UKRAINE, chronologie contemporaine

 

2019

17-20 mai 2019
Ukraine. Dissolution du Parlement.

Le 17, le Front populaire de Maxime Bourbak annonce son retrait de la coalition gouvernementale à laquelle il participait aux côtés du Bloc Petro Porochenko, la formation du précédent président.Le 20, le président Volodymyr Zelensky, élu en avril, est investi. Il annonce aussitôt la dissolution du Parlement, où sa formation, Serviteur du peuple, ne dispose d’aucun élu, et la convocation d’élection […] Lire la suite

21-24 avril 2019
Ukraine. Élection de Volodymyr Zelensky à la présidence.

Le 21, l’humoriste novice en politique Volodymyr Zelensky, qui a promis de « casser le système », remporte largement le second tour de l’élection présidentielle, avec 73,2 p. 100 des suffrages, face au président sortant Petro Porochenko. Le taux de participation est de 62,1 p. 100. Volodymyr Zelensky annonce son intention de « relancer » les discussions avec la Russie au sujet du conflit dans le D […] Lire la suite

31 mars 2019
Ukraine. Premier tour de l’élection présidentielle.

Le comédien et humoriste Volodymyr Zelensky, candidat sans expérience ni ligne politique, arrive largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 30,2 p. 100 des suffrages. Il devance le président sortant Petro Porochenko, qui obtient 16 p. 100 des voix, auquel il sera opposé au second tour, en avril. L’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko obtient 13,4 p. 100 des suffrag […] Lire la suite

24 janvier 2019
Ukraine. Condamnation de l’ex-président Viktor Ianoukovitch.

Un tribunal de Kiev condamne par contumace l’ex-président Viktor Ianoukovitch, réfugié en Russie depuis sa destitution en février 2014, à treize ans de prison pour haute trahison. Il est notamment accusé d’avoir demandé au président russe Vladimir Poutine l’envoi de troupes en Ukraine après sa fuite. […] Lire la suite

2018

25-29 novembre 2018
Russie – Ukraine. Affrontement en mer Noire.

Le 25, aux abords du détroit de Kertch qui sépare la mer d’Azov de la mer Noire, la marine russe ouvre le feu sur trois navires de la marine ukrainienne en provenance d’Odessa – deux vedettes et un remorqueur – qui sont arraisonnés par les services de sécurité du FSB chargés de la défense des frontières. Vingt-quatre marins ukrainiens sont faits prisonniers. Moscou affirme que ces navires étaient  […] Lire la suite

17 octobre 2018
Russie – Ukraine. Fusillade meurtrière dans un établissement d’enseignement.

Dans une école polytechnique de Kertch, en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014, un étudiant, Vladislav Rosliakov, ouvre le feu, tuant au moins vingt personnes, avant de se donner la mort. Il s’agit de la fusillade de ce genre la plus meurtrière de l’histoire du pays. […] Lire la suite

31 août 2018
Ukraine. Mort du chef des séparatistes de Donetsk.

Le chef séparatiste prorusse Alexandre Zakhartchenko, « Premier ministre » de la République populaire de Donetsk autoproclamée en avril 2014 dans l’est du pays, est tué par l’explosion d’une bombe dans un café de la ville. Les autorités séparatistes ainsi que la Russie attribuent la responsabilité de l’attentat aux services ukrainiens. Nombre de dirigeants séparatistes du Donbass ont été éliminés  […] Lire la suite

29-30 mai 2018
Ukraine. Mise en scène de la mort d’un journaliste russe.

Le 29, la police annonce la mort du journaliste et écrivain russe Arkadi Babtchenko, tué par balles à Kiev. Hostile à l’annexion de la Crimée et au soutien de la Russie aux séparatistes ukrainiens, celui-ci avait fui son pays en février 2017. Cette annonce suscite une vive émotion dans le pays, ainsi que dans les milieux d’opposition en Russie.Le 30, le chef des services de sécurité Vassil Gritsak […] Lire la suite

24 mai 2018
Ukraine. Avancée dans l’enquête sur le crash de l’avion de Malaysia Airlines.

Les enquêteurs internationaux révèlent que le missile antiaérien qui a abattu l’avion de Malaysia Airlines au-dessus du pays en juillet 2014, faisant deux cent quatre-vingt-dix-huit morts, appartenait à une unité de l’armée russe basée dans la ville frontalière de Koursk et qu’il avait été acheminé en Ukraine la veille du drame. L’enquête avait déjà établi que le missile avait été tiré depuis une  […] Lire la suite

12 février 2018
Ukraine. Expulsion de l’ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili.

L’ancien président géorgien et ancien gouverneur d’Odessa Mikheïl Saakachvili est arrêté et expulsé vers la Pologne. Déchu de la nationalité ukrainienne en juillet 2017, il était entré en force dans le pays en septembre, venant de Pologne, pour réclamer la destitution du président Petro Porochenko. Il était accusé par les autorités de vouloir s’emparer du pouvoir par la force avec le soutien du pr […] Lire la suite

2017

5-11 décembre 2017
Ukraine. Tentatives d’arrestation de Mikheïl Saakachvili.

Le 5, deux jours après avoir organisé un rassemblement à Kiev en faveur de la destitution du président Petro Porochenko, Mikheïl Saakachvili est interpellé dans la capitale, avant d’être libéré par ses partisans. Recherché depuis septembre pour être entré illégalement dans le pays, l’ancien président géorgien et ancien gouverneur d’Odessa est accusé par les autorités de vouloir s’emparer du pouvoi […] Lire la suite

10 septembre 2017
Ukraine. Retour dans le pays de Mikheïl Saakachvili.

