BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MÉTHANE

Formule brute : CH4

Masse moléculaire : 16,04 g

Masse spécifique : 0,716 8 g/l

Point d'ébullition : — 161,5 0C

Point de fusion : — 184 0C

Le méthane est un hydrocarbure saturé, le plus simple des alcanes. C'est un gaz incolore, d'odeur légèrement alliacée, qui a été découvert en 1778 par A. Volta.

Les quatre liaisons C—H du méthane sont de longueur égale et identiques par leurs propriétés physiques (spectroscopiques, etc.) et chimiques (pas d'attaque préférentielle). Ce fait suggère que l'orbitale 2 s et les trois orbitales 2 p du carbone se combinent pour donner quatre orbitales hybridées sp3 identiques. Le carbone est ainsi au centre d'un tétraèdre.

En présence d'oxygène ou d'air, le méthane détone au contact d'une flamme ; suivant la proportion d'oxygène présent, on peut avoir plusieurs produits de cette réaction d'oxydation : CH4 + 2O2 → CO2 + 2 H2O, et CH4 + O2 → CO + H2 + H2O.

Avec l'oxygène, le méthane s'enflamme à 667 0C, mais en présence de certains métaux, comme le palladium, ce point d'ignition est abaissé, et l'oxydation commence alors à 450 0C. L'oxydation du méthane par la vapeur d'eau se produit entre 800 et 1 000 0C, et elle est réversible : CH4 + H2O ⇆ CO + 3 H2, et CH4 + 2 H2O ⇆ CO2 + 4 H2.

On peut obtenir les produits de substitution d'un ou plusieurs hydrogènes du méthane par des halogènes. La chloruration du méthane en particulier a été très étudiée ; en effet, les quatre dérivés chlorés possibles sont largement utilisés : le chlorure de méthyle (CH3Cl), le chlorure de méthylène (CH2Cl2), le chloroforme (CHCl3), et le tétrachlorure de carbone (CCl4). Cette réaction est influencée par de nombreux facteurs : lumière, température, concentration des réactifs, catalyseurs.

D'autre part, le méthane peut subir une décomposition thermique ou électrique et peut engendrer ainsi, selon les conditions opératoires, de nombreux produits (carbone, hydrogène, acétylène, éthane, éthylène, hydrocarbures aromatiques).

Se formant par fermentation au cours de la décomposition des matières organiques, le méthane est le principal constituant du gaz naturel. Il apparaît au cours des opérations de crackage du pétrole. Il est utilisé comme combustible et comme gaz d'éclairage. Par dissociation thermique et oxydation par la vapeur d'eau, il constitue une source d'hydrogène de plus en plus importante pour l'industrie pétrochimique. C'est le point de départ de nombreuses synthèses de produits organiques, en particulier de l'acide cyanhydrique (et de certains de ses dérivés) et des dérivés chlorés du méthane.

Dina SURDIN

Pour citer cet article

SURDIN, « MÉTHANE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/methane/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MÉTHANE » est également traité dans :

ACÉTYLÈNE

Écrit par :  Henri GUÉRIN

Dans le chapitre "Préparation de l'acétylène par craquage"  : …  élevées il devient plus stable que les alcanes ou les alcènes et qu'il est, par conséquent, thermodynamiquement possible de l'obtenir par craquage de ces carbures. Alors qu'avec le méthane il est nécessaire d'atteindre 1 200 0C, il suffira, en partant d'essences légères, de travailler vers 900 0C… Lire la suite
ALCANES

Écrit par :  Jacques METZGER

Dans le chapitre "Nomenclature"  : …  Les quatre premiers termes des alcanes linéaires portent des noms triviaux : méthane, éthane, propane, n-butane. Les suivants sont dénommés systématiquement : C5, pentane ; C6, hexane ; C7, heptane ; C10, décane ; C11,… Lire la suite
AMMONIAC

