YVARAL JEAN-PIERRE VASARELY dit (1934-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste plasticien français. Jean-Pierre Vasarely, fils du célèbre peintre d'origine hongroise Victor Vasarely, prend le nom d'Yvaral pour acquérir une reconnaissance personnelle. Ce qui est d'autant plus difficile qu'il engage ses pas sur les traces paternelles, en conjuguant art, mathématique et optique. Formé aux arts graphiques à l'École des arts appliqués, Yvaral se fait connaître, au milieu des années 1950, en peignant des œuvres mathématiquement structurées. Dès 1954, son art met en exergue les modes d'organisation du monde par la vision, en jouant sur la perturbation des phénomènes physiologiques et cognitifs : instabilité des formes en réseau, effet de moirage, échelonnement en profondeur des trames de fils de vinyle et de nylon. De 1960 à 1968, il est membre cofondateur actif du G.R.A.V. (Groupe de recherche d'art visuel), qui milite pour une création ludique en équipe et sans ésotérisme, à l'encontre du lyrisme individualiste et du pop art. Dans les installations dans la rue que réalise le groupe, Yvaral implique le spectateur en l'incitant à manipuler des objets (Disques à manipuler) ou à pénétrer dans des structures. Au cours de la décennie 1970, Yvaral peint des séries à thèmes (Progressions, Cristallisations, Structures ambiguës, Quadratures de cercle, etc.). En même temps, il se lance dans la décoration monumentale et dans l'esthétique industrielle. Partisan d'un art expérimental, il met au point des reliefs complexes comme ses stores vénitiens mobiles ou ses trames optiques transparentes (Optivisio) et utilise par la suite l'analyse informatique pour programmer ses tableaux géométriques.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  YVARAL JEAN-PIERRE VASARELY dit (1934-2002)  » est également traité dans :

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La participation »  : […] Dans ce cadre expérimental, la position du spectateur peut aisément glisser du participant au cobaye, de l'actant au sujet. Les membres du Groupe de recherche d'art visuel (G.R.A.V.), organisé en France en 1961 autour d'Horacio Garcia-Rossi (1929-2012), Julio Le Parc, François Morellet, Francisco Sobrino (1932-2014), Joël Stein et Jean-Pierre Yvaral (1934-2002), ont, en 1963, poussé le spectat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/installation-art/#i_44252

LE PARC JULIO (1928- )

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 769 mots

Figure historique de l'art cinétique, l'Argentin Julio Le Parc, né en 1928 à Mendoza, vit et travaille à Cachan. Après s'être formé à l'académie des Beaux-Arts de Buenos Aires, il effectue son premier voyage à Paris en 1958. Là, il rencontre la galeriste Denise René et l'artiste Victor Vasarely dont, la même année, il a découvert les œuvres en compagnie de ses compatriotes Garcio-Rossi et Sobrino […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julio-le-parc/#i_44252

OPTIQUE ET CINÉTIQUE ART

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 4 641 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Accélérations optiques »  : […] C'est à l'exemple de la Rotative demi-sphère , réalisée en 1924 par Duchamp et exposée dans Le Mouvement , que Jesús Rafael Soto (1923-2005) construit en 1955 sa propre Spirale pulsatile. La série de reliefs en Plexiglas qui en découle laisse la place, avant la fin de la décennie, à des œuvres qui adoptent un système de fonds rayés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-optique-et-cinetique/#i_44252

Pour citer l’article

« YVARAL JEAN-PIERRE VASARELY dit (1934-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yvaral/