L’ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili pénètre de force sur le territoire ukrainien, venant de Pologne. Il est accueilli par des centaines de partisans, parmi lesquels l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko. En mai 2015, Mikheïl Saakachvili avait été nommé gouverneur d’Odessa et avait obtenu la nationalité ukrainienne. Il avait démissionné de son poste en novembre 2016, dénonçant  […] Lire la suite

11 juillet 2017
Union européenne – Ukraine. Adoption du traité d’association avec Kiev.

L’Union européenne (UE) annonce l’adoption définitive du traité d’association signé en mars 2014 avec l’Ukraine, qui doit entrer en vigueur le 1er septembre. En avril 2016, la loi autorisant la ratification de ce traité avait été rejetée par les électeurs néerlandais consultés par référendum. En décembre 2016, La Haye a obtenu de ses partenaires européens des assurances sur  […] Lire la suite

23 mars 2017
Ukraine. Assassinat d’un ancien député russe.

L’ancien député russe Denis Voronenkov est assassiné à Kiev. Il était représentant du Parti communiste à la Douma jusqu’en septembre 2016, avant de s’exiler et d’obtenir la nationalité ukrainienne. Denis Voronenkov, qui avait enquêté en Russie sur le FSB, y était recherché pour escroquerie. À Kiev, il avait témoigné dans le procès de l’ancien président Viktor Ianoukovitch. Le président Petro Poroc […] Lire la suite

2016

28 septembre 2016
Ukraine. Présentation des premiers résultats de l’enquête sur le crash du Boeing de la Malaysia Airlines.

Le parquet néerlandais présente les premiers résultats officiels de l’enquête menée par la justice des Pays-Bas et de quatre autres pays – Australie, Belgique, Malaisie et Ukraine – sur le crash du Boeing de la Malaysia Airlines, touché par un missile au-dessus de l’Ukraine en juillet 2014. Ceux-ci établissent que le missile a été tiré par une batterie antiaérienne apportée de Russie et depuis une […] Lire la suite

10-19 août 2016
Ukraine – Russie. Regain de tension en Crimée.

Le 10, les services de renseignement russes dénoncent des incursions en Crimée, les 6 et 7, d’hommes armés venus d’Ukraine qu’ils accusent d’avoir projeté des attentats – la Crimée a été annexée par la Russie en mars 2014. Ils affirment que deux officiers russes ont été tués dans des échanges de tirs et que des membres du renseignement militaire ukrainien ont été arrêtés. Ces accusations avaient é […] Lire la suite

10-14 avril 2016
Ukraine. Démission du Premier ministre Arseni Iatseniouk.

Le 10, Arseni Iatseniouk, Premier ministre depuis le changement de régime en février 2014, annonce sa démission. Accusé de protéger des activités de corruption et de bloquer l’adoption des réformes, il avait échappé de peu, en février, à un vote de défiance du Parlement, à la suite duquel deux partis minoritaires avaient quitté la coalition gouvernementale. Le président Petro Porochenko nomme Prem […] Lire la suite

3-23 février 2016
Ukraine. Réactions à la lenteur des réformes.

Le 3, le ministre de l’Économie Aivaras Abromavicius, chef de file des réformateurs, annonce sa démission en raison de l’« intensification des tentatives de blocage des réformes », y compris au sein du camp présidentiel. Le 10, le FMI menace de suspendre le versement de l’aide apportée à Kiev « sans de nouveaux efforts significatifs pour améliorer les réformes en matière de gouvernance et combattr […] Lire la suite

2015

10-31 août 2015
Ukraine. Combats dans le Donbass et protestation des nationalistes.

Le 10 et les jours suivants, la région de Marioupol, port stratégique sur la mer Noire, est le théâtre d’affrontements à l’arme lourde, les plus violents depuis l’accord de cessez-le-feu de février. Du 17 au 19, le président russe Vladimir Poutine, en visite en Crimée, dénonce la « menace persistante » de « forces extérieures qui cherchent à déstabiliser la péninsule ». Le 31, des affrontements op […] Lire la suite

30 mai 2015
Ukraine. Nomination de Mikhaïl Saakachvili comme gouverneur d’Odessa.

Le président Petro Porochenko nomme l’ancien président géorgien Mikhaïl Saakachvili – naturalisé la veille – gouverneur de la région d’Odessa. Riveraine de la mer Noire, celle-ci est limitrophe de la « République moldave du Dniestr » – non reconnue internationalement, mais soutenue par Moscou et proche de la Crimée. Artisan de la Révolution des roses de 2003 dans son pays, Mikhaïl Saakachvili est  […] Lire la suite

9-16 avril 2015
Ukraine – Russie. Poursuite des affrontements et des tensions entre Kiev et Moscou.

Le 9, le Parlement adopte quatre projets de loi mémorielle. L’une d’elles pénalise « toute négation publique » du « caractère criminel » des « régimes totalitaires communiste et nazi en Ukraine » et interdit toute utilisation publique de leurs symboles – hymnes, statues, noms de rue ou de localité. Le 13, à Berlin, les ministres des Affaires étrangères des quatre États signataires des accords conc […] Lire la suite

5-25 février 2015
Ukraine. Conclusion d'un nouvel accord de paix.

Les 5 et 6, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se rendent à Kiev, puis à Moscou, afin de présenter au président ukrainien Petro Porochenko, puis à son homologue russe Vladimir Poutine, un plan de règlement du conflit qui sévit dans les provinces séparatistes de l'est du pays depuis mars 2014. Le texte reprend l'essentiel des points qui figuraient dans […] Lire la suite

22-24 janvier 2015
Ukraine. Recrudescence des combats.

