BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CHLOROPLASTES

Dans les cellules chlorophylliennes des végétaux supérieurs, il existe deux modes de fixation du gaz carbonique (CO2 ou dioxyde de carbone)  : le type de fixation en C3 et le type en C4 ainsi désignés en fonction du nombre d'atomes de carbone de la molécule photosynthétisée (voir plus loin). À chaque type métabolique correspondent des organites chlorophylliens (chloroplastes) structuralement différents, bien que l'on puisse relever un certain nombre d'exceptions et des types intermédiaires.

Plantes en C3 : la très grande majorité des végétaux des pays tempérés, notamment tous les arbres. Chez ces plantes, l'enzyme de fixation du gaz carbonique est la ribulose-diphosphate-carboxylase, protéine complexe présente dans le stroma des chloroplastes : le premier produit de la carboxylation est l'acide 3-phosphoglycérique (corps en C3). Le cycle de régénération de l'accepteur de gaz carbonique (ribulose-diphosphate) est un cycle métabolique impliquant des transaldolisations et des transcétolisations (cycle de Calvin) se déroulant entièrement dans le chloroplaste. Le produit final de la fixation du gaz carbonique est souvent l'amidon, qui peut s'accumuler transitoirement dans les chloroplastes du parenchyme foliaire (mésophylle).

De forme lenticulaire (leur plus grande dimension est de l'ordre de 3 à 6 μm), ces organites montrent au microscope électronique :

– une double membrane qui forme l'enveloppe du chloroplaste ; elle contient les systèmes de translocation (du phosphate, des nucléotides réduits, de l'ATP, des anions, des trioses-phosphate, etc.) qui permettent le déversement dans le cytoplasme des produits formés à l'intérieur du chloroplaste ;

– des lamelles interstromatiques [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

MAZLIAK, « CHLOROPLASTES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chloroplastes/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CHLOROPLASTES » est également traité dans :

ANGIOSPERMES

Écrit par :  Sophie NADOTHervé SAUQUET

Dans le chapitre "Classification et phylogénie"  : …  été confirmés depuis la fin des années 2000 par des analyses fondées sur un très grand nombre de gènes issus de génomes entiers de chloroplastes. Cette étude de génomes entiers, ou phylogénomique, s’accélère grâce à l’essor des techniques de séquençage à haut débit. Enfin, il faut préciser que la phylogénie des Angiospermes telle que nous la… Lire la suite
BIOÉNERGÉTIQUE

Écrit par :  E.U.Pierre KAMOUNPaul MAZLIAKAlexis MOYSEJacques TONNELAT

Dans le chapitre "Enzymes des conversions d'énergie : les ATPases (adénosine-tri-phosphatases) ou ATP-synthétases"  : …  ATPase « réversible » du chloroplaste. Le premier facteur de couplage du chloroplaste (CF1, coupling factor 1) fut décrit par Avron en 1963. Des chloroplastes traités par une solution d'acide éthylène-diamine-tétraacétique (EDTA) perdent leurs capacités de… Lire la suite
CELLULE - L'organisation

Écrit par :  Pierre FAVARD

Dans le chapitre "Cellule végétale"  : …  Chaque chloroplaste est un disque lenticulaire de 5 ou 6 μm de diamètre et de 2 μm d'épaisseur dans sa partie centrale ; il est limité par une enveloppe formée de deux membranes concentriques. L'enveloppe isole un compartiment qui est le stroma du chloroplaste, stroma contenant des thylakoïdes dont la membrane a 7 nm d'épaisseur. Les thylakoïdes… Lire la suite
CELLULE - Les mouvements

Écrit par :  Michel BORNENSMatthieu PIEL

Dans le chapitre "Signaux lumineux et signaux électriques"  : …  est qu'elle est due à un organite photosensible spécialisé, le stigma, qui est en fait une spécialisation locale de la membrane du chloroplaste au voisinage de la membrane plasmique. Cet organite a d'étonnantes propriétés : il peut polariser la lumière et, comme l'œil des vertébrés, utilise la transconformation du rétinal sous l'effet de la lumière… Lire la suite
CHLOROPHYLLES

Écrit par :  Alexis MOYSE

Dans le chapitre "État des chlorophylles « in vivo »"  : …  Les chlorophylles sont localisées dans les membranes internes des chloroplastes des cellules végétales. Ces membranes forment des sortes de sacs (thylacoïdes) à la cohésion desquels les chlorophylles participent. Les bactériochlorophylles des Bactéries phototrophes sont incorporées dans les membranes des vésicules des cellules bactériennes… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

Écrit par :  Georges DUCREUXHervé LE GUYADERJean-Claude ROLAND

Dans le chapitre "Plastes"  : …  taille, en élaborant un système étendu de membranes chlorophylliennes, les thylakoïdes : ils se transforment en chloroplastes. Ce développement est accompagné d'une synthèse massive d'enzymes intervenant dans la photosynthèse et la fixation du gaz carbonique (ribulose-diphosphate-carboxylase, par exemple) pratiquement absentes du méristème. La… Lire la suite
GÉNÉTIQUE