Écrit par :  Henri GUÉRIN

Dans le chapitre "Production d'ammoniac"  : …  On séparait simultanément une fraction riche en méthane (le gaz de four à coke en contient environ 25 p. 100) qu'on traitait généralement, pour en extraire de l'hydrogène, par une technique comparable à celle appliquée au gaz naturel. La préparation de l'hydrogène à partir de ce dernier, constitué essentiellement de méthane, a donné lieu à de très… Lire la suite
ATMOSPHÈRE - Chimie

Écrit par :  Marcel NICOLET

Dans le chapitre "Les sources et les puits des composés hydrogénés, azotés et halogénés"  : …  ), la stratosphère est une atmosphère desséchée où la concentration relative de la vapeur d'eau n'est que de quelques millionièmes. Il faut cependant introduire l'effet du méthane qui peut être oxydé par l'hydroxyle :donnant lieu finalement à H2, H2O et à CO se transformant également par réaction avec OH en dioxyde de carbone :… Lire la suite
CARBONE

Écrit par :  Jean AMIELHenry BRUSSET

Dans le chapitre "Monoxyde"  : …  En présence de corps jouant le rôle de catalyseur, on observe des effets parfois très sélectifs. La réaction la plus simple conduit au méthane et a été découverte en 1902 par Sabatier et Senderens qui opéraient à 230-250 0C sous la pression atmosphérique et en présence de nickel :… Lire la suite
CARBURANTS

Écrit par :  Daniel BALLERINIJean-Claude GUIBETXavier MONTAGNE

Dans le chapitre "Les carburants et l'effet de serre"  : …  matières premières d'origine fossile (charbon, gaz naturel, pétrole) fournit du dioxyde de carbone (CO2) et d'autres substances (méthane, oxydes d'azote) qui, directement ou indirectement, contribuent à accroître l'effet de serre dont on redoute à terme les conséquences planétaires, en particulier sur le plan climatique… Lire la suite
CHANGEMENT CLIMATIQUE

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre " Où allons-nous ?"  : …  bâties sur un sol gelé qui se liquéfie progressivement. Si ce réchauffement libère les gigantesques quantités de méthane, gaz à puissant effet de serre que contient le pergélisol, cela déclenchera un réchauffement beaucoup plus rapide et plus important que celui prédit par les modèles. Un autre type de rupture, on l'a vu, peut survenir en cas de… Lire la suite
CHIMIE PRÉBIOTIQUE

Écrit par :  André BRACK

Charles Darwin dans la lettre qu'il écrivait au botaniste Joseph Dalton Hooker en 1871. Le concept d'évolution chimique fut développé en 1924 par Alexandre Oparin. Ce dernier émit l'hypothèse que les molécules organiques réduites utilisées par les premiers systèmes vivants furent élaborées dans l'atmosphère primitive à partir de… Lire la suite
CLIMATOLOGIE

Écrit par :  Frédéric FLUTEAUGuillaume LE HIR

Dans le chapitre "L'effet de serre "  : …  atmosphère terrestre de molécules de vapeur d'eau, de dioxyde de carbone (CO2), de méthane (CH4) et d'autres constituants mineurs (oxyde nitreux, par exemple). Ces gaz appartiennent à la famille des gaz à effet de serre (G.E.S.). Les molécules diatomiques symétriques O2 et N2, soit près de 99 p… Lire la suite
CLIMATS (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "Les mesures à prendre"  : …  Les spécialistes s’accordent pour dire qu’il faut réduire dès à présent les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone et méthane essentiellement) si l’on ne veut pas assister à une profonde et croissante modification des climats dans vingt à trente ans. Le G.I.E.C. préconise de diminuer ces émissions de moitié d’ici à 2050… Lire la suite
CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