Le 22, alors que les combats et les bombardements ont repris depuis le début de l'année dans l'est du pays, l'armée se retire de l'aéroport de Donetsk sous la pression des combattants séparatistes prorusses.Le 24, les forces séparatistes bombardent la ville de Marioupol située sur la mer d'Azov entre la frontière russe et la Crimée, provoquant la mort d'une trentaine de civils. Washington accuse M […] Lire la suite

2014

9-24 décembre 2014
Ukraine. Accord sur un échange massif de prisonniers.

Le 9, le cessez-le-feu, sans cesse violé depuis l'accord conclu à Minsk (Biélorussie) en septembre, est réactivé sur l'ensemble du front du Donbass. Les 18 et 19, l'Union européenne puis les États-Unis adoptent de nouvelles sanctions à l'encontre de la Crimée, interdisant tout commerce avec cette région. Le 23, le Parlement adopte la nouvelle doctrine stratégique du pays, laquelle fait de l'adhési […] Lire la suite

2-27 novembre 2014
Ukraine. Élections et reprise des combats dans le Donbass.

Le 2 se déroulent les scrutins destinés à élire les instances dirigeantes des deux « républiques populaires » proclamées en avril par les séparatistes prorusses à Donetsk et à Louhansk, dans l'est du pays. Alexandre Zakhartchenko est élu à la tête de la République populaire de Donetsk et Igor Plotniski à celle de la République populaire de Louhansk. Ces scrutins violent l'accord conclu en septembr […] Lire la suite

14-26 octobre 2014
Ukraine. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

Le 14, des violences éclatent devant le Parlement de Kiev à la suite d'un appel à manifester lancé par plusieurs partis ultranationalistes. La situation politique se radicalise, alors que les combats qui se poursuivent dans l'est du pays ont déjà fait plus de trois cent trente morts depuis la conclusion d'un cessez-le-feu entre l'armée et les séparatistes du Donbass en septembre. Le 26 se tient le […] Lire la suite

3-21 septembre 2014
Ukraine. Cessez-le-feu dans le Donbass.

Le 3, le président Petro Porochenko annonce une trêve unilatérale. L'armée, qui menait depuis avril une opération « antiterroriste » dans l'est du pays contrôlé en partie par les forces séparatistes prorusses, s'est heurtée en août à la contre-offensive de celles-ci, aidées par des forces russes. Le 3 également, la France annonce que « les conditions [...] ne sont pas à ce jour réunies » pour qu'e […] Lire la suite

7-31 août 2014
Ukraine. Contre-offensive séparatiste et surenchère russe.

Le 7, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev décrète un « embargo total » sur les produits agricoles et alimentaires occidentaux, en riposte aux sanctions adoptées par l'Union européenne et les États-Unis à l'encontre de la Russie en raison de l'aide que celle-ci apporte à la rébellion séparatiste qui sévit dans l'est de l'Ukraine. Ces sanctions affectent l'économie russe, provoquant la chute d […] Lire la suite

1er-31 juillet 2014
Ukraine. Destruction d'un avion de ligne civil.

Le 1er, le président Petro Porochenko met fin au cessez-le-feu unilatéral instauré en juin, qui n’est pas respecté par les séparatistes. Il annonce le lancement d'une offensive dans la région orientale du Donbass, tenue en partie par les prorusses. Le 5, l'armée reprend le contrôle de Sloviansk, première ville tombée aux mains des séparatistes en avril. Les combattants proru […] Lire la suite

2-28 juin 2014
Ukraine. Instauration par l'armée d'un cessez-le-feu unilatéral.

Le 2, à Louhansk, des combats meurtriers opposent l'armée aux séparatistes prorusses. Le 3, le président russe Vladimir Poutine, qui est invité aux cérémonies commémorant le débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, ordonne le retrait des troupes massées à la frontière ukrainienne. Toutefois, des combattants venus de Russie continuent d'assister les séparatistes. Le 4, dans un entretien avec […] Lire la suite

2-29 mai 2014
Ukraine. Référendums d'autodétermination et élection présidentielle.

Le 2, l'armée lance une nouvelle offensive en direction de Sloviansk, dans le cadre de l'opération « antiterroriste » engagée en avril contre les séparatistes prorusses. Les combats meurtriers continuent les jours suivants.Le 2 également, à Odessa, sur la mer Noire, une quarantaine de militants prorusses sont tués dans l'incendie du bâtiment où ils étaient retranchés, à la suite d'affrontements av […] Lire la suite

1er-30 avril 2014
Ukraine. Occupation de villes de l'est par les prorusses.

Le 1er, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'O.T.A.N., réunis à Bruxelles, décident le gel de la coopération militaire et civile avec Moscou, à la suite du rattachement de la Crimée à la Russie en mars, tout en déclarant vouloir maintenir le dialogue avec le régime du président Vladimir Poutine. Ils prévoient de renforcer la présence de l'Alliance dans […] Lire la suite

1er-31 mars 2014
Ukraine – Russie. Annexion de la Crimée par la Russie.

Le 1er, le Parlement russe autorise le président Vladimir Poutine à employer la force en Ukraine – dont le président Viktor Ianoukovitch a été destitué en février à l'issue d'un mouvement de contestation de trois mois –, en vue de protéger la population russophone du pays. Des unités militaires non identifiées, mais présumées russes, appuyées par des brigades prorusses, pour […] Lire la suite

17-28 février 2014
Ukraine. Renversement du président Viktor Ianoukovitch.

Le 17, la loi d'amnistie au bénéfice des manifestants votée en janvier entre en vigueur au lendemain du retrait de ceux-ci de la mairie de Kiev. Le 17 également, la chancelière allemande Angela Merkel reçoit à Berlin les dirigeants de l'opposition ukrainienne Arseni Iatseniouk et Vitali Klitschko. Le 17 toujours, la Russie annonce la reprise du versement de l'aide de 15 milliards de dollars promis […] Lire la suite

16-29 janvier 2014
Ukraine. Poursuite des violences et démission du Premier ministre.

