse des données de bilan"  : …  représentatif d'une zone étendue : un hectare pour fixer les idées ? Juste après une chute de *neige poudreuse, le vent la charrie, et de très faibles ondulations de la surface peuvent beaucoup modifier la masse de neige déposée, que l'on appelle accumulation. En zone d'ablation, la fonte de la glace peut être très différente à quelques mètres… Lire la suite
MATIÈRE (physique) - États de la matière

Écrit par :  Vincent FLEURY

Dans le chapitre "Historique de la recherche sur l'état de la matière"  : …  remarqué depuis plus de deux mille ans, soit quinze siècles avant les Occidentaux, le caractère hexagonal des *cristaux de neige. Pour les Chinois, la transformation de la neige en eau était l'une des incarnations du principe Yin, de la tendance de toutes les choses et de tous les êtres à rouler perpétuellement d'un état vers un autre, sans réelle… Lire la suite
MÉTÉORES

Écrit par :  André VIAUT

Dans le chapitre "Hydrométéores"  : …  paraissent flotter dans l'air dont les mouvements peuvent ainsi être rendus visibles. La *neige est constituée de cristaux de glace, généralement hexagonaux, plus ou moins ramifiés en étoiles. Lorsque l'air qu'ils traversent est très froid, les cristaux s'agglomèrent en flocons. La vitesse de chute de ces flocons est de l'ordre de 1… Lire la suite
MONTAGNES - Le milieu montagnard

Écrit par :  Pierre BARRERE

Dans le chapitre "L'abondance des précipitations et de l'enneigement"  : …  neigeuses croissent considérablement avec l'altitude. Dans les Alpes du Nord, le nombre de jours de *neige est quatre à dix fois plus grand à moyenne altitude que dans les basses vallées. La hauteur des chutes cumulées peut être estimée à 10 m de neige fraîche, total qui serait porté à 30 ou 50 m sur les sommets. Le coefficient nivométrique, rapport… Lire la suite
NUAGES

Écrit par :  André VIAUT

Dans le chapitre "Nimbo-stratus"  : …  grise, souvent sombre, et d'aspect rendu flou par des chutes plus ou moins continues de pluie ou de *neige, le nimbo-stratus est partout assez épais pour masquer complètement le Soleil. Il existe fréquemment, au-dessous de la couche, des nuages bas déchiquetés, soudés ou non avec elle. Le nimbo-stratus fait généralement suite à une couche de plus en… Lire la suite
ORAGES

Écrit par :  René CHABOUD

Dans le chapitre "Les orages et leurs conséquences"  : …  Kazakhstan qui détient le record avec un grêlon de 1,9 kg au cours de l'année 1959. Les orages de *neige donnent une neige lourde gorgée d'eau, dite « collante », qui s'agglomère sur les fils électriques, les arbres... et qui finit par tenir au sol. Les flocons sont très gros, la couche augmente de minute en minute. Les branches d'arbre plient et… Lire la suite
PRÉCIPITATIONS, météorologie

Écrit par :  Léopold FACY

Dans le chapitre "Mécanisme de Bergeron"  : …  par capture mécanique des gouttelettes qui peuvent geler rapidement à leur contact. Les cristaux de *neige qui se forment ainsi s'agglutinent en flocons et atteignent le sol, si les températures restent négatives jusqu'à ce niveau. Si les températures au sol et dans les couches inférieures de l'atmosphère sont positives, le flocon de neige commence… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2015, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.