Écrit par :  Jean-Claude DUPLESSY

Dans le chapitre "La perturbation par les activités humaines"  : …  De même, les émissions du méthane proviennent, pour les trois quarts, des activités humaines (fuites de gaz naturel, émissions par les rizières et les marécages, élevage de ruminants). Environ 10 p. 100 restent dans l'atmosphère, le reste étant éliminé par les composés actifs présents dans l'air,… Lire la suite
DAVY HUMPHRY (1778-1829)

Écrit par :  David Marcus KNIGHT

Dans le chapitre "La lampe Davy"  : …  du fait de l'augmentation de la production au cours de la révolution industrielle. Il identifia le gaz explosif comme étant un mélange de méthane et d'air et remarqua que dans les tubes étroits le mélange n'explosait pas, la chaleur dégagée étant dissipée trop rapidement. Il découvrit alors qu'une toile métallique empêche… Lire la suite
ÉNERGIES RENOUVELABLES

Écrit par :  Bernard CHABOT

Dans le chapitre "La digestion anaérobie"  : …  dans les processus naturels (gaz des marais), le produit obtenu est un mélange gazeux (appelé « biogaz »), formé de méthane (CH4), de dioxyde de carbone et d'autres gaz en traces. Les digesteurs peuvent être adaptés à des utilisations familiales dans les exploitations agricoles, notamment dans les pays en développement (plusieurs millions de ces… Lire la suite
ENVIRONNEMENT GLOBAL

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "Incertitudes sur l'évolution chimique de l'atmosphère"  : …  à un piégeage supplémentaire de 4 watts par mètre carré dans la basse atmosphère. Il faut également tenir compte du méthane, parce que d'une part il est bien plus efficace que le CO2 pour renforcer l'effet, d'autre part l'augmentation des émissions de méthane, liée vraisemblablement à l'extension de l'agriculture et de l'élevage, sera bien plus… Lire la suite
EXOBIOLOGIE

Écrit par :  François RAULIN

Dans le chapitre "Titan et Encelade"  : …  voisine de celle de la Terre et une structure verticale similaire. De nombreuses similitudes existent entre le rôle du méthane sur Titan et celui de l'eau sur la Terre. Comme sur notre planète, il y a sur Titan des nuages, des précipitations et des masses liquides en surface, avec de grands lacs observés aux pôles. Ces lacs, dont beaucoup sont… Lire la suite
FORAGES DANS LA GLACE DE L'ANTARCTIQUE

Écrit par :  Florence DANIEL

Enfin, les mesures effectuées sur les teneurs de deux gaz à effet de serre (le dioxyde de carbone et le méthane) contenus dans les bulles d'air piégées dans la glace montrent que les taux du passé (même aux périodes les plus chaudes) sont bien plus faibles que les teneurs actuelles. Cette augmentation… Lire la suite
FROID, physique

Écrit par :  Jean MATRICONGeorges WAYSAND

Dans le chapitre "Quelques applications du froid"  : …  liquide. Le « gaz naturel » est en général un mélange d'hydrocarbures comprenant principalement du méthane. Pour le transporter depuis les pays producteurs, on a recours à des navires méthaniers, qui contiennent le méthane sous forme liquide à la pression atmosphérique, à une température de — 160 0C. La liquéfaction est… Lire la suite
GAZ ANALYSE DES

Écrit par :  Henri GUÉRIN

Dans le chapitre "Analyse par absorption (ou combustion) et volumétrie"  : …  s'accompagne d'une contraction qui permet de déterminer le volume de ce gaz dans le mélange :Dans le cas du méthane, il y a aussi contraction mais, simultanément, formation de dioxyde de carbone, que l'on absorbe par la potasse :En présence d'un mélange H2 + CH4, la détermination du dioxyde de… Lire la suite
GAZ DE SCHISTE