Le 16, alors que Kiev est depuis deux mois le théâtre de manifestations contre le pouvoir, le Parlement adopte à main levée plusieurs lois répressives qui visent notamment à restreindre le droit de manifester et à pénaliser la collecte, la conservation et la diffusion d'informations contre les magistrats et les agents des organes de sécurité. Le 19, près de cent mille personnes manifestent dans la […] Lire la suite

2013

1er-25 décembre 2013
Ukraine. Durcissement de l'opposition au président Viktor Ianoukovitch.

Le 1er, sur la place Maïdan, la place de l'Indépendance à Kiev, plus de cent mille personnes prônant la « révolution » bravent l'interdiction de se rassembler pour protester contre les violences policières de la veille. La mairie de la ville est occupée. Les manifestants favorables à la conclusion d'un accord d'association avec l'Union européenne – rejeté par le pouvoir en n […] Lire la suite

21-30 novembre 2013
Ukraine – Union européenne. Rejet par l'Ukraine de l'accord d'association.

Le 21, le président Viktor Ianoukovitch annonce la suspension des négociations en vue d'un accord d'association avec l'Union européenne. Il justifie sa position par la nécessité « d'assurer la sécurité nationale, de relancer les relations économiques avec la Russie et de préparer le marché intérieur à des relations d'égal à égal avec l'Union européenne ». Cette décision intervient une semaine avan […] Lire la suite

2012

28 octobre 2012
Ukraine. Victoire électorale du Parti des régions au pouvoir.

Le Parti des régions du président Viktor Ianoukovitch remporte les élections législatives, avec 30 p. 100 des suffrages – pour les sièges disputés au scrutin proportionnel – et 185 sièges sur 450. L'alliance d'opposition Patrie, dirigée par Arseni Iatseniouk et proche de Ioulia Timochenko – l'ex-Première ministre condamnée –, obtient 25,6 p. 100 des voix et a 101 élus. Fondée en avril 2010 par le  […] Lire la suite

29 août 2012
Ukraine. Condamnation en appel de Ioulia Timochenko.

La Haute Cour confirme en appel la condamnation à sept ans de prison prononcée en octobre 2011 à l'encontre de l'opposante et ancienne Première ministre Ioulia Timochenko pour abus de pouvoir. Cette condamnation est dénoncée par les capitales occidentales et notamment par l'Union européenne, qui a adopté des sanctions à l'encontre de Kiev. Adversaire de l'actuel président Viktor Ianoukovitch lors  […] Lire la suite

2011

11 octobre 2011
Ukraine. Condamnation de Ioulia Timochenko.

Le 11, un tribunal de Kiev condamne l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, l'égérie de la « révolution orange » de 2004, à sept ans de prison, trois ans d'inéligibilité et 140 millions d'euros d'amende. Celle-ci est reconnue coupable d'abus de pouvoir pour avoir signé avec son homologue russe Vladimir Poutine, en janvier 2009, un contrat gazier jugé « contraire aux intérêts de l'État ukrainien  […] Lire la suite

2010

21 avril 2010
Russie – Ukraine. Conclusion d'un accord sur la base navale russe de Crimée et sur les livraisons de gaz.

Premier chef d'État russe à se rendre en Ukraine depuis décembre 2006, Dmitri Medvedev et son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch, élu en février, concluent, à Kharkiv, dans l'est du pays, un accord relatif à la prolongation de vingt-cinq ans du bail de la base navale de Sébastopol, en Crimée, où mouille la flotte russe de la mer Noire et qui venait à expiration en 2017, en échange d'une réduc […] Lire la suite

3-11 mars 2010
Ukraine. Nomination de Mikola Azarov au poste de Premier ministre.

Le 3, le Parlement adopte une motion de censure contre le gouvernement de Ioulia Timochenko, à la suite de la rupture de la coalition gouvernementale. La veille, certains partisans du Premier ministre avaient rallié le camp de Viktor Ianoukovitch, vainqueur de la présidentielle de février face à Ioulia Timochenko. Le 11, une nouvelle coalition, constituée par le Parti des régions du président Iano […] Lire la suite

7-16 février 2010
Ukraine. Élection de Viktor Ianoukovitch à la présidence.

Le 7, Viktor Ianoukovitch, du Parti des régions (centre droit), remporte l'élection présidentielle avec 48,8 p. 100 des suffrages contre 45,6 p. 100 pour la Première ministre Ioulia Timochenko, candidate du Bloc qui porte son nom (centre droit). Le taux de participation est de 69,1 p. 100. Élu en novembre 2004 à la tête de l'État à la faveur de fraudes massives, Viktor Ianoukovitch avait cédé le p […] Lire la suite

2009

1er-20 janvier 2009
Russie – Ukraine. Crise du gaz entre la Russie et l'Ukraine.

Le 1er, devant le refus de Kiev d'accepter la hausse du prix qu'il exige, le consortium gazier russe Gazprom cesse de livrer le gaz pour le marché intérieur ukrainien. Le 7, Gazprom cesse également les livraisons destinées à l'Europe via l'Ukraine. Moscou accuse Kiev de détourner une partie du gaz en transit ainsi que le « gaz technique » (nécessaire à la mise sous pression  […] Lire la suite

2008

16 décembre 2008
Ukraine. Reconstitution de la coalition « orange ».

Le parti Notre Ukraine-Autodéfense populaire du président Viktor Iouchtchenko, le Bloc de la Première ministre Ioulia Timochenko et le petit Parti libéral de Volodimir Litvine signent un accord de coalition parlementaire, après la rupture de la précédente alliance en septembre. Celui-ci paraît toutefois fragile, une partie des élus du parti du président y étant opposés. Le décret présidentiel de d […] Lire la suite

2 septembre-8 octobre 2008
Ukraine. Rupture de la coalition gouvernementale.

