Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

18-31 juillet 1981

France. Règlement de compte entre membres du S.A.C. à Auriol

Le 18, six personnes sont assassinées à Auriol (Bouches-du-Rhône). Un règlement de compte entre membres du Service d'action civique, organisation créée en 1958 et issue de l'ancien service d'ordre du R.P.F., est à l'origine de la tuerie. La personne visée était l'inspecteur stagiaire Jacques Massié ; les membres du commando venus l'exécuter craignaient qu'il ne trahisse après avoir été évincé. Les autres victimes sont des parents et des proches, témoins du meurtre.

L'enquête révèle très vite que Massié était notamment en possession de documents pouvant apporter des révélations compromettantes sur les activités du S.A.C. des Bouches-du-Rhône.

L'affaire prend dès lors une tournure politique. Le 25, Pierre Mauroy, Premier ministre, affirme que « le gouvernement est décidé à ne rien laisser dans l'ombre », et le 26 Bernard Pons, secrétaire général du R.P.R., se déclare « indigné » par « l'exploitation politique » de cette affaire.

Le même jour, Pierre Debizet, secrétaire général du S.A.C., est officiellement inculpé de complicité d'homicides volontaires et de séquestrations.

— Universalis

Événements précédents