12 mars 2004

Corée du Sud. Destitution du président Roh Moo-hyun

Dans un geste sans précédent, l'Assemblée nationale destitue le président Roh Moo-hyun. Le Premier ministre Goh Kun assure les fonctions de chef de l'État dans l'attente de la décision de la Cour constitutionnelle. Roh Moo-hyun était accusé d'être intervenu en faveur du parti progouvernemental Uri, au cours de la campagne des élections législatives prévues pour avril, en violation de la neutralité qu'un chef de l'État devrait respecter. Sa destitution intervient sur l'initiative du Parti démocratique du Millénaire (P.D.M.), qui avait soutenu sa candidature en décembre 2002, mais que le président avait depuis lors quitté pour rejoindre l'Uri. Le P.D.M. est à présent menacé par la progression de cette formation dissidente. Son initiative était appuyée par la principale formation conservatrice, le Grand Parti national. De nombreux partisans du président destitué manifestent dans le pays contre ce qu'ils qualifient de « coup d'État ».

— Universalis

Événements précédents