Le 2, le Parlement adopte des dispositions limitant les pouvoirs du chef de l'État au profit du gouvernement. La formation Notre Ukraine-Autodéfense populaire du président Viktor Iouchtchenko décide de quitter la coalition gouvernementale «orange» qu'elle forme depuis novembre 2007 avec le Bloc Ioulia Timochenko, du nom de la Première ministre. Cette dernière s'est alliée avec l'opposition du Part […] Lire la suite

2007

30 septembre-18 décembre 2007
Ukraine. Élections législatives sans majorité effective.

Le Parti des régions, la formation russophone du Premier ministre Viktor Ianoukovitch, arrive en tête aux élections législatives anticipées convoquées à la suite de la dissolution en avril du Conseil suprême, la chambre unique du Parlement. Il remporte 34,4 p. 100 des suffrages et 175 sièges sur 450 (— 11 par rapport au scrutin de mars 2006). Le Bloc Ioulia Timochenko, dirigé par l'ancienne égérie […] Lire la suite

2 avril 2007
Ukraine. Dissolution contestée du Parlement.

Le président Viktor Iouchtchenko décide de dissoudre le Parlement et de convoquer des élections anticipées, contre l'avis du Premier ministre prorusse Viktor Ianoukovitch. Nommé en août 2006, ce dernier dispose d'une majorité parlementaire issue des élections du mois de mars de cette année-là. Le président accuse cette majorité d'avoir inconstitutionnellement débauché onze élus de sa formation, No […] Lire la suite

2006

13-31 décembre 2006
Russie – Biélorussie – Ukraine. Le gaz au centre des négociations de la Russie avec la Biélorussie et l'Ukraine.

Le 13, le président de Gazprom, Dmitri Medvedev, déclare qu'« avant la fin de l'année Gazprom travaillera avec ses partenaires sur la base du marché », ajoutant que ses relations avec la Biélorussie et la Géorgie sont « suspendues à cette éventualité ». Le 1er janvier, le groupe gazier avait déjà interrompu ses livraisons à l'Ukraine afin de la forcer à accepter sa hausse de […] Lire la suite

2 août 2006
Ukraine. Nomination de Viktor Ianoukovitch au poste de Premier ministre.

Le président Viktor Iouchtchenko nomme Premier ministre son rival à l'élection présidentielle de décembre 2004, Viktor Ianoukovitch, chef du Parti des régions, prorusse, arrivé en tête aux élections législatives de mars. Les deux hommes ont conclu un pacte de gouvernement qui prévoit la poursuite d'une politique essentiellement pro-occidentale. En juillet, le Parti socialiste avait pris la décisio […] Lire la suite

26 mars 2006
Ukraine. Revers du camp présidentiel aux élections législatives.

Le Parti des régions, formation russophone dirigée par Viktor Ianoukovitch, arrive en tête lors des élections législatives, avec 32,1 p. 100 des suffrages et 186 sièges sur 450. Le Bloc Ioulia Timochenko obtient 22,3 p. 100 des voix et 129 élus. Le Bloc Notre Ukraine du président Viktor Iouchtchenko n'arrive qu'en troisième position, avec 13,9 p. 100 des suffrages et 81 députés. Les Partis sociali […] Lire la suite

10 janvier 2006
Ukraine. Motion de défiance contre le gouvernement.

Le Parlement adopte une motion de défiance à l'encontre du gouvernement de Iouri Ekhanourov, nommé Premier ministre en septembre 2005. Les députés entendent ainsi sanctionner la conclusion, le 4, de l'accord avec Gazprom aux conditions imposées par le groupe gazier russe. Le gouvernement demeure toutefois en fonction, à deux mois des élections législatives, en raison de l'imbroglio suscité par les […] Lire la suite

1er-11 janvier 2006
Russie – Ukraine. Crise à propos du prix du gaz fourni par Gazprom à Kiev.

Le 1er, le groupe semi-public russe Gazprom coupe l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine comme il avait menacé de le faire, après plusieurs semaines de négociations, si Kiev continuait de refuser l'alignement des prix sur ceux du marché mondial imposé par le groupe gazier à la faveur de la renégociation des contrats. Cet alignement correspond à un quasi-quintuplement du pri […] Lire la suite

2005

8-30 septembre 2005
Ukraine. Limogeage du Premier ministre Ioulia Timochenko.

Le 8, le président Viktor Iouchtchenko, élu à l'issue de la « révolution orange » de décembre 2004, limoge le gouvernement dirigé par Ioulia Timochenko, figure charismatique du mouvement de protestation contre l'ancien régime prorusse de Leonid Koutchma. Il nomme l'économiste libéral Iouri Ekhanourov au poste de Premier ministre. Le chef de l'État limoge également le chef du Conseil de sécurité na […] Lire la suite

23-24 janvier 2005
Ukraine. Prestation de serment du président Viktor Iouchtchenko.

Le 23, le président Viktor Iouchtchenko, élu en décembre 2004 à l'issue d'une crise politique conclue, exceptionnellement, par un troisième tour de scrutin – les deux premiers ayant été entachés de fraudes massives –, prête serment devant le Parlement en présence du secrétaire d'État américain Colin Powell et de représentants de l'Union européenne et d'anciens pays du bloc soviétique. Marquant sa  […] Lire la suite

2004

1er-31 décembre 2004
Ukraine. Élection de Viktor Iouchtchenko à la présidence.

Le 1er, le Parlement adopte une motion de censure contre le gouvernement de Viktor Ianoukovitch, par ailleurs vainqueur officiel mais contesté du second tour de l'élection présidentielle le 22 novembre. Depuis lors, les partisans de l'opposition occupent les rues des grandes villes du pays, exigeant la reconnaissance de la victoire de leur candidat, Viktor Iouchtchenko.Le 2, […] Lire la suite

1er-30 novembre 2004
Ukraine. Contestation des résultats de l'élection présidentielle.

