16-20 janvier 2001Philippines. Démission du président Joseph Estrada

 

Le 16, le Sénat, érigé en Haute Cour de justice pour le procès en destitution du président Joseph Estrada, qui est accusé de corruption, de viol de la Constitution et d'abus de pouvoir, décide de ne pas examiner les comptes bancaires du chef de l'État. Les procureurs, membres de la Chambre des représentants, démissionnent aussitôt. Le procès est ajourné.

À partir du 17, des milliers de personnes manifestent dans les rues de Manille contre l'arrêt du procès.

Le 19, le chef d'état-major, le général Angelo Reyes, retire son soutien au président Estrada en affirmant que, le cas échéant, lui et sa famille seraient autorisés à « s'en aller dans la dignité ». Les ministres présentent tour à tour leur démission.

Le 20, sous la pression croissante de la rue, Joseph Estrada annonce sa démission après que le président de la Cour suprême a déclaré le pouvoir vacant. La vice-présidente, Gloria Macapagal Arroyo, prête aussitôt serment.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-20 janvier 2001 - Philippines. Démission du président Joseph Estrada », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-20-janvier-2001-demission-du-president-joseph-estrada/