11-30 avril 1982Israël – Égypte. Attentat à Jérusalem et restitution du Sinaï à l'Égypte

 

Le 11, Alan Harry Goodman, Israélien d'origine américaine, revêtu d'un uniforme de l'armée israélienne, déclenche une fusillade à Jérusalem sur l'esplanade où se trouvent la mosquée El-Aqsa et le Dôme du rocher. Les impacts de balles semblent indiquer la présence de plusieurs tireurs. Deux Arabes sont tués et vingt-deux autres blessés. Aussitôt, le Conseil supérieur islamique, qui administre les lieux saints musulmans, lance un mot d'ordre de grève générale d'une semaine.

À partir du 12, la tension est à nouveau vive dans les territoires occupés où les soldats israéliens n'hésitent pas à faire usage de leurs armes pour disperser les manifestations. Le 13, un enfant palestinien de sept ans est tué à Gaza. Une cinquantaine d'autres Arabes sont blessés dans les territoires occupés.

Le 14, à l'appel du roi Khaled d'Arabie Saoudite, une grève de solidarité avec les Palestiniens – grève de 24 heures – est largement suivie dans les pays arabes.

Le 16, des heurts très violents se produisent à Gaza après la sortie des mosquées. Trois jeunes Arabes sont tués et une trentaine d'autres blessés.

Le 19, l'armée israélienne déclenche l'opération « colombes rouges » destinée à achever l'évacuation des derniers colons israéliens installés dans le Sinaï. À Yamit, principale implantation, créée en 1972, deux à trois mille manifestants opposés au retrait du Sinaï se sont retranchés.

Le 21, l'aviation israélienne attaque la localité libanaise de Damour, à 20 km au sud de Beyrouth, provoquant la mort d'au moins vingt-cinq personnes ; ce raid, qui, selon les autorités israéliennes vise des positions palestiniennes, est la première violation du cessez-le-feu conclu en juillet 1981.

Le 25, l'Égypte récupère la dernière partie du Sinaï après que l'armée israélienne a évacué les protestataires de Yamit. Selon les termes du traité de paix israélo-égyptien de mars 1979, une force multinationale de deux mille hommes est installée le long de la frontière.

Le 26, de nouvelles implantations en Cisjordanie sont décidées par les autorités israéliennes. Cette nouvelle preuve qu'Israël n'a pas l'intention de rétrocéder d'autres territoires conquis en 1967 provoque un regain d'agitation en Cisjordanie. Deux jeunes Arabes sont tués le 29 dans la région d'Hébron.

Le 28, l'Assemblée générale des Nations unies, réunie, depuis le 19, en session extraordinaire sur la Palestine, adopte par 86 voix pour, 20 voix contre et 36 abstentions, une résolution affirmant qu'Israël ne respecte pas ses obligations d'État membre de l'O.N.U. Les États-Unis et les pays de la C.E.E., sauf la Grèce, ont voté contre. L'Égypte s'est abstenue.

Le 30, le maire d'un bourg du nord de la Cisjordanie est à son tour destitué. Trois autres maires palestiniens, considérés comme favorables à l'O.L.P., avaient également été révoqués, le 25 mars.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11-30 avril 1982 - Israël – Égypte. Attentat à Jérusalem et restitution du Sinaï à l'Égypte », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-30-avril-1982-israel-egypte-attentat-a-jerusalem-et-restitution-du-sinai-a-l-egypte/