BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GALAXIES

Afficher la liste complète (13 médias)

L'observation à l'œil nu d'un ciel constellé d'étoiles montre que celles-ci ne sont pas réparties au hasard : elles tendent à se regrouper en une longue écharpe laiteuse qui parcourt la voûte céleste d'un bord à l'autre de l'horizon, et que nos ancêtres ont appelée la Voie lactée. Les philosophes grecs déjà déclaraient « qu'elle est formée d'astres tout petits et groupés si étroitement qu'ils nous apparaissent ne faire qu'un, en raison de l'intervalle qui sépare la Terre du ciel, comme si on avait répandu une poudre de grains de sel fins et nombreux ». On sait que depuis la fin du xixe siècle que cette trace blanchâtre de faible luminosité, formée de milliards d'étoiles que notre œil ne peut séparer les unes des autres, constitue un système que l'on nomme la Galaxie. Le Soleil, étoile centrale de notre système planétaire, n'est autre que l'une des cent milliards d'étoiles qui composent ce système (cf. la galaxie).

Grâce aux récits des grands voyageurs, on connaissait l'existence dans le ciel austral de deux nébulosités, comme des fragments échappés de la Voie lactée, les Nuages de Magellan (il s'agit de deux petites galaxies compagnes de notre Galaxie). De même, la nébuleuse d'Andromède (M31) était déjà connue des savants arabes dès le xe siècle. L'utilisation de lunettes et de petits télescopes avait permis de détecter dans le ciel la présence d'objets dits nébuleux, par opposition aux étoiles, qui apparaissent comme des points brillants. Le catalogue établi par Charles Messier et d'après lequel sont nommées, entre autres, les galaxies les plus proches telles M31, M51, M81... date, dans sa forme finale, de 1784 ; les catalogues établis par William Herschel datent eux aussi des années 1780. Dès le milieu du xixe siècle, William Parsons découvre une structure spirale dans les galaxies proches M31, M33 et M101. Certaines nébuleuses sont déjà résolues en étoiles, et l'analyse spectrale de la lumière émise par la nébuleuse d'Andromède laisse à penser que cet objet pourrait être un gigantesque amas d'étoiles, conformément […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  16 pages…

 

Pour citer cet article

Danielle ALLOIN, André BOISCHOT, François HAMMER, « GALAXIES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxies/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GALAXIES » est également traité dans :

A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)

Écrit par :  Pierre LÉNA

Dans le chapitre "Les champs de recherche d'A.L.M.A. "  : …  couvrent l'astrochimie, la formation des étoiles et leur évolution, la formation des exoplanètes, *la formation des galaxies et l'observation, parmi celles-ci, des plus lointaines (décalage spectral ≈ 7) [le décalage spectral permet de connaître la distance nous séparant d'un objet céleste donné : plus z est grand, plus cet… Lire la suite
ANDROMÈDE GALAXIE D'

Écrit par :  Bernard PIRE

… *La galaxie d’Andromède, dont le nom scientifique est M31 (M désigne le catalogue établi en 1764 par l’astronome français Charles Messier), est la galaxie la plus proche de notre propre galaxie, la Voie lactée. Avec la Voie lactée, la galaxie du Triangle (M33) et une trentaine de galaxies naines, elle constitue le Groupe local, dont le diamètre est… Lire la suite
ASTRONOMIE

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans le chapitre " L'astronomie du XXe siècle"  : …  télescopes, on put connaître la distance de régions éloignées de notre Galaxie et des plus proches *galaxies voisines, les Nuages de Magellan. Puis, grâce au télescope du mont Wilson, l'Américain Edwin P. Hubble et le Belge Georges Lemaître réussirent à montrer que les nébuleuses spirales étaient des galaxies lointaines semblables à la nôtre et à… Lire la suite
ASTROPARTICULES

Écrit par :  Pierre BAREYRE

Dans le chapitre "L'astronomie des rayons gamma et des neutrinos de haute énergie"  : …  sol. Markarian 501 a présenté en 1997 des bouffées de forte intensité dans les domaines X et gamma. *Les sources ont pour origine des phénomènes dans des galaxies dites à noyau actif où un trou noir central supermassif (1 milliard de masses solaires) avale la matière du disque d'accrétion et engendre deux jets relativistes de plasma perpendiculaires… Lire la suite
BAADE WILHELM HEINRICH WALTER (1893-1960)

