CORÉE DU SUD, chronologie contemporaine

 

2019

2-25 août 2019
Japon – Corée du Sud. Crise diplomatique.

Le 2, le Japon retire la Corée du Sud de la liste des pays bénéficiant de procédures allégées sur le contrôle des exportations. Séoul adopte aussitôt une mesure réciproque. La crise est née de la condamnation par la Cour suprême sud-coréenne, en octobre 2018, du groupe industriel japonais Nippon Steel & Sumitomo Metal, reconnu coupable de l’exploitation de travailleurs coréens au cours de la Secon […] Lire la suite

2018

5 octobre 2018
Corée du Sud. Condamnation de l’ancien président Lee Myung-bak.

Le tribunal de Séoul condamne Lee Myung-bak, président du pays de 2008 à 2013, à une peine de quinze ans de prison pour, notamment, corruption, abus de pouvoir et détournement de fonds publics, assortie d’une amende équivalente à 10 millions d’euros. Lee Myung-bak est le quatrième ancien président sud-coréen condamné à une peine de prison. […] Lire la suite

18-20 septembre 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Sommet intercoréen à Pyongyang.

Du 18 au 20 se déroule à Pyongyang le troisième sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue nord-coréen Kim Jong-un. C’est la première visite de Moon Jae-in dans la capitale nord-coréenne, les deux premières rencontres, en avril et mai, ayant eu lieu à Panmunjom.Le 19, les deux dirigeants annoncent notamment l’arrêt du site nord-coréen de tirs de missiles de Sohae en présence […] Lire la suite

17-27 avril 2018
Corée du Sud – Corée du Nord – États-Unis. Rencontre entre les deux présidents coréens.

Le 17, le New York Times révèle que le directeur de la CIA et secrétaire d’État américain désigné Mike Pompeo a rencontré le président nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 1er. Il s’agit de la première rencontre de ce niveau depuis celle de la secrétaire d’État Madeleine Albright et du président Kim Jong-il en octobre 2000 à Pyongyang. Les présidents a […] Lire la suite

6-9 avril 2018
Corée du Sud. Condamnation de l’ancienne présidente Park Geun-hye.

Le 6, le tribunal du district central de Séoul condamne l’ancienne présidente conservatrice Park Geun-hye, destituée en décembre 2016, à vingt-quatre ans de prison et 18 milliards de wons d’amende pour corruption, abus de pouvoir et fuite de documents officiels dans l’affaire relative aux agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil. Cette dernière a été condamnée en février.Le 9, l’ancien  […] Lire la suite

5-28 mars 2018
Corée du Sud – Corée du Nord. Avancées diplomatiques.

Les 5 et 6, une délégation sud-coréenne se rend à Pyongyang pour la première fois depuis 2007. Ses membres, dont le conseiller à la sécurité nationale du président Moon Jae-in, Chung Eui-yong, s’entretiennent avec le président nord-coréen Kim Jong-un. Les participants conviennent de la tenue d’un sommet entre les deux chefs d’État coréens en avril. Selon les délégués sud-coréens, Kim Jong-un se di […] Lire la suite

8-28 février 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Rencontres diplomatiques à l’occasion des jeux Olympiques d’hiver.

Le 8, Pyongyang organise une importante parade militaire pour célébrer la fondation de l’Armée révolutionnaire du peuple. La date de ce défilé, qui se tient habituellement en avril, a été modifiée en janvier.Le 9 se déroule la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques (JO) d’hiver de Pyeongchang, à laquelle assiste Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et membre du bureau  […] Lire la suite

1er-17 janvier 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Participation de la Corée du Nord aux JO en Corée du Sud.

Le 1er, dans son discours du Nouvel An, le président nord-coréen Kim Jong-un souhaite le « succès » des jeux Olympiques (JO) organisés en février à Pyeongchang, en Corée du Sud, et se déclare disposé à y envoyer une délégation nationale. La proposition est accueillie favorablement par le président sud-coréen Moon Jae-in, partisan du dialogue avec le Nord.Le 3, alors que le p […] Lire la suite

2017

27-28 décembre 2017
Corée du Sud. Nouvelle polémique au sujet des « femmes de réconfort ».

Le 27 sont publiées les conclusions de la commission du ministère des Affaires étrangères chargée, en application d’une promesse électorale du président Moon Jae-in, d’examiner l’accord de décembre 2015 sur les « femmes de réconfort » sud-coréennes, ces esclaves sexuelles mises au service des soldats nippons pendant l’occupation du pays. La commission dénonce l’opacité ayant entouré la négociation […] Lire la suite

25 août 2017
Corée du Sud. Condamnation du vice-président de Samsung.

Le tribunal de Séoul condamne le vice-président – et fils du président – du groupe Samsung Electronics, Lee Jae-yong, troisième fortune du pays, à cinq ans de prison pour corruption et parjure. Celui-ci est reconnu coupable d’avoir promis ou versé l’équivalent de 32,3 millions d’euros à deux fondations dirigées par Choi Soon-sil, alors confidente de la présidente Park Geun-hye, en échange de son i […] Lire la suite

9 mai 2017
Corée du Sud. Élection de Moon Jae-in à la présidence.

Le candidat du Parti démocrate (progressiste) Moon Jae-in remporte l’élection présidentielle avec 41,1 p. 100 des suffrages. Il devance largement le candidat du Parti Liberté Corée (conservateur), Hong Jun-pyo, qui obtient 24 p. 100 des voix, et celui du Parti du peuple (centriste) Ahn Cheol-soo ‒ 21,4 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 77,2 p. 100. Les conservateurs étaient au  […] Lire la suite

10-30 mars 2017
Corée du Sud. Placement en détention de la présidente destituée Park Geun-hye.

Le 10, la Cour constitutionnelle valide la destitution de la présidente Park Geun-hye par l’Assemblée nationale, en décembre 2016, à la suite de l’éclatement du scandale liée aux agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil.Le 30, Park Geun-hye est placée en détention provisoire en raison d’un risque de destruction de preuves. […] Lire la suite

1er-8 mars 2017
Corée du Sud. Début du déploiement du système antimissile américain.

Le 1er débutent en Corée du Sud les manœuvres militaires américano-sud-coréennes annuelles « Foal Eagle ».Les 4 et 5, le régime chinois orchestre des manifestations hostiles à la Corée du Sud et des actions de boycottage des produits sud-coréens. Celles-ci sont liées au projet de déploiement en Corée du Sud du système de défense antimissile américain THAAD (Te […] Lire la suite

6 janvier 2017
Japon – Corée du Sud. Regain de tension au sujet des « femmes de réconfort ».

Tōkyō rappelle son ambassadeur à Séoul à la suite de l’érection en décembre 2016, en face du consulat japonais de Pusan, d’une statue à la mémoire des « femmes de réconfort », ces Asiatiques, en majorité coréennes, forcées à se prostituer pour l’agrément des soldats nippons qui occupaient leur pays durant les années 1930 et 1940. En décembre 2015, le Premier ministre japonais Shinzō Abe avait prés […] Lire la suite

2016

9 décembre 2016
Corée du Sud. Destitution de la présidente Park Geun-hye.

