Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7-8 décembre 1981

France - Israël. Visite de Claude Cheysson en Israël et polémique avec les pays arabes

Claude Cheysson, ministre français des Relations extérieures, se rend à Jérusalem. Selon le porte-parole du Quai d'Orsay, cette visite a pour but de « resserrer des liens qui, depuis sept ans, s'étaient distendus ». Il doit également préparer le voyage du président Mitterrand, qui doit avoir lieu du 10 au 12 février 1982. Claude Cheysson ne peut rencontrer Menahem Begin, momentanément hospitalisé, mais s'entretient à plusieurs reprises avec Itzhak Shamir, ministre israélien des Affaires étrangères. Les deux hommes expriment la volonté de leurs gouvernements de relancer les relations bilatérales, et en particulier de redonner vie à la commission économique franco-israélienne, qui ne s'était pas réunie depuis dix ans. Mais c'est sur le plan politique que portent principalement les entretiens ; tandis que Itzhak Shamir se plaint de l'incompréhension de l'Europe, Claude Cheysson demande à Israël de reconnaître le droit de « tous les peuples » à « une patrie et à des structures étatiques ». Le ministre français n'hésite pas à affirmer qu'« il n'y aura pas, tant que nous serons au gouvernement, d'initiative européenne » au Proche-Orient, ce qui suscite de violentes réactions dans les pays arabes et des critiques des partenaires de la France au sein de la C.E.E. Claude Cheysson précise alors qu'il a simplement voulu indiquer que l'Europe ne pouvait pas imposer un « plan d'action » aux pays de la région mais se réservait le droit de donner son avis.

— Universalis

Événements précédents