Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

14-26 octobre 2014

Ukraine. Victoire du pouvoir aux élections législatives

Le 14, des violences éclatent devant le Parlement de Kiev à la suite d'un appel à manifester lancé par plusieurs partis ultranationalistes. La situation politique se radicalise, alors que les combats qui se poursuivent dans l'est du pays ont déjà fait plus de trois cent trente morts depuis la conclusion d'un cessez-le-feu entre l'armée et les séparatistes du Donbass en septembre.

Le 26 se tient le scrutin législatif anticipé décidé par Petro Porochenko après son élection à la tête de l'État en mai, afin de remplacer le Parlement élu sous le régime de son prédécesseur Viktor Ianoukovitch. Le Bloc Petro Porochenko arrive en tête, avec 132 sièges sur 423 pour 21,8 p. 100 des suffrages. Il est suivi du Front populaire du Premier ministre Arseni Iatseniouk, qui crée la surprise avec 22,2 p. 100 des voix et 82 élus. Le parti Samopomitch du maire de Lviv, Andri Sadovy, est troisième, avec 11 p. 100 des suffrages et 33 députés. Parmi les adversaires du pouvoir, le Bloc d'opposition, principalement composé d'anciens membres du Parti des régions de l'ex-président Ianoukovitch, obtient 9,4 p. 100 des voix et 29 élus, le Parti radical du leader populiste Oleh Liachko 6,4 p. 100 des suffrages et 22 députés, et les ultranationalistes de Svoboda 4,7 p. 100 des voix et 6 élus. Le parti Batkivchtchina de l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko subit un grave revers, avec 5,7 p. 100 des voix et 17 sièges. Le Parti communiste n'est plus représenté au Parlement. Le taux de participation est de 53 p. 100. Vingt-sept sièges ne sont pas pourvus en raison de l'impossibilité d'organiser le scrutin en Crimée et dans le Donbass.

— Universalis

Événements précédents

  • 3-21 septembre 2014 Ukraine. Cessez-le-feu dans le Donbass

    Le 3, le président Petro Porochenko annonce une trêve unilatérale. L'armée, qui menait depuis avril une opération « antiterroriste » dans l'est du pays contrôlé en partie par les forces séparatistes prorusses, s'est heurtée en août à la contre-offensive de celles-ci, aidées par des forces russes. ...

  • 7-31 août 2014 Ukraine. Contre-offensive séparatiste et surenchère russe

    Le 7, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev décrète un « embargo total » sur les produits agricoles et alimentaires occidentaux, en riposte aux sanctions adoptées par l'Union européenne et les États-Unis à l'encontre de la Russie en raison de l'aide que celle-ci apporte à la rébellion séparatiste...

  • 1er-31 juillet 2014 Ukraine. Destruction d'un avion de ligne civil

    Le 1er, le président Petro Porochenko met fin au cessez-le-feu unilatéral instauré en juin, qui n’est pas respecté par les séparatistes. Il annonce le lancement d'une offensive dans la région orientale du Donbass, tenue en partie par les prorusses.

    Le 5, l'armée reprend le contrôle de Sloviansk,...

  • 2-28 juin 2014 Ukraine. Instauration par l'armée d'un cessez-le-feu unilatéral

    Le 2, à Louhansk, des combats meurtriers opposent l'armée aux séparatistes prorusses.

    Le 3, le président russe Vladimir Poutine, qui est invité aux cérémonies commémorant le débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, ordonne le retrait des troupes massées à la frontière ukrainienne. Toutefois,...

  • 2-29 mai 2014 Ukraine. Référendums d'autodétermination et élection présidentielle

    Le 2, l'armée lance une nouvelle offensive en direction de Sloviansk, dans le cadre de l'opération « antiterroriste » engagée en avril contre les séparatistes prorusses. Les combats meurtriers continuent les jours suivants.

    Le 2 également, à Odessa, sur la mer Noire, une quarantaine de...

  • 1er-30 avril 2014 Ukraine. Occupation de villes de l'est par les prorusses

    Le 1er, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'O.T.A.N., réunis à Bruxelles, décident le gel de la coopération militaire et civile avec Moscou, à la suite du rattachement de la Crimée à la Russie en mars, tout en déclarant vouloir maintenir le dialogue avec le régime du président...

  • 1er-31 mars 2014 Ukraine - Russie. Annexion de la Crimée par la Russie

    Le 1er, le Parlement russe autorise le président Vladimir Poutine à employer la force en Ukraine – dont le président Viktor Ianoukovitch a été destitué en février à l'issue d'un mouvement de contestation de trois mois –, en vue de protéger la population russophone du pays. Des unités militaires non identifiées,...

  • 17-28 février 2014 Ukraine. Renversement du président Viktor Ianoukovitch

    Le 17, la loi d'amnistie au bénéfice des manifestants votée en janvier entre en vigueur au lendemain du retrait de ceux-ci de la mairie de Kiev.

    Le 17 également, la chancelière allemande Angela Merkel reçoit à Berlin les dirigeants de l'opposition ukrainienne Arseni Iatseniouk et Vitali Klitschko....

  • 16-29 janvier 2014 Ukraine. Poursuite des violences et démission du Premier ministre

    Le 16, alors que Kiev est depuis deux mois le théâtre de manifestations contre le pouvoir, le Parlement adopte à main levée plusieurs lois répressives qui visent notamment à restreindre le droit de manifester et à pénaliser la collecte, la conservation et la diffusion d'informations contre les magistrats...

  • 1er-25 décembre 2013 Ukraine. Durcissement de l'opposition au président Viktor Ianoukovitch

    Le 1er, sur la place Maïdan, la place de l'Indépendance à Kiev, plus de cent mille personnes prônant la « révolution » bravent l'interdiction de se rassembler pour protester contre les violences policières de la veille. La mairie de la ville est occupée. Les manifestants favorables à la conclusion d'un...