Le Parlement adopte une motion de destitution à l’encontre de la présidente conservatrice Park Geun-hye, au pouvoir depuis février 2013, pour corruption, abus de pouvoir et violation de ses obligations constitutionnelles, à la suite de la révélation d’un scandale relatif aux agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil. Déposée par l’opposition, la motion recueille 234 voix – dont 63 de mem […] Lire la suite

2-29 novembre 2016
Corée du Sud. Implication de la présidente Park Geun-hye dans un scandale.

Le 2, la présidente Park Geun-hye nomme un nouveau Premier ministre, Kim Byung-joon, ancien conseiller du président progressiste Roh Moo-hyun. Park Geun-hye est impliquée dans le scandale, révélé par la presse en juillet, relatif aux agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil. Cette dernière est accusée d’avoir profité de ses liens avec la présidente pour obtenir que des conglomérats nati […] Lire la suite

3-24 août 2016
Corée du Nord – Corée du Sud. Poursuite des tirs balistiques par Pyongyang.

Le 3, Pyongyang procède à de nouveaux tirs de missiles balistiques au large du Japon. L’un d’eux tombe à environ deux cent cinquante kilomètres au nord de l’archipel. Ces tirs font suite à l’annonce en juillet du déploiement d’un bouclier antimissiles américain en Corée du Sud.Le 22 débutent, dans le sud de la péninsule, les manœuvres militaires annuelles américano–sud-coréennes, considérées par P […] Lire la suite

8-19 juillet 2016
Corée du Sud – Corée du Nord – États-Unis. Accord américano–sud-coréen sur un système antimissiles.

Le 8, Séoul et Washington annoncent la conclusion d’un accord sur le déploiement, d’ici fin 2017, du système antimissiles américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud, face à la menace de Pyongyang qui poursuit ses essais nucléaires et balistiques. La Chine proteste vivement.Le 9, puis le 19, la Corée du Nord procède à des essais de missiles balistiques. […] Lire la suite

13 avril 2016
Corée du Sud. Défaite électorale du pouvoir.

Le parti Minjoo (centre gauche) de Kim Chong-in, principale formation de l’opposition, remporte les élections législatives avec 25,5 p. 100 des suffrages et 123 sièges sur 300. Il devance le parti au pouvoir Saenuri (conservateur), dirigé par Kim Moo-sung qui perd la majorité absolue avec 33,5 p. 100 des voix et 122 élus. Le Parti du peuple (centre) d’Ahn Cheol-soo, issu en février d’une scission  […] Lire la suite

2015

28 décembre 2015
Japon – Corée du Sud. Conclusion d’un accord sur les « femmes de réconfort ».

Tōkyō et Séoul concluent un accord visant à clore le contentieux relatif aux « femmes de réconfort », ces dizaines de milliers de Coréennes et de Chinoises réduites en esclavage sexuel au profit des soldats nippons au cours des guerres de conquête menées par le Japon en Asie dans les années 1930 et 1940. Le Premier ministre japonais Shinzō Abe présente à ce sujet ses « excuses et ses remords sincè […] Lire la suite

4-25 août 2015
Corée du Nord – Corée du Sud. Nouvel épisode de tension à la frontière.

Le 4, deux soldats sud-coréens sont blessés par l’explosion de mines dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées. En représailles à cette « provocation », la Corée du Sud décide de reprendre, pour la première fois depuis onze ans, la diffusion par haut-parleurs de messages de propagande le long de la ligne de démarcation. Le 20, la Corée du Nord procède à des tirs d’artillerie vers la Coré […] Lire la suite

2014

14-18 août 2014
Vatican – Corée du Sud. Visite du pape François en Corée du Sud.

Le 14, le pape François arrive en Corée du Sud pour son premier voyage en Asie. Les catholiques, en forte progression, représentent 11 p. 100 de la population du pays. L'arrivée du pape à Séoul coïncide avec le tir par la Corée du Nord de missiles de courte portée en mer du Japon. Le 15, date qui est aussi celle de l'indépendance de la Corée, François célèbre la messe de l'Assomption à Taejon. Il  […] Lire la suite

16-29 avril 2014
Corée du Sud. Naufrage d'un ferry et démission du Premier ministre.

Le 16, le ferry Sewol fait naufrage au large de la côte méridionale du pays avec quatre cent soixante-quinze personnes à son bord, dont une majorité de lycéens en voyage scolaire. Le bilan s'élève à plus de trois cents morts et disparus. L'équipage est mis en cause, et le capitaine, qui avait évacué le navire parmi les premiers, est arrêté le 19.Le 27, le Premier ministre Chung […] Lire la suite

2013

14-23 août 2013
Corée du Nord – Corée du Sud. Reprise du dialogue entre les deux pays.

Le 14, Pyongyang et Séoul concluent un accord sur la réouverture prochaine du site industriel de Kaesong, en Corée du Nord, où sont implantées plus d'une centaine d'entreprises sud-coréennes employant quelque cinquante-trois mille travailleurs nord-coréens. Pyongyang avait ordonné la fermeture du site en avril à la suite du regain des tensions entre les deux pays. Le site rouvrira le 16 septembre. […] Lire la suite

2-12 avril 2013
Corée du Nord – Corée du Sud. Poursuite des menaces de Pyongyang contre Séoul.

Le 2, alors que la tension entre les deux Corées s'est exacerbée en mars, Pyongyang annonce son intention de redémarrer le site d'enrichissement d'uranium et le réacteur nucléaire du complexe de Yongbyon, qui étaient fermés depuis la signature d'un accord en février 2007. Le 3, les États-Unis annoncent le déploiement d'une batterie de missiles sur leur base militaire de l'île de Guam, dans le Paci […] Lire la suite

2012

19 décembre 2012
Corée du Sud. Élection de Park Geun-hye à la présidence.

Park Geun-hye, la fille de l'ancien dictateur Park Chung-hee, candidate du parti conservateur Saenuri, remporte l'élection présidentielle, avec 51,6 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, Moon Jae-in, candidat du Parti démocrate unifié (libéral), obtient 48 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 75,8 p. 100. Park Geun-hye est la première femme à accéder à la présidence dans son  […] Lire la suite

20-24 août 2012
États-Unis – Corée du Sud. Condamnation de Samsung pour violation de brevets d'Apple.

Le 20, le groupe informatique américain Apple bat le record de la plus grande capitalisation boursière de l'histoire aux États-Unis, à plus de 623,5 milliards de dollars (502,4 milliards d'euros). Le précédent record était détenu par son concurrent américain Microsoft et datait de 1999. Le 24, le tribunal de San Jose (Californie) condamne la firme d'électronique sud-coréenne Samsung à verser une i […] Lire la suite

11 avril 2012
Corée du Sud. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le parti Saenuri (Parti de la nouvelle frontière, conservateur, ancien Grand Parti national) du président Lee Myung-bak, conduit par Park Geun-hye, la fille de l'ancien président Park Chung-hee, conserve la majorité absolue à l'issue des élections législatives, avec 42,8 p. 100 des suffrages et 152 sièges sur 300. Son allié, le Parti de l'avancement de la liberté de Sim Dae-pyung, obtient 3,2 p. 1 […] Lire la suite

2010

23-28 novembre 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Grave incident militaire.

