WAGNER WOLFGANG (1919-2010)

Metteur en scène et directeur du festival de Bayreuth, second fils de Siegfried et Winifred Wagner, petit-fils de Richard et Cosima Wagner, arrière-petit-fils de Franz Liszt et de Marie d'Agoult, Wolfgang Wagner naît à Bayreuth le 30 août 1919. Élevé à Wahnfried, la maison familiale, dans une atmosphère de wagnérisme conservateur, puis de nazisme fervent, il souffrira toujours d'être le cadet. D'autant que, lors des mesures de protection qui sont prises par Hitler lui-même afin de préserver le sang des Wagner, il n'est pas, contrairement à son frère aîné Wieland (1917-1966), exempté de service armé, et il sera grièvement blessé en 1939, avant d'être réformé. Destiné, comme son frère, au service de la cause festivalière, il se forme à la mise en scène d'opéra à la Staatsoper de Berlin, auprès de Heinz Tietjen. Il épouse en 1943 Helen Drexel, dont il aura deux enfants, Eva et Gottfried.

Son sens pratique, sa bonhomie, son aisance dans les rapports humains lui permettent, à la chute du nazisme, de relever lentement les affaires familiales, fort compromises. Peu enclin à supporter des responsabilités historiques qu'il estime ne pas être les siennes, il use de ses influences politiques pour que les deux petits-fils de Wagner succèdent à leur mère Winifred, discréditée, à la direction du festival de Bayreuth, qu'il partage à partir de 1949 avec son frère aîné. Il s'occupe alors des questions pratiques, et fonde la Gesellschaft der Freunde von Bayreuth (« Société des amis de Bayreuth »), qui a pour objectif de maintenir, par son soutien financier, l'existence du festival.

Après la réouverture de Bayreuth, en 1951, où le Parsifal de son frère révolutionne la mise en scène lyrique, il propose en 1953 un Lohengrin épuré et en 1955 un Vaisseau fantôme noyé d'ombre, moins extrémistes, plus narratifs que ce que propose alors Wieland, dont il conserve les principes stylistiques qui caractérisent le Neues Bayreuth (« Nouveau Bayreuth »), mais sans la dimension radicale du jeu d'acteur. Le grand public ne distingue guère [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WAGNER WOLFGANG (1919-2010)  » est également traité dans :

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 246 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une histoire mouvementée »  : […] de Wieland, l'un des pionniers de la modernité en matière de mise en scène d'opéra. À la mort de Wieland, à quarante-neuf ans, Wolfgang devient seul directeur du festival à partir de 1967. Il manifeste le souci de s'ouvrir aux courants théâtraux les plus variés, comme en témoigne le Ring audacieux confié à Pierre Boulez (direction), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_46793

Pour citer l’article

Pierre FLINOIS, « WAGNER WOLFGANG - (1919-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-wagner/