Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WORMS

Cathédrale Saint-Pierre, Worms - crédits : Bildarchiv Steffens,  Bridgeman Images

Cathédrale Saint-Pierre, Worms

Ayant pour origine un établissement celte du nom de Borbetomagus, la ville de Worms possède de nombreux vestiges de l'occupation romaine. Au Moyen Âge, la ville est appelée Vormatio. Il semble que la prospérité à cette époque ait été assez remarquable, comme en témoignent les édifices qui subsistent. La première cathédrale a été consacrée en 1018. Elle a été rebâtie entre la fin du xiie et le début du xiiie siècle ; elle possède deux chœurs, l'un à l'est, l'autre à l'ouest. La cathédrale abrite les restes de l'arrière-grand-père de Conrad II, le duc Conrad le Roux, tombé aux côtés du roi de Germanie Othon le Grand à la bataille du Lechfeld qui permit en 955 d'arrêter les invasions magyares. La ville soumise à ses évêques dès le xe siècle obtint, toutefois, le statut de ville libre impériale au xiie siècle.

Le 23 septembre 1122 fut signé par le pape Calixte II et par l'empereur Henri V le concordat de Worms qui mit fin à la querelle des Investitures, en délimitant les attributions spirituelles et temporelles du pape et de l'empereur lors de la nomination des évêques. Le commerce médiéval entraîna une certaine liberté de circulation. La colonie juive était alors nombreuse à Worms. Le cimetière juif a été établi au Moyen Âge. Les inscriptions hébraïques permettent de reconstituer l'importance de la communauté juive. La plus ancienne tombe porte la date de 1077.

Worms fut le lieu de nombreuses réunions importantes. À la diète de 1495, Maximilien Ier fit proclamer une « paix perpétuelle », et installa dans la ville le tribunal d'Empire qui devait empêcher les guerres privées. Une autre diète célèbre s'y tint en 1521 lorsque Luther fut convoqué devant l'empereur Charles V ; à cette occasion fut proclamée la mise au ban de l'Empire du grand réformateur. La diète ordonna la destruction de ses ouvrages. Cependant, peu de temps après, la ville de Worms adopta la Réforme. La Magnuskirche est la plus ancienne église luthérienne de Worms.

— François REITEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Metz, doyen honoraire de la faculté des lettres

Classification

Pour citer cet article

François REITEL. WORMS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Cathédrale Saint-Pierre, Worms - crédits : Bildarchiv Steffens,  Bridgeman Images

Cathédrale Saint-Pierre, Worms

Autres références

  • ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

    • Écrit par
    • 14 136 mots
    • 7 médias
    ...l'Église, essentiel pour la royauté germanique, le conflit éclata : ce fut la querelle des Investitures (1076-1122). Elle se termina par le compromis de Worms, entre Calixte II et Henri V : l'empereur renonçait à l'investiture des évêques et des abbés « par la crosse et par l'anneau », réservée à l'autorité...
  • INVESTITURES QUERELLE DES

    • Écrit par
    • 477 mots

    Conflit qui, au milieu du xie siècle, éclata entre le pape et l'empereur à propos de la pratique de l'investiture accordée aux évêques par les pouvoirs laïcs (investiture ecclésiastique). Des clercs réformateurs, désireux de lutter contre la simonie dans le clergé et contre le concubinage des...

  • LUTHER MARTIN (1483-1546)

    • Écrit par et
    • 11 985 mots
    • 5 médias
    ...cependant promis aux États de l'Empire que personne ne serait mis au ban sans leur accord. Luther fut donc convoqué en 1521 devant la Diète qui se tenait à Worms. Se réclamant de sa conscience liée par la Bible, il refusa de se rétracter comme on l'exigeait de lui. De son côté, Charles Quint prit position...