Écrit par :  James LEQUEUX

…  1950 plusieurs sources d'ondes radio avec d'autres restes de supernovae ou avec des galaxies. *Ses travaux les plus célèbres concernent la galaxie d'Andromède, M31, qu'il a résolue dès 1944 en étoiles individuelles et dont il a déterminé pour la première fois une distance correcte grâce à ses observations des céphéides ; il y a reconnu… Lire la suite
CATALOGUES ASTRONOMIQUES

Écrit par :  Carlos JASCHEK

Dans le chapitre "Catalogues de galaxies"  : …  Le plus ancien catalogue de *galaxies est celui de Messier (Paris, 1784), qui donne la liste de 103 « nébuleuses » galactiques et extragalactiques. Le Third Reference Catalogue of Bright Galaxies de De Vaucouleuvs et al. (1991) fournit des données pour 23 000 objets. Le Catalogue of Galaxies and Clusters of Galaxies de Zwicky et al… Lire la suite
COSMOLOGIE

Écrit par :  Marc LACHIÈZE-REY

Dans le chapitre "Du système solaire aux galaxies"  : …  éventuel peut y être considéré comme ponctuel. Mais, à l'échelle de l'Univers, c'est en fait chaque *galaxie qui peut être considérée comme ponctuelle ! Le cosmos est en effet rempli de tels « univers-îles », situés à l'extérieur de notre Galaxie mais plus ou moins semblables à elle, séparés les uns des autres d'un mégaparsec en moyenne. Ce sont les… Lire la suite
DÉCOUVERTE DE L'EXPANSION DE L'UNIVERS

Écrit par :  James LEQUEUX

  *En 1916 et 1917, Vesto Melvin Slipher et Francis G. Pease mesurent les composantes radiales des vitesses d'un certain nombre de « nébuleuses » grâce à l'effet Doppler-Fizeau qui affecte leurs raies spectrales. En 1919, Harlow Shapley remarque que la plupart de ces objets s'éloignent de nous, mais ne fournit pas d'… Lire la suite
ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

Écrit par :  Jacques VILLAIN

Dans le chapitre "Cosmologie et astrométrie"  : …  celui-ci n'était âgé que de 380 000 ans. Les astronomes ont découvert que la première génération de *galaxies se serait formée vers 200 millions d'années après le big bang, c'est-à-dire plus tôt que ce que l'on pensait. Les données fournies par W.M.A.P. ont permis aux astrophysiciens d'évaluer l'âge de l'Univers à 13,7 milliards d'années ; celui-ci… Lire la suite
ÉTOILES

Écrit par :  André BOISCHOTJean-Pierre CHIÈZE

Dans le chapitre "La formation des étoiles dans les galaxies"  : …  Dans le schéma esquissé précédemment, l'évolution des nuages compacts joue un rôle déterminant dans le processus d'évolution stellaire. Une approche fructueuse consiste à examiner les propriétés globales des systèmes où se forment ces étoiles : *les galaxies… Lire la suite
GAIA MISSION

Écrit par :  Olivier LE FÈVRE

…  Galaxie, la Voie lactée, afin de la cartographier pour la première fois dans son ensemble. L’ambition est de percer les secrets de son origine et de son évolution. *Cette connaissance approfondie doit permettre de mieux comprendre la formation et l’évolution des milliards de galaxies comme la nôtre dans l’Univers. Télescope spatial GaiaLire la suite
GALAXIE LA ou VOIE LACTÉE

Écrit par :  James LEQUEUX

Les étoiles ne sont pas réparties au hasard dans l'Univers. *Elles se groupent en ensembles que l'on nomme galaxies. On distingue la Galaxie, ou Voie lactée, à laquelle appartient le Soleil, des autres galaxies, autrefois appelées nébuleuses extragalactiques. Soupçonnée par Emmanuel Kant et William Herschel,… Lire la suite
GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