Le 23, la Corée du Nord procède à un tir d'artillerie contre l'île Yongpyong, en riposte, selon elle, à des manœuvres militaires sud-coréennes proches de ses côtes. Quatre personnes au moins sont tuées. La Corée du Sud réplique. Il s'agit d'un des accrochages les plus graves depuis la signature de l'armistice entre les deux pays en juillet 1953. Yongpyong est située en mer Jaune, à une dizaine de  […] Lire la suite

6 octobre 2010
Corée du Sud – Union européenne. Conclusion d'un accord de libre-échange.

L'Union européenne (U.E.) et la Corée du Sud concluent à Bruxelles un accord de libre-échange qualifié par le président de la Commission, José Manuel Durão Barroso, d'« accord commercial le plus important jamais conclu par l'U.E. avec un pays ». Le texte prévoit la suppression des droits de douane à compter de juillet 2011. Bruxelles estime que cet accord devrait faire économiser 1,6 milliard d'eu […] Lire la suite

10 août 2010
Japon – Corée du Sud. Excuses du Japon pour la colonisation de la Corée.

Le 10, le Premier ministre japonais Naoto Kan exprime officiellement des excuses pour la colonisation de la péninsule coréenne par son pays de 1910 à 1945. Les précédentes excuses officielles japonaises concernant cette période portaient sur l'Asie en général. Elles s'inscrivent dans le cadre du projet du gouvernement japonais de construire une « communauté de l'Asie de l'Est », vaste programme d' […] Lire la suite

5-16 août 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Manœuvres aéronavales sud-coréennes et riposte nord-coréenne.

Le 5, la Corée du Sud engage d'importantes manœuvres aéronavales mobilisant une trentaine de navires et une cinquantaine d'avions. Celles-ci se déroulent en mer Jaune, dans la zone où, en mars, la corvette sud-coréenne Cheonan a été coulée, selon Séoul, par un tir de torpille d'un sous-marin nord-coréen. Cette opération fait suite à des manœuvres navales conduites avec les État […] Lire la suite

21-28 juillet 2010
États-Unis – Corée du Nord – Corée du Sud. Sanctions contre la Corée du Nord et manœuvres navales américano - sud-coréennes.

Le 21, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, en visite à Séoul, annonce de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord et met en garde Pyongyang contre les « conséquences graves » de toute nouvelle provocation, après la destruction, en mars, d'une corvette sud-coréenne par un sous-marin nord-coréen. Le 23, Pyongyang promet une « réponse physique » aux sanctions américaines.Du 25 au 28,  […] Lire la suite

4-30 mai 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Crise diplomatique à la suite du torpillage d'une corvette sud-coréenne.

Le 4, le président sud-coréen Lee Myung-bak affirme, lors d'une déclaration télévisée, que le naufrage de la corvette militaire Cheonan en mer Jaune, le 26 mars, qui a causé la mort de quarante-six marins, « n'est pas un accident », accusant implicitement la Corée du Nord. Le 20, la commission d'enquête internationale conclut au torpillage de la corvette sud-coréenne par un sou […] Lire la suite

2009

17 août 2009
Corée du Nord – Corée du Sud. Premier pas vers l'ouverture de la frontière entre les deux pays.

Le 17, Pyongyang annonce que la Corée du Nord rouvre sa frontière avec le Sud afin d'autoriser à nouveau les voyages touristiques et de permettre les réunions des familles séparées par la guerre de Corée; elle lève également les restrictions à l'entrée des hommes d'affaires. Cette décision est prise au lendemain de la rencontre, à Pyongyang, entre le président Kim Jong-il et Hyun Jung-eun, préside […] Lire la suite

2008

10 juin 2008
Corée du Sud. Manifestations contre le président Lee Myung-bak.

Le Premier ministre Han Seung-soo présente la démission de son gouvernement à la suite des manifestations, quotidiennes depuis la fin de mai, contre la décision d'autoriser de nouveau les importations de viande de bœuf américaine, suspendues depuis 2003 pour des raisons sanitaires liées à la maladie de la « vache folle ». Washington avait fait de cette reprise la condition d'un accord de libre-éch […] Lire la suite

9 avril 2008
Corée du Sud. Victoire du Grand Parti national aux élections législatives.

Le Grand Parti national (conservateur) du président Lee Myung-bak remporte les élections législatives en obtenant 153 sièges sur 299 (+32 par rapport au précédent scrutin d'avril 2004). Le Parti d'union démocratique (ex-Uri, centre gauche) ne rassemble que 81 élus (—71). À droite, le nouveau parti de la Marche pour la liberté obtient 18 sièges. Le nouveau parti Park créé pour soutenir Park Geun-hy […] Lire la suite

2007

17-19 décembre 2007
Corée du Sud. Élection de Lee Myung-bak à la présidence.

Le 17, le Parlement crée une commission d'enquête sur l'implication dans une affaire de malversations financières de Lee Myung-bak, chef du Grand Parti national et ancien président de Hyundai, candidat de l'opposition conservatrice à l'élection présidentielle. Le 19, Lee Myung-bak est élu président avec 48,7 p. 100 des suffrages. Il devance de plus de 20 points le candidat de centre gauche Chung D […] Lire la suite

2-4 octobre 2007
Corée du Nord – Corée du Sud. Signature d'une « déclaration de paix et de prospérité ».

Le 2, le président sud-coréen Roh Moo-hyun traverse à pied la ligne de démarcation entre les deux Corées pour se rendre à Pyongyang, où il participe, avec son homologue nord-coréen Kim Jong-il, au deuxième sommet intercoréen (après celui de juin 2000), bien qu'officiellement l'état de guerre existe toujours entre les deux pays.Le 3, Pyongyang s'engage, dans le cadre des négociations sur le dossier […] Lire la suite

2 avril 2007
États-Unis – Corée du Sud. Signature d'un accord de libre-échange.

Les États-Unis et la Corée du Sud signent un accord de libre-échange, le plus important pour Washington depuis l'Accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et le Mexique, entré en vigueur en janvier 1994. Les échanges annuels entre les deux pays doivent passer de près de 80 milliards à une centaine de milliards de dollars en trois ans. Les Parlements des deux pays doivent encore ratifie […] Lire la suite

2006

28 avril 2006
Corée du Sud. Arrestation du président de Hyundai.

La police arrête le président de Hyundai Motor, premier constructeur automobile du pays, Chung Mong-koo, qui est accusé de détournements de fonds et d'abus de pouvoir. Il aurait constitué une caisse noire de l'équivalent de 112 millions d'euros, destinée à verser des pots-de-vin. Chung Mong-koo est le deuxième homme d'affaires de ce rang à être arrêté pour corruption, après le fondateur du groupe  […] Lire la suite

2004

27-28 juillet 2004
Corée du Nord – Corée du Sud. Arrivée massive de réfugiés nord-coréens à Séoul.

