9-15 septembre 2008Bolivie. Difficile dialogue entre le gouvernement et l'opposition autonomiste

 

Le 9, à Santa Cruz, la capitale économique située dans l'est du pays, des affrontements opposent les partisans du président Evo Morales et ceux de l'autonomie des départements.

Le 10, le président Morales annonce l'expulsion de l'ambassadeur des États-Unis à La Paz, qu'il accuse de collusion avec les autonomistes.

Les 11 et 12, à Cobija, dans le département autonomiste de Pando (nord), des affrontements entre partisans du président Evo Morales et fonctionnaires de la préfecture se soldent par la mort d'au moins quinze personnes.

Le 12, le gouvernement décrète l'état de siège dans le département.

Le 12 également, le vice-président Álvaro García Linera rencontre à La Paz le préfet élu du département de Tarija (sud), Mario Cossio, qui représente les cinq départements autonomistes – Santa Cruz, Beni, Pando, Chuquisaca et Tarija. Un difficile dialogue débutera le 18.

Le 15, réunis en sommet à Santiago du Chili, les dirigeants des douze pays de l'Union des nations sud-américaines créée en mai (Mercosur, Communauté andine, Chili, Guyana et Suriname) apportent leur «soutien ferme et total» au président Morales.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9-15 septembre 2008 - Bolivie. Difficile dialogue entre le gouvernement et l'opposition autonomiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-15-septembre-2008-difficile-dialogue-entre-le-gouvernement-et-l-opposition-autonomiste/