Écrit par :  Brandon CARTER

Dans le chapitre "Théorie newtonienne de la gravitation et cosmologie"  : …  solide aux modèles cosmologiques de Friedmann, en démontrant que le décalage vers le rouge des *galaxies lointaines pouvait être interprété comme un effet Doppler dû à une vitesse de récession relative H dont la valeur (appelée aujourd'hui constante de Hubble) est en fait indépendante de la distance et de la direction, en accord avec l… Lire la suite
HERSCHEL MISSION

Écrit par :  Laurent PAGANI

Dans le chapitre "Résultats scientifiques"  : …  la formation des océans terrestres. Il faut noter aussi que la plus grosse partie de l'émission des *galaxies se fait dans l'infrarouge lointain. La lumière des étoiles, principalement dans l'ultraviolet et le visible, est absorbée par la poussière, qui réémet l'énergie absorbée dans l'infrarouge lointain et le domaine submillimétrique. Grâce aux… Lire la suite
HERSCHEL sir WILLIAM (1738-1822)

Écrit par :  Dominique PROUST

Dans le chapitre "Herschel et la « Construction des Cieux »"  : …  que ces systèmes sont formés d'un immense conglomérat stellaire revient à admettre que ces *univers-îles ou galaxies existent bien au-delà de la Voie lactée. Comme Herschel perçoit des nébuleuses rassemblées dans certaines constellations comme Coma (Chevelure de Bérénice) ou Hercule, il suppose que les galaxies de ces régions peuvent faire… Lire la suite
HUBBLE EDWIN POWELL (1889-1953)

Écrit par :  James LEQUEUX

…  centrales pour la cosmologie, dont chacune aurait pu à elle seule lui assurer la célébrité : – *il établit un système de classement morphologique des galaxies, qui a un fondement astrophysique clair et est toujours utilisé aujourd'hui ; – en découvrant des céphéides dans plusieurs galaxies proches, il résolut définitivement la question de la… Lire la suite
INTERSTELLAIRE MILIEU

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans le chapitre " Évolution du milieu interstellaire"  : …  être opaques à la lumière : des molécules s'y forment et ils deviennent des nuages moléculaires. *Dans les bras de spirale où le milieu est comprimé, ces nuages moléculaires fusionnent pour devenir des nuages géants et finissent par s'effondrer partiellement sur eux-mêmes pour former des étoiles. Les étoiles massives nouvellement formées… Lire la suite
LANIAKEA, superamas de galaxies

Écrit par :  Bernard PIRE

… *Galaxies, groupes ou amas, superamas sont les structures qui hiérarchisent l’Univers. L’observation du ciel nocturne nous apprend que les étoiles et leurs cortèges planétaires forment des galaxies dont la Voie lactée est l’exemple le plus visible puisque le système solaire en fait partie. La Voie lactée et la galaxie d’Andromède sont les deux… Lire la suite
LENTILLE GRAVITATIONNELLE

Écrit par :  James LEQUEUXBernard PIRE

…  au cours d'une éclipse totale de Soleil. De même, l'énorme masse qui est présente dans les* amas de galaxies est susceptible de déplacer et de déformer l'image des galaxies situées à une plus grande distance. Ces images déformées, en général en forme d'arc, sont découvertes en 1986 par deux équipes indépendantes : celle de Geneviève… Lire la suite
MARÉES

Écrit par :  Françoise COMBESAndré GOUGENHEIMChristian LE PROVOSTJean-Paul ZAHN

Dans le chapitre "Marées galactiques"  : …  la Terre donne lieu à des effets beaucoup plus spectaculaires. C'est le cas des interactions entre *galaxies, vastes amas d'étoiles, de gaz et de poussières, assemblés de façon très lâche, avec une cohérence limitée, n'ayant rien de comparable avec les roches denses dont est formée la Terre. Les déformations subies par les galaxies sont telles que… Lire la suite
MASSE CACHÉE ou MASSE MANQUANTE ou MATIÈRE NOIRE

Écrit par :  Marc LACHIÈZE-REY

Dans le chapitre "Les galaxies spirales"  : …  L'*argument le plus convaincant en faveur de l'existence d'une masse cachée provient de l'analyse dynamique des galaxies spirales. Celles-ci apparaissent sous forme de disques lumineux réunissant des dizaines de milliards d'étoiles qui y dessinent des bras spiraux (qui donnent leurs noms à ces systèmes). Elles sont également remplies de gaz,… Lire la suite
PHYSIQUE - Physique et informatique