Écrit par :  Pierre THOMAS

Dans le chapitre "Inconvénients et risques associés à l'exploitation des gaz de schiste"  : …  charbon ou à pétrole, elle participe quand même au réchauffement climatique. De plus, le méthane est un puissant gaz à effet de serre. Chaque forage conventionnel de gaz présente un risque de fuite de méthane. Dans le cas d'un forage pour gaz de schiste, le risque est le même ; en outre ce type d'exploitation nécessite des dizaines de milliers de… Lire la suite
GAZ D'ÉCLAIRAGE

Écrit par :  Stanislas de CHAWLOWSKI

Vers 1610, le savant flamand Van Helmont a appelé « esprits » des composés volatils qu'il avait obtenus à la suite de diverses réactions. Esprit se dit ghoast en flamand (ghost en anglais). Ce mot, déformé en gaz, devait connaître une prodigieuse carrière internationale… Lire la suite
GAZ NATUREL

Écrit par :  Bernard CLÉMENTFrançois DEBIENÉvrard DE FOSSEUXJean-Pierre PERRETOdile PUYRAIMONDPatrick de RENÉVILLEMichel RICHARD

Dans le chapitre "Gaz naturel matière première"  : …  La chimie fondée sur le gaz naturel transforme le méthane mais aussi tous les composants du gaz brut tels l'éthane, le propane, le butane et les essences. On n'évoquera ici que les réactions basées sur le méthane qui est le principal composant. La stabilité chimique qui caractérise ce corps a limité son usage massif à la fabrication de l'ammoniac… Lire la suite
HALOGÈNES

Écrit par :  Jacques METZGERRobert de PAPE

Dans le chapitre "Préparations"  : …  dichlore réagit avec les alcanes par un mécanisme radicalaire peu sélectif. On obtient des mélanges d'isomères ainsi que des dérivés polychlorés. Industriellement, le méthane est chloré thermiquement en mono-, di-, tri- et tétrachlorométhane ; les proportions des quatre dérivés formés dépendent du rapport Cl2/CH4… Lire la suite
HYDROCARBURES

Écrit par :  Pierre LASZLO

Dans le chapitre "Importance et enjeux"  : …  comportent une forme encore inexploitée, mais qui pourrait le devenir, les hydrates (ou clathrates) de méthane. Chaque molécule de méthane s'y trouve emprisonnée dans une cage faite de molécules d'eau, 5,75 en moyenne. Ces assemblages sont stables jusqu'à 18 0C. Les dépôts naturels d'hydrates de méthane s'observent dans la lithosphère… Lire la suite
HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS

Écrit par :  Pierre THOMAS

le gaz de schiste, qui est un mélange d'hydrocarbures constitué essentiellement de méthane (comme le gaz conventionnel) et contenu dans des roches imperméables (contrairement au gaz conventionnel), principalement des argiles et des marnes noires… Lire la suite
JUPITER, planète

Écrit par :  André BOISCHOTAndré BRAHIC E.U.Daniel GAUTIERGuy ISRAËLPierre THOMAS

Dans le chapitre " Structure de la planète"  : …  que l'on descend. À partir de ce moment, l'atmosphère est composée d'environ 90 p. 100 d'hydrogène moléculaire (H2) et de près de 10 p. 100 d'hélium. S'y ajoutent une petite quantité de méthane (CH4) – de l'ordre de 0,1 p. 100 – et des quantités encore plus faibles d'acétylène (C2H2) et d'éthane (C2H6) ; ces deux… Lire la suite
KYŌTO PROTOCOLE DE (déc. 1997)

Écrit par :  Yves GAUTIER

L'effet de serre est dû à la présence dans l'atmosphère de certains gaz (comme le gaz carbonique et le méthane) qui absorbent et renvoient le rayonnement thermique issu de la Terre et réchauffent ainsi celle-ci. L'effet de serre est nécessaire ; sans lui, la température moyenne à la surface du globe serait de — 20 0C. En revanche, une… Lire la suite
LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

