BONNEFOY YVES (1923-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le parcours poétique d'Yves Bonnefoy peut se situer sous le signe de l'injonction rimbaldienne des Illuminations : « trouver le lieu et la formule ». Mais si la hâte est constitutive de la quête rimbaldienne, la maturation progressive est le propre de l'œuvre de Bonnefoy, organisée autour d'un centre générateur bifocal – le « simple » et le « sens ». L'œuvre de Bonnefoy naît d'une double urgence : celle d'identifier la poésie et le « sens » ; celle de contester toute parole pour laquelle cette identification ne serait pas problématique. La coïncidence conflictuelle de ces deux urgences fonde la poésie de Bonnefoy. L'acte de foi (la possibilité du « sens ») et le parti pris du doute (la mise à l'épreuve du « sens ») coexistent sous une haute tension qui est le signe distinctif de ce poète. Si Yves Bonnefoy peut aujourd'hui ouvrir la question du « sens », c'est qu'il la « formule » autrement, à travers une autre question, pour lui vitale : celle du « simple ». L'« espoir », clé de voûte de l'œuvre, se fonde alors sur le risque d'un apprentissage réciproque du « sens » par le « simple ».

Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy

photographie

En des temps d'errance et d'obscurcissement, Yves Bonnefoy n'a cessé d'affirmer, à travers recueils de poèmes, récits en prose, essais et traductions, la nécessité d'une expérience de la parole, seule à même de nous reconduire à ce qu'il appelait le « vrai lieu ». 

Crédits : Marion Kalter/ AKG-images

Afficher

Éléments pour un itinéraire spirituel

« Le lieu et la formule », Bonnefoy les cherche, dès l'enfance, dans le creuset de l'opposition entre la tristesse de Tours, où il naît le 24 juin 1923, et la plénitude de la terre des grands-parents maternels (Toirac, lieu des « pierres »). Aussi un manichéisme géographique fonde-t-il d'emblée cette topologie poétique, oscillant dès l'origine entre l'« exil » et le « vrai lieu » et sur laquelle reviendra son dernier livre, L’Écharpe rouge (2016). Le départ pour Paris, en 1943, est indissociable d'une relance de la quête, revivifiée au contact du surréalisme. Il s'agit alors de lutter contre le concept, de valoriser par le pouvoir du surréel la densité matérielle, primitive des choses. Si Yves Bonnefoy rompt avec le surréalisme en 1947, c'est que ce mouvement ne parvient plus à le mettre sur la voie recherchée : il est selon lui trop entaché de « g [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature comparée à l'université de Strasbourg

Classification


Autres références

«  BONNEFOY YVES (1923-2016)  » est également traité dans :

DU MOUVEMENT ET DE L'IMMOBILITÉ DE DOUVE, Yves Bonnefoy - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 932 mots
  •  • 1 média

Lorsque paraît son premier recueil en octobre 1953, sous la couverture bleutée des éditions du Mercure de France, Yves Bonnefoy n'a publié qu'une plaquette, Traité du pianiste (1946). Quelques textes ont paru dans des revues (Les Deux Sœurs, La Part du sable, Troisième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-mouvement-et-de-l-immobilite-de-douve/#i_89245

L'ÉCHARPE ROUGE (Y. Bonnefoy) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Né en 1923 à Tours de parents originaires des Causses et mort à Paris en 2016, le poète, critique et traducteur français Yves Bonnefoy revient dans L’Écharpe rouge (Mercure de France, 2016) , ultime livre publié de son vivant avec un recueil de poésie , Ensemble encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-echarpe-rouge/#i_89245

YVES BONNEFOY PENSEUR DE L'IMAGE (P. Née)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 990 mots

Patrick Née s'est constitué une solide autorité dans le domaine des études sur Yves Bonnefoy – certainement le poète vivant qui suscite le plus de travaux universitaires en langue française – avec la publication coup sur coup de quatre ouvrages : Poétique du lieu dans l'œuvre d'Yves Bonnefoy ou Moïse sauvé (P.U.F., Paris, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-bonnefoy-penseur-de-l-image/#i_89245

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Vincent MONTEIL, 
  • René SIEFFERT
  •  • 10 718 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le temps et l'espace du lyrisme »  : […] être la question centrale de tout poème lyrique. La poésie s'y montre en quête de ce qu'Yves Bonnefoy appelle le « vrai lieu », où l'infini tout à coup « se déclare » et se donne à lire dans le fini. Elle essaie de parvenir à un nouveau sentiment de l'universel qui, selon l'auteur des « Tombeaux de Ravenne », « n'est pas cette certitude abstraite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_89245

Pour citer l’article

Michèle FINCK, « BONNEFOY YVES - (1923-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-bonnefoy/