Écrit par :  Claude ROIESNEL

Dans le chapitre "Structure de l'Univers "  : …  la formation des galaxies, des étoiles et des planètes ainsi que leur évolution. Par exemple, les *galaxies présentent une grande variété de tailles et de formes, même si la plupart peuvent être classées comme spirales ou elliptiques. Ces formes hautement symétriques suggèrent un certain degré de stabilité. Certaines galaxies ont cependant une… Lire la suite
PLATEAU DE BURE INTERFÉROMÈTRE DU

Écrit par :  Alain OMONT

Dans le chapitre "La radioastronomie millimétrique et les objectifs de NOEMA"  : …  et même toute la galaxie. – Sonder la structure, la dynamique et l’évolution chimique des *galaxies proches. – Suivre les étapes de la formation des étoiles jusqu’à l’émergence des systèmes planétaires, y compris leurs jets moléculaires et les disques protoplanétaires, la composition chimique de ces derniers et leurs interactions avec les… Lire la suite
QUASARS

Écrit par :  Philippe VÉRON

Dans le chapitre "La découverte des quasars"  : …  une précision suffisante pour qu'il apparaisse que certaines d'entre elles coïncidaient avec des *galaxies qui étaient toujours des galaxies elliptiques, jamais des spirales. Cependant, dans certains cas, aucune galaxie n'était visible à l'emplacement de la radiosource, même sur les photographies obtenues avec les télescopes les plus puissants.… Lire la suite
RADIOASTRONOMIE

Écrit par :  André BOISCHOTJames LEQUEUX

Dans le chapitre "Radioastronomie et astronomie optique"  : …  thermique de la poussière interstellaire et des raies atomiques et moléculaires dans quelques *galaxies extrêmement éloignées. Le grand interféromètre en ondes millimétriques A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), implanté par un consortium mondial à 5 000 mètres d'altitude au nord du Chili, a pour tâche principale d'étudier… Lire la suite
RADIOSOURCES

Écrit par :  James LEQUEUX

Dans le chapitre "Radiosources extragalactiques"  : …  La plupart *des galaxies spirales peu lointaines sont de faibles émetteurs radio, et on a pu reconnaître, dans les plus proches, l'émission générale et les différentes classes de radiosources observées dans notre Galaxie. La plus grande partie du rayonnement est synchrotron et provient du disque de la galaxie : on a même constaté dans certains… Lire la suite
RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

Écrit par :  Lydie KOCH-MIRAMONDBernard PIRE

Dans le chapitre " Les sources extragalactiques de rayons cosmiques"  : …  Naturellement, les *galaxies semblables à la nôtre doivent être des sources de rayons cosmiques ; mais des sources extraordinairement plus puissantes existent en grand nombre : ce sont les galaxies contenant un noyau actif (galaxies de Seyfert, quasars, BL Lacertae). Ces galaxies sont caractérisées par une source centrale très compacte (rayon… Lire la suite
RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

Écrit par :  Monique ARNAUDRobert ROCCHIARobert ROTHENFLUG

Dans le chapitre " L'astronomie extragalactique"  : …  l'avènement de véritables observatoires spatiaux d'astronomie X, la cartographie en rayons X des *galaxies est devenue possible. On possède maintenant une connaissance extrêmement détaillée du Grand Nuage de Magellan, galaxie irrégulière satellite de notre propre Galaxie. Une forte concentration de sources X est observée près de la région active… Lire la suite
RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

Écrit par :  François LEBRUNRobert MOCHKOVITCHJacques PAUL

Dans le chapitre "Les sources extragalactiques de rayons gamma cosmiques"  : …  à un milliard de fois celle du Soleil, suscite la plupart des phénomènes observés au sein des *galaxies actives de tous types et des quasars, comme les puissants jets de matière qui s'échappent du noyau central. Les observations gamma sont particulièrement aptes à pénétrer au cœur même de la centrale d'énergie qui anime ces astres, parmi les… Lire la suite
SHAPLEY HARLOW (1885-1972)