Écrit par :  André JULG

Dans le chapitre "Hybridation des orbitales atomiques"  : …  moléculaires qui en résultent sont construites sur des couples d'orbitales hybrides ayant un domaine de densité importante commun et la densité électronique correspondante est localisée entre les noyaux. Par exemple, pour l'atome de carbone dans la molécule de méthane CH4, on remplace les orbitales (2 s), (2 px), (2 py), (2… Lire la suite
MARS, planète

Écrit par :  Éric CHASSEFIÈREOlivier de GOURSACPhilippe MASSONFrancis ROCARD

Dans le chapitre "De l'eau en abondance"  : …  Pour finir, l'identification récente du méthane (CH4) semble se confirmer, ce qui suscite beaucoup d'intérêt et d'interrogations. En effet, ce gaz est détruit en quelques siècles par le rayonnement ultraviolet du Soleil. Sa présence signifie donc qu'il serait produit en permanence. Or deux processus… Lire la suite
MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Écrit par :  Jean-François DECONINCK

Dans le chapitre "Relations entre évolution de la biodiversité, mise en place des trapps basaltiques et impacts"  : …  Un accroissement des températures est susceptible de provoquer une déstabilisation des hydrates de méthane (clathrates), jusqu'alors piégés dans les sédiments des marges océaniques, et une anoxie des fonds océaniques probablement responsable d'une extinction massive des organismes marins. Le méthane étant un puissant gaz à effet de serre, la… Lire la suite
MISE AU POINT DE LA LAMPE DE SÉCURITÉ POUR LES MINEURS

Écrit par :  Bruno JACOMY

Dans le chapitre "Un problème de sécurité dans la mine"  : …  Tout d’abord, Davy parvient à préciser la nature du grisou qui provoque les explosions : il s’agit d’un mélange d’air et de méthane. Fortement inflammable, ce mélange est d’autant plus dangereux qu’il est léger et inodore et que les lampes à flamme nue peuvent facilement le faire exploser dans les galeries des mines. Constatant que la Lire la suite
NAINES BRUNES

Écrit par :  Isabelle BARAFFE

Dans le chapitre "Autres caractéristiques des naines brunes"  : …  : on peut parler de phénomènes météorologiques analogues à ceux de notre planète bleue. Puis, en dessous de 1 600 K, le méthane devient la forme dominante du carbone, caractérisant le type spectral des naines-T. Enfin, si la température atteint la limite de condensation de l'eau, soit environ 300 K, on peut s'attendre à de nouvelles modifications… Lire la suite
NAVIRES - Navires de commerce

Écrit par :  Serge BINDEL

Dans le chapitre "Navires de transport de gaz liquéfiés"  : …  de deux barrières complètes et étanches destinées au confinement de la cargaison de méthane liquide. Ces barrières sont des membranes métalliques ou en matériaux composites (invar, acier inoxydable, sandwich composite forméd'une fine membrane en aluminium collée entre deux couches de tissus de verre). Elles reposent sur plusieurs couches de… Lire la suite
NEPTUNE, planète

Écrit par :  André BRAHIC

Dans le chapitre "La planète"  : …  riche en oxygène) ; elle contient environ 25 p. 100 d'hélium et au moins 1 p. 100 de méthane. La couleur bleue de cette planète est en grande partie due à l'absorption de la lumière rouge par le méthane. Dans la haute atmosphère, à une pression de l'ordre de quelques hectopascals, les molécules de méthane (CH… Lire la suite
OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie dans les grandes profondeurs

Écrit par :  Lucien LAUBIER

Dans le chapitre " Les peuplements des suintements froids"  : …  chargé d'ammoniac, d'hydrogène sulfuré, de chlorures et de méthane nourrissent des peuplements dominés par deux vestimentifères du genre Escarpia et des grandes moules. Dans ce cas, les sorties de fluide résultent de la circulation karstique à l'intérieur de la falaise calcaire. La molécule réduite… Lire la suite
ORIGINE DE LA VIE