Le 1er, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, le candidat de l'opposition Viktor Iouchtchenko, ancien directeur de la Banque centrale, pro-européen, conteste les résultats provisoires annoncés par la commission électorale qui le placent derrière le candidat du pouvoir, soutenu par Moscou, le Premier ministre Viktor Ianoukovitch. De leur côté, les observa […] Lire la suite

2002

31 mars 2002
Ukraine. Élections législatives.

Le bloc réformateur Notre Ukraine de Viktor Iouchtchenko arrive en tête aux élections législatives, avec 23,6 p. 100 des suffrages du scrutin proportionnel et 112 sièges sur 450 au total. Il est suivi par le Parti communiste, qui obtient 20 p. 100 des voix et 66 sièges, et par le bloc Pour une Ukraine unie, favorable au président Leonid Koutchma, qui ne recueille que 11,8 p. 100 des suffrages au s […] Lire la suite

2001

4-12 octobre 2001
Ukraine. Un avion de ligne abattu accidentellement par un missile.

Le 4, un Tupolev-154 de la compagnie russe Sibir Airlines assurant la liaison Tel-Aviv - Novossibirsk s'abîme en mer Noire. Il n'y a aucun survivant parmi les 76 passagers, en majorité israéliens, et membres d'équipage. La découverte de fragments de missile parmi les débris de l'appareil accréditera la thèse, confirmée le 12 par les autorités, d'une erreur de tir de la défense antiaérienne ukraini […] Lire la suite

23-27 juin 2001
Vatican – Ukraine. Visite du pape Jean-Paul II en Ukraine.

Le 23, Jean-Paul II arrive à Kiev au lendemain de manifestations hostiles à sa venue organisées par des extrémistes orthodoxes. C'est la première fois que le pape se rend dans un pays sans l'accord de la principale autorité religieuse, l'Église orthodoxe « autonome », qui dépend du patriarcat de Moscou. L'audience de celle-ci, qui est assimilée à la domination soviétique, est en déclin face à la m […] Lire la suite

26 avril 2001
Ukraine. Démission du Premier ministre Viktor Iouchtchenko.

Le 26, le Parlement vote une motion de censure à l'encontre du Premier ministre, Viktor Iouchtchenko, qui annonce sa démission. Les élus communistes sont à l'origine de la procédure, qui est également soutenue par les élus « oligarchiques ». Ces derniers représentent les clans qui se sont enrichis grâce à leurs liens avec l'appareil d'État. Le président Leonid Koutchma, contesté pour son implicati […] Lire la suite

9-17 mars 2001
Ukraine. Poursuite des manifestations contre le président Leonid Koutchma.

Le 9, à Kiev, une nouvelle manifestation rassemblant près de dix mille opposants de gauche et de droite réclamant la démission du président Leonid Koutchma, accusé d'être responsable de l'assassinat du journaliste Georgui Gongadze, tourne à l'affrontement avec les forces de l'ordre.Le 17, le président Koutchma limoge le ministre de l'Intérieur, Iouri Kravtchenko, que l'opposition accuse d'être éga […] Lire la suite

6-25 février 2001
Ukraine. Manifestations en faveur de la démission du président Leonid Koutchma.

Le 6, quelque huit mille personnes manifestent, à Kiev, contre le président Leonid Koutchma, très contesté depuis plusieurs semaines. Elles exigent la démission du chef de l'État, à l'appel du mouvement « L'Ukraine sans Koutchma », qui réunit divers partis d'opposition de droite comme de gauche. Les manifestants accusent le chef de l'État d'être impliqué dans l'assassinat du directeur d'un journal […] Lire la suite

2000

15 décembre 2000
Ukraine. Fermeture définitive de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

La centrale nucléaire de Tchernobyl, théâtre du plus grave accident nucléaire civil jamais survenu, est définitivement fermée au cours d'une cérémonie très médiatisée. Le 26 avril 1986, l'explosion du réacteur no 4 de la centrale avait provoqué l'émission d'un nuage radioactif qui avait survolé une large partie de l'Europe. Plus de 100 000 personnes avaient été évacuées de l […] Lire la suite

1999

14 novembre 1999
Ukraine. Réélection du président Leonid Koutchma.

Le 14, Leonid Koutchma, arrivé en tête au premier tour, le 31 octobre, est réélu à la présidence de la République, avec 56 p. 100 des suffrages. Il l'emporte largement sur le candidat communiste, Petro Simonenko, qui prônait l'arrêt des privatisations, le retour du contrôle de l'État sur l'économie, un rapprochement avec la Russie et la rupture avec le Fonds monétaire international. Élu en juillet […] Lire la suite

1998

2-4 septembre 1998
France – Europe de l'Est. Visite du président Jacques Chirac en Ukraine et en Moldavie.

Du 2 au 4, Jacques Chirac effectue la première visite d'un président français en Ukraine depuis l'indépendance du pays, en 1991. Alors que l'économie ukrainienne est particulièrement éprouvée par la crise financière russe, le président Chirac encourage son homologue, Leonid Koutchma, à poursuivre ses efforts de réforme et intervient auprès du Fonds monétaire international qui annonce, le 3, la con […] Lire la suite

29 mars 1998
Ukraine. Victoire relative des communistes et de leurs alliés aux élections législatives.

Les résultats des élections législatives renforcent la domination sur le Parlement des formations de gauche qui sont hostiles aux réformes économiques impopulaires – quoique insuffisantes – prises par le gouvernement. Le Parti communiste dispose du principal groupe parlementaire avec 121 membres sur 441 élus – le nombre des députés est de 450, mais l'élection de 9 d'entre eux est invalidée. Les gr […] Lire la suite

26-27 février 1998
Ukraine – Russie. Visite du président Leonid Koutchma à Moscou.