Les 27 et 28, près de quatre cent cinquante réfugiés nord-coréens arrivent, par vols spéciaux, à Séoul en provenance de Hô Chi Minh-Ville après avoir fui leur pays via la Chine et le Vietnam. Il s'agit du plus important mouvement de réfugiés depuis le partage de la Corée en 1953. Pyongyang qualifie de « kidnapping planifié » ce transfèrement que Séoul souhaitait discret. […] Lire la suite

15 avril 2004
Corée du Sud. Victoire des réformateurs d'Uri aux élections législatives.

Le parti réformateur Uri, favorable au président Roh Moo-hyun qui a été destitué en mars par le Parlement sortant, remporte les élections législatives. Il obtient 152 sièges sur 299 (38,3 p. 100 des suffrages) contre 121 (35,8 p. 100) pour le Grand Parti national (conservateur) de Park Geun-hye, fille de l'ancien dictateur Park Chung-hee, qui perd la majorité qu'il détenait dans le Parlement sorta […] Lire la suite

12 mars 2004
Corée du Sud. Destitution du président Roh Moo-hyun.

Dans un geste sans précédent, l'Assemblée nationale destitue le président Roh Moo-hyun. Le Premier ministre Goh Kun assure les fonctions de chef de l'État dans l'attente de la décision de la Cour constitutionnelle. Roh Moo-hyun était accusé d'être intervenu en faveur du parti progouvernemental Uri, au cours de la campagne des élections législatives prévues pour avril, en violation de la neutralité […] Lire la suite

2002

19 décembre 2002
Corée du Sud. Élection de Roh Moo-hyun à la présidence de la République.

À l'issue d'une campagne marquée par une vague d'antiaméricanisme, l'élection présidentielle oppose deux conceptions des relations de Séoul avec Pyongyang et Washington, sur fond de menace nucléaire nord-coréenne. Favorable au maintien de la coopération intercoréenne et au renforcement de la souveraineté nationale, le candidat de centre gauche, Roh Moo-hyun, l'emporte, avec 48,9 p. 100 des suffrag […] Lire la suite

29 juin 2002
Corée du Nord – Corée du Sud. Incident naval meurtrier.

Un affrontement naval oppose des patrouilleurs sud-coréens et nord-coréens en mer Jaune, à l'ouest de la péninsule. Le bilan de l'échange de tirs s'établit à quatre morts et un disparu côté sud-coréen et peut-être une trentaine de morts côté nord-coréen. Les deux pays, qui ont perdu chacun un bâtiment, se rejettent la responsabilité de l'incident qui a eu lieu dans une zone de frontière maritime m […] Lire la suite

19-21 février 2002
États-Unis – Asie. Tournée du président George W. Bush au Japon, en Corée du Sud et en Chine.

Le 19, le président américain, George W. Bush, se rend à Tōkyō où il affirme le soutien de son pays au Premier ministre Junichiro Koizumi, confronté à une baisse de popularité et à des difficultés économiques; il le qualifie de « grand réformateur ». Celui-ci exprime l'appui de son gouvernement aux États-Unis dans leur lutte contre les régimes de l'« axe du Mal » dénoncés par Washington en janvier […] Lire la suite

2001

4-7 septembre 2001
Corée du Sud. Crise gouvernementale et reprise des discussions avec la Corée du Nord.

Le 4, le gouvernement annonce sa démission à la suite de la motion de défiance votée par le Parlement, et notamment par l'Union libérale démocrate, membre de la coalition au pouvoir, à l'encontre de Lim Dong-won, ministre de l'Unification, responsable de la politique de rapprochement entre les deux Corées. Cette démission fragilise la position du président Kim Dae-jung, initiateur du processus de  […] Lire la suite

2000

19-23 octobre 2000
France – Asie. Visite du président Jacques Chirac en Corée du Sud et en Chine.

Le 19, Jacques Chirac arrive à Séoul, où il se rend pour la première fois en visite d'État. Il rencontre son homologue, Kim Dae-jung, qui a reçu le prix Nobel de la paix, le 13, « pour son travail [...] pour la paix et la réconciliation avec la Corée du Nord en particulier ».Les 20 et 21, il participe au troisième sommet biennal de l'Asia Europe Meeting, qui réunit les représentants de l'Union eur […] Lire la suite

13-30 juin 2000
Corée du Nord – Corée du Sud. Sommet entre les deux présidents.

Du 13 au 15, Kim Dae-jung, président de la Corée du Sud, et Kim Jong-il, président de la Corée du Nord, participent à un sommet sans précédent, à Pyongyang, quarante-sept ans après la conclusion de l'armistice entre les deux pays qui n'ont jamais signé de traité de paix et qui ne se reconnaissent pas mutuellement. Kim Jong-il se montre particulièrement détendu et chaleureux. L'accord signé par les […] Lire la suite

21-25 avril 2000
France – Corée du Sud – Suède. Entrée de Renault dans le capital de firmes automobiles étrangères.

Le 21, le groupe français Renault parvient à un accord avec les créanciers du troisième constructeur sud-coréen, Samsung Motors, mis en liquidation en juin 1999, en vue du rachat de 70 p. 100 de son capital pour un montant de 562 millions de dollars. Renault est le premier constructeur automobile étranger à pénétrer sur le marché sud-coréen, qui est en pleine reprise. Renault poursuit ainsi l'inte […] Lire la suite

10-13 avril 2000
Corée du Sud. Élections législatives.

Le 10, Séoul et Pyongyang annoncent l'organisation d'un sommet entre les deux chefs d'État coréens, Kim Dae-jung et Kim Jong-il, en juin, dans la capitale nord-coréenne. Cette initiative couronne les efforts diplomatiques déployés par le président Kim Dae-jung depuis sa prise de fonction, en février 1998.Le 13, le Grand Parti national de Lee Hoichang, fruit de la fusion de plusieurs partis d'oppos […] Lire la suite

1999

15 juin 1999
Corée du Nord – Corée du Sud. Incident maritime en mer Jaune.

La marine sud-coréenne coule un torpilleur nord-coréen, causant la mort d'une trentaine de marins. Le navire tentait de pénétrer dans la zone démilitarisée qui sépare les deux pays depuis l'armistice de juillet 1953, où la tension était forte depuis une dizaine de jours. Il s'agit du plus grave incident entre les armées des deux pays depuis la fin de la guerre de Corée. Séoul précise toutefois que […] Lire la suite

1998

22 juin-3 juillet 1998
Corée du Nord – Corée du Sud. Interception d'un sous-marin nord-coréen dans les eaux sud-coréennes.

Le 22, un sous-marin nord-coréen se prend dans les filets d'un bateau de pêche sud-coréen, au large de Sokcho, sur la côte est, avant de couler. Pyongyang évoque « une avarie lors d'une mission d'entraînement ». Cet incident intervient la veille de la date prévue pour la reprise des négociations entre les deux Corées et les États-Unis dans le cadre de la commission d'armistice.Le 25, à l'issue de  […] Lire la suite

6-25 février 1998
Corée du Sud. Réforme du système social.