Écrit par :  André BRACK

Dans le chapitre "Les ingrédients d'une soupe primitive organique"  : …  molécules organiques réduites utilisées par les premiers systèmes vivants furent fabriquées dans l'atmosphère primitive à partir de méthane, CH4, une forme réduite du carbone. L'hypothèse d'Oparin se trouva confortée trente ans plus tard par l'expérience remarquable de Stanley Miller qui obtint quatre acides aminés protéiques en soumettant un… Lire la suite
OZONE ATMOSPHÉRIQUE

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "L'ozone troposphérique"  : …  ces gaz dont l'abondance affecte celle de l'ozone troposphérique, il y a notamment le méthane, gaz (d'ailleurs à fort effet de serre) produit par des bactéries dans des milieux privés d'oxygène – marécages, rizières, estomacs des ruminants, etc. – ou perdu dans l'atmosphère par l'exploitation des puits de pétrole. L'autre gaz important est le… Lire la suite
PÉTROLE - L'exploration pétrolière

Écrit par :  Alain PERRODON

Dans le chapitre "Roches mères"  : …  sédiments se déposent le plus souvent dans des dépressions lacustres ou marines, en milieu confiné et anoxique. Sous l'action des transformations bactériennes, qui libèrent certaines quantités de méthane (gaz des marais, ou gaz biogénique), la matière organique, d'origine planctonique, principalement algaire, ou provenant de débris de végétaux… Lire la suite
PÉTROLE - L'exploitation des gisements

Écrit par :  Yves BARBIERDaniel CHAMPLONPierre SIMANDOUX

Dans le chapitre "Équipement des champs"  : …  parfois que dans la zone de distribution. À la fin du traitement, il ne reste plus que du méthane propre à la distribution, qui est dirigé soit directement vers une conduite de transport, soit vers un stockage souterrain lié à une telle conduite ou à un réseau de distribution, soit enfin vers une usine de liquéfaction en vue de son transport par… Lire la suite
SATURNE, planète

Écrit par :  André BOISCHOTAndré BRAHIC E.U.Daniel GAUTIERGuy ISRAËLPierre THOMAS

Dans le chapitre "Résultats scientifiques"  : …  créée par photochimie dans la haute atmosphère servent de noyaux de condensation pour le méthane, ce qui donne en permanence lieu à des précipitations de gouttelettes très fines. En théorie, ces précipitations, composées de méthane liquide et de matière organique, doivent se retrouver sur toute la surface du globe. D'où l'intérêt de l'analyse des… Lire la suite
TERRE - Le système Terre et sa transformation

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "L'altération anthropique de l'atmosphère"  : …  pollution au sens usuel puisque les gaz en question (gaz carbonique, méthane, même les chlorofluorocarbures [CFC]) sont des gaz inoffensifs, voire utiles, et indétectables par nos sens. L'alerte vient donc des scientifiques, d'où la nécessité d'expliquer en quoi ces émissions de gaz, associées à l'agriculture (le méthane), à la… Lire la suite
URANUS, planète

Écrit par :  André BRAHIC

Dans le chapitre "La planète"  : …  composé pour l'essentiel de silicates et de fer, puis un manteau – de plus de 10 000 kilomètres d'épaisseur – composé de glaces d'eau, de méthane, d'ammoniac, et enfin une épaisse enveloppe gazeuse d'hydrogène et d'hélium qui forme l'atmosphère observée depuis notre planète. Cette enveloppe est environ quatre fois… Lire la suite
VOSTOK, Antarctique

Écrit par :  Robert KANDEL

dans la glace donnent le contenu en dioxyde de carbone (CO2) et en méthane (CH4) des atmosphères du passé. Ces gaz à effet de serre ont varié à l'unisson du climat depuis 420 ka. La faiblesse des déphasages entre les variations climatiques et celles de ces gaz suggère que ces fluctuations de l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (42 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.