Les 26 et 27, Leonid Koutchma effectue la première visite d'un président ukrainien à Moscou depuis l'éclatement de l'U.R.S.S., en 1991. Soutenu par la Russie lors de son élection, en juillet 1994, le président Koutchma s'était, par la suite, éloigné de Moscou. Sa visite scelle la normalisation en cours entre les deux pays, à la suite de la signature d'un traité bilatéral d'amitié et de coopération […] Lire la suite

1997

31 mai 1997
Russie – Ukraine. Signature d'un traité d'amitié et de coopération.

Le président russe Boris Eltsine, en visite officielle à Kiev pour la première fois, et son homologue ukrainien Leonid Koutchma signent un traité d'amitié et de coopération entre leurs deux pays, que le règlement définitif du partage de l'ex-flotte de la mer Noire a rendu possible. Ce règlement, qui intervient après quatre accords conclus entre août 1992 et mai 1995, prévoit que les flottes des de […] Lire la suite

1995

2 novembre 1995
Ukraine. Adoption d'une nouvelle Constitution pour la Crimée.

Le Parlement de Crimée adopte une nouvelle Constitution qui définit la presqu'île comme une « République autonome faisant partie intégrante de l'Ukraine ». Cette décision met fin au litige qui oppose Kiev à Moscou, depuis janvier 1992, au sujet de la Crimée, province russe rattachée à l'Ukraine en 1954. L'élection d'un président prorusse à Kiev, en juin 1994, Leonid Koutchma, ainsi que le déliteme […] Lire la suite

17 mars-1er avril 1995
Ukraine. Retour de la Crimée sous le contrôle de Kiev.

Le 17, le Parlement de Kiev supprime le poste de président et abolit la Constitution indépendantiste de la région autonome de Crimée. Quelques heures plus tard, des unités spéciales du ministère de l'Intérieur prennent le contrôle de plusieurs bâtiments stratégiques dans Simféropol.Le 20, un haut responsable russe en visite à Kiev déclare que l'opération menée en Crimée relève des « affaires intér […] Lire la suite

1994

10 juillet-8 août 1994
Ukraine. Élection de Leonid Koutchma à la présidence.

Le 10, Leonid Koutchma crée la surprise en remportant l'élection présidentielle avec 52 p. 100 des suffrages, contre 47 p. 100 pour le président nationaliste sortant Leonid Kravtchouk. Au premier tour, en juin, avec 31,3 p. 100 des voix, il avait été distancé par ce dernier qui en avait obtenu 37,8 p. 100.Originaire de l'est du pays, traditionnellement plus tourné vers la Russie, Leonid Koutchma e […] Lire la suite

10-15 avril 1994
Russie – Ukraine. Nouvel accord sur le partage de la flotte de la mer Noire.

Le 10, à la suite d'un litige au sujet de la propriété de matériels de navigation, des unités de la marine ukrainienne investissent une petite base navale russe dans le port d'Odessa. Cette opération constitue un nouveau rebondissement du contentieux russo-ukrainien relatif au partage de la flotte de la mer Noire. Composée de 440 navires, celle-ci est placée théoriquement sous commandement commun  […] Lire la suite

10 avril 1994
Ukraine. La division du pays mise en lumière par les élections législatives.

Le 10, les résultats des premières élections législatives libres depuis l'indépendance, en août 1991, illustrent la coupure entre l'est et l'ouest du pays, sans dégager de majorité claire. Les candidats communistes l'emportent dans l'Est, dont les habitants sont russophones et partisans d'un rapprochement avec Moscou, et les candidats nationalistes dans l'Ouest, dont les habitants sont anticommuni […] Lire la suite

14 février-2 mars 1994
Ukraine. Signature d'un accord de dénucléarisation mais persistance de la méfiance à l'égard de Moscou.

Le 14, à Moscou, le président Leonid Kravtchouk signe avec les présidents russe Boris Eltsine et américain Bill Clinton un accord qui prévoit le démantèlement des quelque quinze cents ogives nucléaires ex-soviétiques stationnées en Ukraine, la troisième puissance nucléaire mondiale. Kiev recevra des États-Unis d'importantes contreparties financières. Le texte doit toutefois être ratifié par le Par […] Lire la suite

1993

18 novembre 1993
Ukraine. Ratification conditionnelle du traité S.T.A.R.T.-I.

Le 18, le Parlement ratifie le traité S.T.A.R.T.-I signé en juillet 1991 par les États-Unis et l'U.R.S.S., qui prévoit une réduction de 30 p. 100 de leurs armements stratégiques. Il assortit toutefois cette ratification de conditions qui la rendent inopérante. Il affirme que l'Ukraine, troisième puissance nucléaire mondiale, n'est pas liée par le protocole de Lisbonne signé en 1992, qui l'engageai […] Lire la suite

21-28 septembre 1993
Ukraine. Tentatives conjointe du Parlement et du président pour résoudre la crise politique et économique.

Le 21, le Parlement de Kiev accepte la démission du gouvernement dirigé par Leonid Koutchma. Favorable à un rapprochement économique avec la Russie et à l'accélération des privatisations, celui-ci s'opposait au Parlement depuis le mois de mai au sujet de sa politique économique.Le 24, le Parlement approuve l'organisation d'élections législatives et présidentielle anticipées, respectivement en mars […] Lire la suite

3 septembre 1993
Russie – Ukraine. Accord sur les armes stratégiques et sur la flotte de la mer Noire.