Le 6, le patronat et les syndicats parviennent, sous l'égide du gouvernement, à un accord qui assouplit les conditions de licenciement en échange de la reconnaissance totale des droits syndicaux et d'une réforme améliorant l'indemnisation du chômage. Les syndicats, qui avaient fait la démonstration de leur force lors des manifestations de décembre 1996 et janvier 1997, deviennent ainsi des partena […] Lire la suite

1997

18-20 décembre 1997
Corée du Sud. Élection de l'opposant Kim Dae-Jung à la présidence.

Le 18, alors qu'une crise financière sans précédent secoue le pays, l'ancien dissident Kim Dae-Jung, chef de l'opposition, remporte l'élection présidentielle avec 40,3 p. 100 des suffrages contre 38,7 p. 100 pour Lee Hoi-Chang, ancien Premier ministre et candidat du parti au pouvoir depuis la fondation de la République, en 1948. Fait également inédit, un troisième candidat, Rhee In-Je, obtient un  […] Lire la suite

3-29 décembre 1997
Crise financière asiatique. Mobilisation internationale pour tenter d'enrayer la crise sud-coréenne.

Le 3, le Fonds monétaire international (F.M.I.) présente un plan d'aide à la Corée du Sud d'un montant de 57 milliards de dollars, le plus important jamais accordé sous son égide. Les pays européens participent pour la première fois à un programme d'aide concernant l'Asie. Ce plan s'accompagne de contraintes qui visent à la restructuration de l'économie sud-coréenne, la onzième du monde et la deux […] Lire la suite

3-28 novembre 1997
Crise financière asiatique. Le Japon et la Corée du Sud frappés à leur tour par la crise financière.

Le 3, la maison de titres japonaise Sanyo Securities dépose son bilan. Elle laisse un passif équivalant à 18 milliards de francs. Il s'agit de la première faillite d'un courtier japonais depuis 1945.Le 16, la banque Hokkaido Takushoku, l'une des dix plus importantes du Japon, se déclare en faillite. La somme de ses créances douteuses est estimée à l'équivalent de 43,5 milliards de francs. Toutefoi […] Lire la suite

25 février-4 mars 1997
Corée du Sud. Démission du gouvernement à la suite du scandale Hanbo.

Le 25, lors d'une allocution télévisée, le président Kim Young-Sam présente ses excuses à la suite du scandale des malversations financières qui conduisirent, en janvier, à la faillite de plusieurs filiales du conglomérat sidérurgique Hanbo, quatorzième groupe du pays. Le fils du chef de l'État, un ministre, trois parlementaires du parti au pouvoir et des membres de l'entourage du président sont i […] Lire la suite

1er-24 janvier 1997
Corée du Sud. Compromis entre le gouvernement et les syndicats au sujet de la loi sur le travail.

Le 1er, des affrontements opposent, à Séoul, les forces de l'ordre à des milliers d'ouvriers et d'étudiants qui protestent contre l'adoption, en décembre 1996, en l'absence des élus de l'opposition, d'une loi sur le travail qui facilite les licenciements en introduisant davantage de flexibilité, ainsi que d'une loi qui renforce les pouvoirs des services intérieurs de sécurit […] Lire la suite

1996

26-30 décembre 1996
Corée du Sud. Grève générale contre la flexibilité du travail.

Le 26, la Fédération des syndicats coréens et la Confédération des syndicats coréens – non reconnue –, qui comptent 1,7 million d'adhérents, lancent un mot d'ordre de grève générale en réaction à l'adoption, le jour même, par les députés de la majorité, d'une législation du travail qui instaure une plus grande flexibilité en facilitant les licenciements et en assouplissant la durée du travail. Trè […] Lire la suite

18 septembre 1996
Corée du Nord – Corée du Sud. Regain de tension.

À la suite de l'échouage d'un sous-marin nord-coréen sur les côtes sud-coréennes, vingt membres d'équipage sont tués par l'armée sud-coréenne qui perd trois soldats. Pyongyang prétend que le bâtiment était « en mission de routine » alors que Séoul affirme qu'il effectuait une opération d'infiltration. Cet incident remet en question la politique d'apaisement pratiquée par le Sud à l'égard du Nord d […] Lire la suite

26 août 1996
Corée du Sud. Condamnation des anciens présidents Chun Dooh-Wan et Roh Tae-Woo.

À Séoul, les anciens généraux Chun Dooh-Wan – président de 1979 à 1987 – et Roh Tae-Woo – son successeur de 1987 à 1993 – sont condamnés respectivement à la peine de mort et à vingt-deux ans et demi de prison pour, notamment, leur responsabilité dans le coup d'État de décembre 1979 ainsi que dans la répression des émeutes de Kwangju, en mai 1980, qui avait fait plusieurs centaines de morts. Huit p […] Lire la suite

20 août 1996
Corée du Sud. Répression de manifestations étudiantes en faveur de la réunification.

Les forces de l'ordre évacuent brutalement le campus de l'université Yonsei, proche de Séoul, où plus de deux mille étudiants, qui réclamaient la réunification des deux Corées et le départ des troupes américaines, étaient barricadés depuis le 12. Ces manifestations, traditionnelles à l'occasion de l'anniversaire de la reddition du Japon, sont toutefois les plus violentes depuis l'arrivée au pouvoi […] Lire la suite

11 avril 1996
Corée du Sud. Affaiblissement du parti du président Kim Young-Sam à l'Assemblée.

Au terme d'une campagne électorale marquée par les dénonciations de la corruption régnant au sein de la direction du pays et par les menaces nord-coréennes, le Parti de la nouvelle Corée du président Kim Young-Sam subit une défaite relative aux premières élections législatives organisées depuis l'arrivée au pouvoir d'un civil. Avec 139 sièges (— 11 par rapport au scrutin de mars 1992) sur 399, il  […] Lire la suite

5-16 avril 1996
Corée du Nord – Corée du Sud. Incursions nord-coréennes dans la zone démilitarisée.

Le 5, à la suite de déclarations belliqueuses faites par les autorités civiles et militaires de Pyongyang, des troupes nord-coréennes pénètrent dans la zone démilitarisée située entre les deux Corées, le long du 38e parallèle. Ces provocations s'ajoutent aux nombreuses violations de l'accord d'armistice de Panmunjom signé en juillet 1953. De nouvelles incursions se produisen […] Lire la suite

1995

3-21 décembre 1995
Corée du Sud. Entreprise de purification politique.

Le 3, Chun Doo-Whan, président de 1979 à 1988, est arrêté en raison de sa responsabilité dans le putsch de décembre 1979 ainsi que dans le massacre de civils à Kwangju, en mai 1980, qui avait fait quelque deux cents morts.Le 5, Roh Tae-Woo, président de 1988 à 1992, qui avait été arrêté le 16 novembre, est inculpé de corruption pour avoir reçu 369 millions de dollars de pots-de-vin en contrepartie […] Lire la suite

1994

18 avril 1994
France – Corée du Sud. Le T.G.V. de G.E.C.-Alsthom choisi par Séoul.

Le consortium franco-britannique G.E.C.-Alsthom annonce la signature par les autorités sud-coréennes d'une lettre d'intention d'un montant de 2,1 milliards de dollars (12 millions de francs) pour la construction d'une ligne à grande vitesse entre Séoul et Pusan et pour la fourniture de rames de T.G.V. La conclusion de ce marché, pour lequel G.E.C.-Alsthom avait été sélectionné en août 1993, met fi […] Lire la suite

1993

14-17 septembre 1993
France – Asie. Visite du président François Mitterrand en Corée du Sud et au Kazakhstan.

