1er-25 janvier 2002Argentine. Élection d'Eduardo Duhalde à la présidence et poursuite de la crise financière

 

Le 1er, le Congrès élit le péroniste Eduardo Duhalde à la présidence de la République jusqu'à la fin du mandat en cours, en décembre 2003. Le président Fernando de la Rua puis son successeur, Adolfo Rodriguez Saa, avaient démissionné en décembre 2001. Ancien gouverneur de la province de Buenos Aires et ancien vice-président de Carlos Menem, le nouvel élu était devenu le principal opposant à la politique néo-libérale pratiquée par ce dernier. Eduardo Duhalde déclare le pays « en faillite », confirme le moratoire sur la dette publique et annonce la fin de la parité entre le peso et le dollar.

Le 3, Eduardo Duhalde présente son gouvernement, qui est composé principalement de péronistes.

Le 6, le Parlement adopte le projet de loi d'urgence économique présenté par le gouvernement, qui prévoit principalement une dévaluation de 28,5 p. 100 du peso pour les transactions externes, le taux de change étant libre pour les autres échanges.

Le 9, le gouvernement décide d'assouplir les impopulaires restrictions bancaires qui interdisaient aux Argentins, depuis décembre 2001, de retirer plus de 250 pesos par semaine, afin de prévenir une fuite des capitaux.

Le 11, à la réouverture du marché des changes à Buenos Aires, le peso ne perd que 40 p. 100 par rapport au dollar.

Le 25, des concerts de casseroles visant à protester contre les restrictions financières et contre la corruption sont pour la première fois organisés dans tout le pays.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-25 janvier 2002 - Argentine. Élection d'Eduardo Duhalde à la présidence et poursuite de la crise financière », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-25-janvier-2002-election-d-eduardo-duhalde-a-la-presidence-et-poursuite-de-la-crise-financiere/