Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

30 octobre 1990

France. Retour de Framatome dans le secteur public

Les pouvoirs publics et la Compagnie générale d'électricité (C.G.E.) finissent par s'entendre à propos de Framatome : la C.G.E., qui, en reprenant à la fin de mars les 12 p. 100 détenus par Dumez dans le capital de Framatome, était devenue majoritaire (52 p. 100), cède 7 p. 100 de ses actions au Commissariat à l'énergie atomique (C.E.A.) et au Crédit lyonnais. Les actionnaires publics, dont E.D.F., qui ne détenaient plus que 45 p. 100 du capital du constructeur français de chaudières nucléaires, redeviennent donc majoritaires. Cet accord, qui rapporte 700 millions de francs à la C.G.E., met fin à dix-huit mois de tractations parfois houleuses entre l'État et le groupe industriel privatisé en 1987.

— Universalis

Événements précédents