Du 14 au 17, François Mitterrand est le premier chef d'État français à se rendre en visite officielle en Corée du Sud. Il y salue « l'avènement et le renforcement de la démocratie », symbolisés par l'élection à la présidence, en décembre 1992, de l'opposant Kim Young-sam. Devant les députés, le 15, il encourage la politique « du dialogue, de la coopération et de la réconciliation » engagée par Séo […] Lire la suite

1992

18 décembre 1992
Corée du Sud. Élection de Kim Young-Sam à la présidence.

Kim Young-Sam remporte l'élection présidentielle avec 42 p. 100 des voix contre 34 p. 100 à son principal adversaire Kim Dae-Jung, figure emblématique de l'opposition, et 16,2 p. 100 à l'industriel Chung Ju-Yung, fondateur du conglomérat Hyundai. Candidat du Parti démocrate-libéral au pouvoir, Kim Young-Sam, ancien opposant modéré, avait rallié la formation gouvernementale en janvier 1990. Kim Dae […] Lire la suite

18-20 novembre 1992
Russie – Corée du Sud. Visite du président Boris Elstine à Séoul.

Du 18 au 20, le président russe Boris Eltsine effectue en Corée du Sud sa première visite officielle en Asie. Ce déplacement consacre la normalisation des relations entre Moscou et Séoul engagée en 1990. Le 19, les deux pays signent un traité d'amitié. Le même jour, Boris Eltsine annonce devant le Parlement sud-coréen une réorientation de la politique étrangère de son pays vers l'Asie et le Pacifi […] Lire la suite

24 août 1992
Chine – Corée du Sud. Normalisation des relations diplomatiques.

Trente-neuf ans après la fin de la guerre de Corée, à l'origine de la partition de la péninsule, les ministres des Affaires étrangères de Chine et de Corée du Sud réunis à Pékin établissent des relations diplomatiques entre leurs pays. Moscou avait déjà noué des relations avec Séoul en 1990. Cette décision est dictée à Pékin comme à Séoul – dont les échanges étaient déjà importants – par le pragma […] Lire la suite

24 mars 1992
Corée du Sud. Affaiblissement de la majorité présidentielle après les élections législatives.

Le scrutin destiné à pourvoir les deux cent trente-sept sièges de l'Assemblée nationale – auxquels s'ajoutent soixante-deux sièges répartis entre les formations en fonction des résultats obtenus – constitue un test en vue de l'élection présidentielle de février 1993. Avec cent quarante-neuf sièges (— 64), le Parti démocrate libéral (P.D.L.) au pouvoir, dirigé par Kim Young-sam, perd la majorité ab […] Lire la suite

1991

13-31 décembre 1991
Corée du Nord – Corée du Sud. Signature d'accords de « réconciliation » et de dénucléarisation.

Le 13, à Séoul, les Premiers ministres de Corée du Sud et de Corée du Nord signent un pacte de « réconciliation » qui prévoit des négociations en vue de la signature d'un traité de paix pour mettre fin à quarante-six ans de division de la péninsule coréenne déchirée par la guerre entre 1950 et 1953. Il intervient au moment où l'isolement du régime communiste nord-coréen est à son comble, du fait d […] Lire la suite

10-17 novembre 1991
États-Unis – Asie. Tournée de James Baker en Asie et dénonciation du danger nucléaire nord-coréen.

Le 10, James Baker, secrétaire d'État américain, entame une tournée en Asie qui le conduit au Japon, en Corée du Sud et en Chine. Le développement d'un programme nucléaire militaire en Corée du Nord est au centre des discussions. Pyongyang est soupçonné de vouloir fabriquer une bombe atomique qui serait opérationnelle dans un délai d'un ou de deux ans. Le président George Bush avait annoncé, le 27 […] Lire la suite

28 mai 1991
Corée du Nord – Corée du Sud. Revirement de Pyongyang sur l'admission simultanée des deux États coréens à l'O.N.U.

La république populaire démocratique de Corée annonce qu'elle est prête à demander son admission à l'O.N.U. De plus en plus isolé diplomatiquement, le régime communiste de Pyongyang avait jusque-là rejeté l'éventualité d'une admission simultanée des deux Corées à l'O.N.U., estimant qu'elle aurait constitué une reconnaissance de l'existence de deux États coréens. Il justifie son revirement par « la […] Lire la suite

1er-26 mai 1991
Corée du Sud. Manifestations antigouvernementales.

Le 1er, des dizaines de milliers d'étudiants sud-coréens, réclamant la démission du président Roh Tae-woo, défilent dans les rues de Séoul et de Kwangju, afin de protester contre la mort d'un étudiant, battu par la police, le 26 avril. Dénonçant les violences policières, un étudiant s'immole par le feu. C'est le deuxième en trois jours : avant le 19, ils seront huit à commet […] Lire la suite

20 avril 1991
U.R.S.S. – Corée du Sud. Sommet sur la sécurité régionale.

Le 20, le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev rencontre son homologue sud-coréen, Roh Tae-woo, sur l'île de Cheju appartenant à la Corée du Sud, pour un troisième sommet en dix mois, principalement consacré à la sécurité régionale et aux relations intercoréennes. […] Lire la suite

1990

14 décembre 1990
Corée du Sud – U.R.S.S. Appel de Moscou et Séoul à la fin de la guerre froide en Asie.

Le 14, Roh Tae Woo, président sud-coréen en visite en U.R.S.S. du 13 au 16, et Mikhaïl Gorbatchev signent la déclaration de Moscou, qui constitue une étape supplémentaire dans la normalisation des rapports entre leurs deux pays et marque la volonté soviétique de jouer un rôle croissant dans l'évolution des relations politiques et économiques en Asie du Nord-Est. Le texte appelle notamment à « l'él […] Lire la suite

4-30 septembre 1990
Corée du Nord – Corée du Sud. Ouverture du dialogue et normalisation entre Séoul et Moscou.

Du 4 au 7, Yon Hyong-Muk, Premier ministre de la Corée du Nord, se rend à Séoul pour y rencontrer son homologue sud-coréen, Kang Young-Roon. C'est la première visite de ce niveau depuis quarante ans. Au cours des trois jours d'entretiens, Yon Hyong-Muk réitère trois conditions à la poursuite du dialogue : l'entrée aux Nations unies, la suspension des exercices militaires américano-sud-coréens et l […] Lire la suite

22 janvier 1990
Corée du Sud. Regroupement de deux formations d'opposition avec le parti au pouvoir.

Le président Roh Tae Woo, du Parti pour la justice et la démocratie (127 sièges au Parlement), et deux dirigeants de l'opposition, Kim Young Sam, du Parti démocrate pour la réunification (59 sièges), et Kim Jong Pil, du Nouveau Parti républicain (35 sièges), annoncent qu'ils ont décidé de rassembler leurs trois formations pour fonder un grand parti conservateur, le Parti démocratique libéral : off […] Lire la suite

1989

20 novembre-2 décembre 1989
Corée du Sud. Tournée européenne du président Roh Tae Woo.