Écrit par :  Axel KAHNPhilippe L'HÉRITIERMarguerite PICARD

Dans le chapitre "Hérédité des organites à fonction bioénergétique"  : …  les proplastes grossissent, acquièrent une structure plus complexe et se chargent de chlorophylle. Cette évolution aboutit aux chloroplastes, qui sont le siège de la photosynthèse. Or, de la même manière que les mitochondries peuvent devenir inaptes à remplir la fonction respiratoire, les plastes peuvent perdre génétiquement l'aptitude à… Lire la suite
MEMBRANES CELLULAIRES

Écrit par :  Brahim LAHLOUPaul MAZLIAK

Dans le chapitre "Le couplage énergétique dans le chloroplaste"  : …  Les conceptions mitchelliennes s'appliquent parfaitement aux photophosphorylations. La membrane thylakoïdale est imperméable aux protons. Les transporteurs d'électrons sont disposés dans cette membrane de façon asymétrique : le P680 et la protéine Z (contenant du manganèse), responsable de la… Lire la suite
MITCHELL PETER DENNIS (1920-1992)

Écrit par :  Paul MAZLIAK

suite d'une perméabilisation artificielle de la membrane à l'aide de détergents ou d'autres « agents découplants ». Par ailleurs des expériences de « bains acides » (Jagendorff, 1966), imposés à des chloroplastes à l'obscurité et suivis de biosynthèses d'ATP, avaient montré que la théorie chimiosmotique s'appliquait aussi aux phosphorylations… Lire la suite
MITOCHONDRIES

Écrit par :  Roger DURAND

Dans le chapitre "Mitochondrie et chloroplaste dans le cycle énergétique"  : …  En revanche, dans un chloroplaste qui fixe l'énergie lumineuse, les phénomènes sont thermodynamiquement inversés. Nous partons de l'eau à potentiel réducteur très bas (+ 820 mV) et nous obtenons du NADPH + H+ à potentiel réducteur élevé (— 320 mV). L'énergie nécessaire pour remonter le sens thermodynamique est apportée par… Lire la suite
OXYDORÉDUCTIONS, biologie

Écrit par :  René HELLER

Dans le chapitre " Rôle des oxydoréductions"  : …  des réducteurs ou de l'ATP formés. C'est ainsi que le NADPH et l'ATP synthétisés dans le chloroplaste ne peuvent gagner le cytoplasme où ils seraient pourtant utiles à la réduction des nitrates et aux synthèses azotées (l'enveloppe du chloroplaste est imperméable au NADPH et peu perméable à l'ATP). Mais, précisément, ce sont des oxydoréductions… Lire la suite
PHOTOSYNTHÈSE

Écrit par :  Jean LAVORELPaul MAZLIAKAlexis MOYSE

Dans le chapitre "La théorie de Mitchell"  : …  (cf. bioénergétique). Celle-ci fournit notamment une explication cohérente de la photophosphorylation chez les chloroplastes. La membrane du thylakoïde porte en effet dans son épaisseur et sur sa face externe un complexe enzymatique, l'ATP-synthétase (CF0 et CF1 sur la fig. 7), capable de… Lire la suite
PHOTOSYNTHÈSE ET ÉNERGIE LUMINEUSE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Claude LANCE

1938 R. Hill montre que la présence d'un oxydant est nécessaire pour permettre, à la lumière, le rejet de l'oxygène par des chloroplastes isolés (réaction de Hill… Lire la suite
PLANTES

Écrit par :  Marie POTAGEArnaud VAN HOLT

Dans le chapitre "Physiologie des plantes"  : …  Par le métabolisme de la photosynthèse, effectué dans les chloroplastes des cellules, les plantes oxydent l’eau, grâce à l’énergie lumineuse rouge et bleue qu’elles captent par leurs pigments (chlorophylles principalement), et réduisent le dioxyde de carbone en glucides. Ces… Lire la suite
PLASTES

Écrit par :  Roger BUVATGérard LEDOIGT

Les chloroplastes permettent aux végétaux verts de capter l'énergie solaire et de la mettre en réserve sous forme d'adénosine-triphosphate (ATP), pourvoyeur de l'énergie chimique nécessaire aux biosynthèses et d'abord à la réduction de l'anhydride carbonique. Par cette puissance de synthèse due aux chloroplastes, les… Lire la suite
RIBOSOMES

Écrit par :  Carlo COCITO

Dans le chapitre "Ribosomes des chloroplastes"  : …  La ressemblance entre les ribosomes des bactéries et ceux des chloroplastes est particulièrement évidente : elle concerne aussi bien les composants de nature protéique que ceux de nature polynucléotidique, à une exception près, la présence d'un troisième type d'ARNr 4,5 S (en plus des types 23 S et 5 S) dans la grande sous-unité ribosomale… Lire la suite
VARIATION, biologie

Écrit par :  Jean GÉNERMONT

Dans le chapitre "Associations entre espèces différentes"  : …  cette situation résulte de la capture, il y a plus d'un milliard d'années, d'une bactérie par une cellule eucaryote primitive. 3) De même, les chloroplastes des eucaryotes dits végétaux sont des cyanobactéries capturées de façon comparable. Ces associations anciennes ont ainsi participé de façon cruciale, à des niveaux différents, à la… Lire la suite

Afficher la liste complète (17 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.