Écrit par :  James LEQUEUX

…  plusieurs années de controverses acharnées pour que cette description soit définitivement adoptée. *Le problème sera alors de savoir où sont situées les « nébuleuses spirales ». Shapley est moins heureux en défendant l'idée qu'elles se trouvent aux confins de la Voie lactée, tandis que son collègue américain Heber Doust Curtis (1872-1942) soutient… Lire la suite
SUNYAEV-ZEL'DOVICH EFFET

Écrit par :  Bernard PIRE

…  Borisovich Zel'dovich ont proposé une méthode originale fondée sur l'hypothèse que le mouvement de *galaxies ou d'amas de galaxies doit perturber le fond de rayonnement micro-onde cosmique lors du passage de ces gigantesques ensembles d'étoiles dans une zone de l'Univers. Ils ont montré qu'on peut en principe détecter trois effets provenant de la… Lire la suite
TCHERENKOV EFFET

Écrit par :  Paul BAILLONRobert MEUNIER

Dans le chapitre "Lumière Tcherenkov et astrophysique"  : …  gigaélectronvolt. Plusieurs sources ponctuelles de rayons γ ont été découvertes. Certaines sont des *galaxies à noyau actif, d'autres sont des étoiles à neutrons ou pulsars. Les galaxies avec un noyau actif semblent émettre des rayons γ de toutes énergies ; leur mécanisme de production n'est toujours pas compris. Les étoiles à neutrons, qui sont… Lire la suite
TROU NOIR DE MESSIER 87

Écrit par :  Bernard PIRE

…  en 1994 des indices significatifs en faveur de la découverte d'un trou noir. Les observations de *la galaxie elliptique géante Messier 87 (M87) montrent en effet qu'au cœur de celle-ci un disque de gaz chaud, en forme de spirale, tourne si rapidement qu'il faut admettre l'hypothèse qu'un objet invisible, extrêmement compact et de grande masse se… Lire la suite
TROU NOIR DE NGC 1365

Écrit par :  Bernard PIRE

…  professeur à Florence (Italie), a observé la rotation extrêmement rapide du trou noir situé *au centre de la galaxie NGC 1365. Ce trou noir, dont la masse est de l'ordre de deux millions de fois la masse solaire se trouve à une distance de 56 millions d'années-lumière de la Terre. Des observations précédentes suggéraient la possibilité qu'il… Lire la suite
TROUS NOIRS

Écrit par :  Jean-Pierre LUMINET

Dans le chapitre "Formation des trous noirs"  : …  masse est comprise entre quelques centaines et quelques milliers de masses solaires. Par ailleurs, *le centre de la plupart des galaxies abrite des trous noirs géants, rassemblant l'équivalent de millions – pour les trous noirs dits massifs – ou de milliards – pour les trous noirs dits supermassifs – de masses solaires. Le mécanisme de leur… Lire la suite
TURBULENCE

Écrit par :  Fabien ANSELMETMichel COANTICGérard TAVERA

Dans le chapitre "L'univers primordial, la formation des galaxies, des étoiles et des planètes"  : …  d'années après le big-bang initial, la température étant tombée à moins de 104 K : *les premières galaxies et les premières étoiles peuvent alors à se former. Les radiotélescopes embarqués en ondes millimétriques ou submillimétriques permettent de remonter à cette époque, la température de rayonnement du fond diffus cosmologiqueLire la suite
UNIVERS

Écrit par :  Jean AUDOUZEJames LEQUEUX

Dans le chapitre " L'échelle des distances dans l'Univers"  : …  méthode fut appliquée par Henrietta Leavitt et Harlow Shapley dès 1912 aux Nuages de Magellan – les *galaxies les plus proches de la nôtre – en utilisant les céphéides, étoiles variables dont la période est fonction de la luminosité. Le Grand Nuage de Magellan est situé à 50 000 parsecs, et le Petit à 63 000 parsecs environ. Grâce au grand télescope… Lire la suite
UNIVERS (notions de base)

Écrit par :  Universalis

Dans le chapitre "La masse cachée"  : …  avec la lumière. Mais il semble que cette matière ne soit pas la seule qui existe dans l’Univers. *Les galaxies tournent sur elles-mêmes autour d’un axe central, tout comme les planètes autour du Soleil. Dans le système solaire, le mouvement et la position des planètes sont la conséquence directe de l’attraction gravitationnelle due au Soleil,… Lire la suite

Afficher la liste complète (38 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.