Le 20, le président sud-coréen Roh Tae Woo commence une tournée dans plusieurs pays d'Europe. Il se rend d'abord en Allemagne fédérale, jusqu'au 22, puis, du 22 au 24, en Hongrie, qui a été, le 1er février, le premier pays d'Europe de l'Est à reconnaître officiellement la Corée du Sud, puis, du 27 au 30, en Grande-Bretagne.Du 30 novembre au 2 décembre, il achève son voyage à […] Lire la suite

6-16 octobre 1989
Vatican. Voyage du pape Jean-Paul II en Corée du Sud, en Indonésie et à l'île Maurice.

Le 6, le pape Jean-Paul II quitte Rome pour son quarante-quatrième voyage hors d'Italie, qui le mène successivement en Corée du Sud, en Indonésie et à l'île Maurice.Les 7 et 8, en Corée du Sud, pays où existe une Église catholique jeune, vivante et forte de quelque deux millions de pratiquants, il plaide, comme lors de son précédent voyage en mai 1984, en faveur de la réunification de la péninsule […] Lire la suite

25-26 août 1989
Corée du Sud. Le chef de l'opposition accusé d'espionnage.

Le 25, Kim Dae Jung, principale figure de l'opposition et président du Parti pour la paix et la démocratie, est inculpé d'espionnage au profit de la Corée du Nord. Il est accusé d'avoir enfreint la législation anticommuniste en recevant de l'argent qui aurait été versé par le régime de Pyongyang à un ancien membre de son parti, Suh Kyung Won, en échange d'informations sur la situation sud-coréenne […] Lire la suite

1988

17 septembre-2 octobre 1988
Corée du Sud. Jeux Olympiques d'été de Séoul

Le 17, Roh Tae Woo, chef de l'État sud-coréen, ouvre les XXIes jeux Olympiques d'été à Séoul. Cent soixante pays y participent, six seulement ayant suivi la consigne de boycottage lancée par la Corée du Nord (Cuba, Éthiopie, Albanie, Nicaragua, Madagascar et Seychelles). La spectaculaire cérémonie d'ouverture illustre la volonté du régime de profiter de l'énorme couverture m […] Lire la suite

7-22 juillet 1988
Corée du Nord – Corée du Sud. Vers une reprise du dialogue politique

Le 7, Roh Tae Woo, président sud-coréen, déclare qu'il s'engage à établir des relations de coopération avec les « compatriotes » de la Corée du Nord. Il propose également d'instaurer un commerce sans droit de douane entre les deux pays. Ce revirement est d'abord accueilli à Pyongyang comme un geste de « propagande », mais de nouvelles initiatives du Sud, concernant la participation de la Corée du  […] Lire la suite

26 avril 1988
Corée du Sud. Des élections législatives en demi-teinte pour le parti au pouvoir

Le 26, les Sud-Coréens, appelés à élire leurs représentants à l'Assemblée nationale, refusent à leur président, Roh Tae Woo, élu le 16 décembre 1987 avec 37 p. 100 des voix, une majorité parlementaire stable. La formation gouvernementale, le Parti de la justice démocratique, en obtenant 125 des 299 sièges, ne conserve une majorité relative au Parlement que grâce au système électoral qui attribue u […] Lire la suite

15-26 janvier 1988
Corée du Sud – Corée du Nord. Tension entre Séoul et Pyongyang après la destruction d'un Boeing sud-coréen

Le 15, Kim Hyon Hui, la jeune femme arrêtée après l'attentat du 29 novembre 1987, qui avait détruit en vol un avion de la compagnie sud-coréenne K.A.L., faisant cent quinze morts, reconnaît à la télévision sud-coréenne avoir participé à cet attentat sur ordre personnel de Kim Jong II, fils du président nord-coréen, afin de déstabiliser la Corée du Sud à la veille des jeux Olympiques. Le gouverneme […] Lire la suite

1987

16 décembre 1987
Corée du Sud. Élection de Roh Tae Woo à la présidence

Une élection présidentielle est organisée, pour la première fois depuis 1971, au suffrage direct. Les Coréens, après une campagne passionnelle exacerbée par les rivalités régionales, élisent le candidat du pouvoir, Roh Tae Woo, qui arrive en tête avec 35,9 p. 100 des voix, face aux trois candidats de l'opposition : Kim Young Sam, du Parti démocratique pour la réunification, obtient 27,5 p. 100 des […] Lire la suite

27 octobre 1987
Corée du Sud. Approbation de la nouvelle Constitution par référendum

93 p. 100 des votants approuvent par référendum la nouvelle Constitution, qui avait été votée le 12, à la quasi-unanimité, par l'Assemblée nationale. Reflétant le processus de démocratisation engagé à la fin de juin, la nouvelle loi fondamentale institue l'élection du président de la République au suffrage direct, réduit le mandat du chef de l'État de sept à cinq ans, renforce le rôle du Parlement […] Lire la suite

10 juin-9 juillet 1987
Corée du Sud. Démocratisation du régime après de violentes manifestations

Le 10, une convention du Parti pour la justice et la démocratie (P.J.D.), au pouvoir, désigne officiellement l'ancien général Roh Tae Woo, son président, comme candidat à la succession du chef de l'État Chun Doo Hwan. Depuis que le président Chun avait, le 13 avril, rompu les pourparlers avec l'opposition sur la réforme de la Constitution, une certaine agitation régnait, surtout dans les universit […] Lire la suite

1986

5-16 avril 1986
Corée du Sud – Europe. Tournée du président Chun Doo-hwan en Europe

Le 5, plusieurs milliers de personnes participent à Taegu à une manifestation organisée par le Nouveau Parti démocrate (N.K.D.P.). C'est le troisième rassemblement important depuis un mois à l'appel de l'opposition, qui a lancé une vaste campagne de signatures en faveur d'une révision de la Constitution qui permettrait l'élection du président au suffrage universel.Le 7, le président sud-coréen Chu […] Lire la suite

1985

20-23 septembre 1985
Corée du Nord – Corée du Sud. Premières visites au-delà de la ligne de démarcation

Du 20 au 23, pour la première fois depuis la guerre de 1950, les gouvernements de Séoul et de Pyongyang autorisent quelques dizaines de familles séparées à franchir la ligne de démarcation entre les deux pays. Ces retrouvailles, qui ne constituent qu'un début, sont l'aboutissement d'un an de négociations. […] Lire la suite

5-9 avril 1985
France – Singapour – Corée du Sud. Visite officielle du Premier ministre Laurent Fabius à Singapour et à Séoul

Du 5 au 7, Laurent Fabius se rend à Singapour, accompagné par une importante délégation de chefs d'entreprise français. Le Premier ministre français fait le point avec les dirigeants qu'il rencontre sur les relations économiques bilatérales, mais aussi sur celles qui existent entre la C.E.E. et l'A.S.E.A.N.Du 7 au 9, Laurent Fabius est en Corée du Sud : à l'occasion de cette première visite d'un c […] Lire la suite