Lors d'une rencontre en Crimée, les présidents russe Boris Eltsine et ukrainien Leonid Kravtchouk concluent un accord sur la cession à la Russie des armées stratégiques stationnées sur le territoire ukrainien, contre la livraison d'uranium non enrichi. Kiev accepte d'« examiner » le transfert à Moscou de sa part de la flotte de la mer Noire en échange de la remise de la dette ukrainienne à l'égard […] Lire la suite

1992

13-27 octobre 1992
Ukraine. Entrée de l'opposition libérale dans le nouveau gouvernement de Leonid Koutchma.

Le 13, après la démission, le 30 septembre, du Premier ministre Vitold Fokine, accusé d'immobilisme dans la conduite des réformes économiques, le Parlement élit Leonid Koutchma, désigné par le président Leonid Kravtchouk, à une écrasante majorité. Représentant du complexe militaro-industriel et de l'est du pays proche de la Russie, le candidat du Parti de la nouvelle Ukraine – opposition réformatr […] Lire la suite

3 août 1992
Russie – Ukraine. La flotte de la mer Noire momentanément placée sous commandement commun.

Réunis à Moukhalatka, en Crimée, les présidents russe et ukrainien, Boris Eltsine et Leonid Kravtchouk, décident de placer la flotte de la mer Noire, pour trois ans, sous un commandement commun indépendant de celui de la C.E.I. La base de Sébastopol, en Crimée, sera sous l'autorité des deux États. Malgré l'engagement pris à Dagomys, en juin, d'aboutir à un partage rapide de cette flotte ex-soviéti […] Lire la suite

23 juin 1992
Russie – Ukraine. Conclusion d'un accord politique et économique.

À Dagomys, sur la mer Noire, les présidents russe et ukrainien Boris Eltsine et Leonid Kravtchouk concluent un accord politique et économique « sur le développement ultérieur des relations interétatiques », qui définit le cadre d'une coopération entre la Russie et l'Ukraine. Les deux pays sont prêts à poursuivre les négociations sur l'avenir de la flotte de la mer Noire – sujet qui les divise –, l […] Lire la suite

5-21 mai 1992
Russie – Ukraine. Conflit à propos de la Crimée.

Le 5, après le vote par le Parlement ukrainien, le 29 avril, d'une loi accordant une large autonomie à la presqu'île en vue de contre-carrer les visées russes, le Parlement de Crimée adopte une « proclamation d'indépendance ». Le texte s'accompagne d'une demande de négociations avec Kiev, dont la Crimée espère obtenir des concessions en matière économique en échange de son maintien au sein de l'Uk […] Lire la suite

5-23 janvier 1992
Russie – Ukraine. Conflit au sujet de la flotte de la mer Noire.

Le 5, le différend qui oppose la Russie à l'Ukraine sur le partage des forces de l'ex-U.R.S.S. s'aggrave à la suite de la décision ukrainienne de conserver le contrôle de la flotte de la mer Noire basée à Sébastopol, en Crimée. L'Ukraine, qui tente par tous les moyens de contenir l'influence de la Russie et souhaite créer sa propre armée, estime que seuls les navires équipés d'armes nucléaires ent […] Lire la suite

1991

3-30 décembre 1991
U.R.S.S. Disparition de l'U.R.S.S. et démission de Mikhaïl Gorbatchev après la création de la C.E.I.

Le 3, Mikhaïl Gorbatchev met en garde contre la « désintégration » qui menace le pays, insistant sur l'urgence de la signature du traité de l'Union.Le 8, Boris Eltsine, Stanislas Chouchkevitch et Leonid Kravtchouk, présidents des républiques de Russie, de Biélorussie et d'Ukraine, se réunissent près de Minsk (Biélorussie) et « constatent » que l'Union soviétique « n'existe plus ». Ils signent un a […] Lire la suite

1er-29 décembre 1991
U.R.S.S. Élections présidentielles dans cinq républiques.

Le 1er, Leonid Kravtchouk est élu au suffrage universel, avec 61,59 p. 100 des suffrages, à la présidence de l'Ukraine, la plus riche des républiques ex-soviétiques, tandis que, par référendum, les Ukrainiens confirment, à plus de 90 p. 100, leur volonté d'être indépendants. Il réaffirme son refus de signer le traité de l'Union, en négociation depuis des mois.Le 1 […] Lire la suite

24 août 1991
Ukraine. Proclamation d’indépendance de l’Ukraine.

Profitant de l’affaiblissement du pouvoir central ébranlé par le coup d’État conservateur perpétré à Moscou, le Parlement d’Ukraine proclame l’indépendance de la république. Il avait proclamé la souveraineté de la république socialiste soviétique le 18 juillet 1990. […] Lire la suite

1990

16-27 juillet 1990
U.R.S.S. Mikhaïl Gorbatchev confronté aux nationalismes ukrainien, arménien et biélorusse.

Le 16, le Parlement d'Ukraine, la plus peuplée des républiques fédératives et l'une des plus riches en ressources agricoles et minières, proclame la souveraineté et la primauté des lois de la république, par trois cent cinquante-cinq voix contre quatre et une abstention. Neuvième république à agir de la sorte, l'Ukraine est celle qui formule ses revendications avec le plus de netteté, se fondant s […] Lire la suite

1989

4-25 septembre 1989
U.R.S.S. Poursuite de l'agitation nationaliste et annonce de mesures de redressement économique.

Le 4, le Front populaire azéri lance un appel à la grève générale afin de soutenir la demande du maintien du rattachement de l'enclave arménienne du Haut-Karabakh à la république d'Azerbaïdjan. Largement suivi, le mouvement est interrompu le 11, mais le blocus économique imposé à l'Arménie depuis la fin d'août se poursuit. À cause d'une grève des cheminots et de barrages routiers, l'Arménie se tro […] Lire la suite

— Universalis