8-18 février 1985
Corée du Sud. Percée de l'opposition aux élections législatives

Le 8, Kim Dae Jong, un des principaux dirigeants de l'opposition sud-coréenne, qui vivait en exil aux États-Unis depuis 1982, rentre à Séoul, les autorités ayant donné l'assurance qu'il ne serait pas remis en prison. Selon des personnalités américaines qui l'accompagnent, la police fait preuve d'une grande brutalité à l'aéroport, avant de le conduire en résidence surveillée à son domicile.Le 12, l […] Lire la suite

1984

15-27 novembre 1984
Corée du Nord – Corée du Sud. Interruption de l'amorce de dialogue par un incident de frontière

Le 15, deux délégations du Nord et du Sud se retrouvent à Panmunjom, sur la ligne d'armistice entre les deux Corées, pour engager pour la première fois des négociations sur l'établissement de relations économiques entre les deux pays. Trois thèmes sont abordés : l'économie et le commerce, la réunion des familles séparées par la guerre et la constitution d'équipes sportives communes en vue des jeux […] Lire la suite

6-8 septembre 1984
Corée du Sud – Japon. Première visite du président Chun Doo-hwan au Japon

Le 6, Chun Doo-hwan, président de la Corée du Sud, arrive au Japon pour la première visite officielle d'un chef d'État coréen, quarante ans après la fin de la colonisation de la Corée par le Japon. Il est reçu par l'empereur Hiro Hito et par le Premier ministre Nakasone Yasuhiro qui expriment leurs regrets pour cette période « infortunée » que fut la colonisation de la Corée par le Japon entre 191 […] Lire la suite

2-10 mai 1984
Vatican – Corée du Sud – Papouasie-Nouvelle-Guinée – Thaïlande. Voyage du pape Jean-Paul II en Extrême-Orient

Le 2, Jean-Paul II, qui se rend à Séoul, fait escale à Fairbanks, en Alaska, pour s'y entretenir avec le président Ronald Reagan, qui revient de Chine.Le 3, le pape arrive à Séoul où il est accueilli par le président sud-coréen Chun Doo-Hwan et les membres du gouvernement. Jean-Paul II vient fêter le bicentenaire d'une Église en pleine expansion. Il y a aujourd'hui 1,6 million de catholiques en Co […] Lire la suite

11 janvier 1984
Corée du Nord – Corée du Sud. Recherche d'un règlement pacifique entre les deux Corées

La proposition nord-coréenne d'une conférence tripartite (États-Unis, Corée du Nord, Corée du Sud) pour rechercher un règlement des problèmes en suspens entre les deux Corées est rejetée par la Corée du Sud qui toutefois n'est pas hostile à la proposition américaine d'une conférence quadripartite (avec la participation de la Chine) à la condition qu'elle soit précédée d'un sommet entre les deux Co […] Lire la suite

1983

9-14 novembre 1983
États-Unis – Japon – Corée du Sud. Visite du président Ronald Reagan à Tōkyō et à Séoul

Le 9, Ronald Reagan arrive à Tōkyō, où il est reçu par l'empereur Hiro-Hito, et s'entretient avec le Premier ministre Yasuhiro Nakasone des problèmes de coopération stratégique.Le 10, le Japon et les États-Unis signent un accord pour coordonner leur politique monétaire afin d'équilibrer à terme la parité entre le yen et le dollar.Le 11, cette visite se termine par la réaffirmation de la responsabi […] Lire la suite

9-14 octobre 1983
Corée du Sud – Corée du Nord. Tension entre Séoul et Pyongyang après un attentat en Birmanie contre le président sud-coréen

Le 9, le président sud-coréen Chun Doo Hwan est à Rangoon, en Birmanie, pour une tournée en Asie méridionale. Quelques instants avant son arrivée au Mausolée des martyrs birmans, une bombe explose. Vingt et une personnes sont tuées, dont quatre membres du gouvernement sud-coréen. Le président Chun Doo Hwan annule la suite de son voyage et regagne Séoul.Le 10, les autorités sud-coréennes accusent l […] Lire la suite

31 août-19 septembre 1983
Corée du Sud – U.R.S.S. Destruction d'un Boeing sud-coréen par la chasse soviétique

Le 31 août, un Boeing 747 des Korean Air Lines (K.A.L.), qui s'était écarté de sa route alors qu'il effectuait la liaison New York-Séoul via Anchorage, disparaît après avoir survolé l'île Sakhaline. La Corée du Sud estime que l'avion, qui transportait 269 personnes, a été abattu par un pays étranger. L'indignation est générale dans le monde, tandis que l'U.R.S.S. garde le silence.Le 1 […] Lire la suite

1982

16-23 décembre 1982
Corée du Sud. Libération de Kim Dae-jung

Le 16, Kim Dae-jung, symbole de la résistance à la dictature militaire sud-coréenne, candidat à la présidence de la République en 1971, condamné à mort en 1980 à la suite des émeutes de Kwangju et dont la peine avait été commuée en vingt ans de détention, est libéré pour raison de santé.Le 23, Kim Dae-jung est transféré aux États-Unis pour y être soigné. […] Lire la suite

18-20 mai 1982
Corée du Sud. Scandale financier et remaniement gouvernemental

Le 18, trois proches parents du président de la République, Chon Doahwan, sont arrêtés pour corruption et trafic d'influences. Les malversations portent sur des centaines de millions de dollars. Plusieurs personnalités proches de la présidence sont également inculpées.Le 20, à la suite de ce scandale, le gouvernement offre sa démission. Mais le président Chon maintient dans leurs fonctions le Prem […] Lire la suite

1981

25 mars 1981
Corée du Sud. Élections législatives

Le parti Justice et Démocratie, qui est celui du chef de l'État élu en février, le général Chon Doo-hwan, remporte largement les élections. Il obtient plus de la moitié des sièges attribués par suffrage direct, et 61 sur les 92 qui sont attribués indirectement. Le Parti démocratique (modéré) obtient 25 sièges ; le Parti national (fidèles de l'ancien président Park) est à peine représenté. L'opposi […] Lire la suite

2-25 février 1981
Corée du Sud – États-Unis. Visite du président Chun Doo-hwan à Washington

Président de la république de Corée, Chun Doo-hwan est le second chef d'État à être reçu à Washington par Ronald Reagan depuis l'entrée en fonction de celui-ci. Les États-Unis affirment qu'ils garderont l'intégralité de leur force militaire en Corée du Sud, tandis que les consultations politiques, économiques et militaires entre les deux pays, suspendues après la condamnation à mort de Kim Dae-jun […] Lire la suite

23-25 janvier 1981
Corée du Sud. Condamnation à mort commuée en détention à vie pour Kim Dae-jung

La Cour suprême de Séoul confirme le 23 la condamnation à mort de Kim Dae-jung, principal chef de l'opposition dans le pays. Quelques heures plus tard, le Conseil d'État, réuni à la demande du général Chon, futur président de la République, commue cette peine en emprisonnement à vie, « dans l'intérêt de la réconciliation nationale », et pour tenir compte des appels à la clémence venus de l'étrange […] Lire la suite

— Universalis