JARUZELSKI WOJCIECH (1923-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entré dans l’histoire sous les traits d’un général proclamant la loi martiale en Pologne, le 13 décembre 1981, le général Wojciech Jaruzelski a voulu laisser le souvenir d’un grand patriote qui aurait sauvé son pays de la catastrophe. Il avait justifié par des menaces d’intervention soviétique son entreprise contre le syndicat indépendant Solidarność. Non sans succès. Malgré les enquêtes parlementaires et pénales diligentées après 1989, qui l’ont reconnu pleinement responsable d’un coup de force qu’aucune menace ne justifiait, une majorité de Polonais considéraient encore, en 2014, que la décision d’instaurer cette loi martiale avait été juste (46 p. 100 contre 32 p. 100). Homme paradoxal et secret, Wojciech Jaruzelski aimait aussi à rappeler qu’il avait garanti, de concert avec les dirigeants de Solidarność, la sortie pacifique du régime communiste en 1989. Ce que ne lui déniaient pas ses adversaires.

Wojciech Jaruzelski

Photographie : Wojciech Jaruzelski

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1981, le général Jaruzelski, président du Conseil des ministres et premier secrétaire du Parti communiste, proclame « l'état de guerre » en Pologne afin de museler la contestation menée par le syndicat Solidarność. L'instauration de la loi martiale... 

Crédits : Bouillie/ EPA

Afficher

Né à Kurów, le 6 juillet 1923, dans une famille de petite noblesse, Wojciech Witold Jaruzelski reçoit une éducation catholique traditionnelle et nationaliste. À la suite de la double invasion de la Pologne en septembre 1939, sa famille fuit l’armée allemande du côté soviétique, puis en Lituanie, d’où elle est déportée en juin 1941 dans les montagnes de l’Altaï, au sud de la Sibérie. Forcé de couper des arbres dans les forêts enneigées, le jeune Wojciech y contracte une maladie des yeux qui l’oblige à porter des lunettes fumées toute sa vie. Installé à Bijsk (Sibérie), après la mort de son père, il est mobilisé en 1943 et suit une formation militaire à Riazan. Sous-officier, il rejoint l’armée polonaise au sein de l’Armée rouge et s’illustre lors des combats en Poméranie et jusqu’à Berlin (juin 1945). Jeune officier, Jaruzelski gagne ses galons de capitaine dans la lutte contre les nationalistes ukrainiens en 1946 et, nommé commandant de la garnison de Piótrkow Trybunalski, il démantèle, en 1947, les groupes armés issus de la résistance polonaise au nazisme, qui s’opposaient à « l’occupation soviétique ».

À cette époque (juin 1 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien, chargé d'enseignement à l'Institut d'études européennes, université de Paris-VIII

Classification

Autres références

«  JARUZELSKI WOJCIECH (1923-2014)  » est également traité dans :

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 421 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Pologne »  : […] Malgré la proclamation de l'état de guerre, le 13 décembre 1981, le général Jaruzelski, Premier ministre et premier secrétaire du Parti ouvrier unifié polonais, ne parvient pas à contenir la montée du syndicat Solidarité, conduit par Lech Wałesa . La faillite du système politique l'oblige à accepter, le 5 avril 1989, le principe d'élections libres (les premières en Europe de l'Est depuis 1945) ; i […] Lire la suite

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « La guerre fraîche (1975-1985) »  : […] À partir du milieu des années 1970, l’effacement temporaire des États-Unis, consécutif notamment à la défaite du Vietnam puis à la révolution iranienne, laisse libre cours à l’expansion soviétique, menée par le dirigeant Leonid Brejnev. L’URSS prend pied en Afrique (installation de régimes communistes en Éthiopie, en Angola et au Mozambique), en Asie (invasion de l’Afghanistan) et en Amérique cen […] Lire la suite

KIELAN-JAWOROWSKA ZOFIA (1925-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 896 mots

Dans le chapitre « Une pionnière dans l’étude des mammifères du Mésozoïque »  : […] Avant ces expéditions, les mammifères n’étaient connus que par quelques dents et fragments de mâchoires. Les nouvelles fouilles mettent au jour de nombreux crânes et squelettes, révélant peu à peu la grande diversité de ce groupe durant le Mésozoïque, vivant alors à l’ombre des dinosaures. Et puis, grâce aux échanges scientifiques et culturels, les chercheurs polonais peuvent participer à des réu […] Lire la suite

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 246 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le rôle du syndicat Solidarité »  : […] Fondé le 11 septembre 1980, le syndicat indépendant Solidarité reprenait le nom du bulletin des grévistes de Gdańsk : Solidarność . D'abord limité à l'échelle régionale (selon les termes des accords de Gdańsk du 31 août 1980), il s'est étendu en quelques semaines à l'ensemble du pays et à toutes les entreprises. Il a pourtant fallu encore deux mois et une menace de grève générale avant qu'il ne s […] Lire la suite

Les derniers événements

9-30 décembre 1990 Pologne. Élection de Lech Wałęsa à la présidence de la République

Wojciech Jaruzelski, président sortant, exprime ses « regrets » d'avoir imposé la loi martiale au pays en 1981, expliquant que les communistes avaient agi « honnêtement et de bonne foi ». Le 22, la cérémonie officielle d'investiture du président a lieu au château royal de Varsovie. Ce n'est pas le général Jaruzelski, qui n'a même pas été invité, mais […] Lire la suite

25-26 novembre 1990 Pologne. Candidat surprise au premier tour de l'élection présidentielle

Wojciech Jaruzelski, qui a accepté d'écourter son mandat, à la présidence de la République. Au cours de la campagne, le duel entre Lech Wałęsa et le Premier ministre Tadeusz Mazowiecki a illustré la division existant au sein du mouvement Solidarité, tandis que l'émergence, dans les intentions de vote, d'un candidat « apolitique » et inconnu quelques […] Lire la suite

6-23 mars 1990 Allemagne – Pologne – C.E.E. La frontière germano-polonaise en question

Wojciech Jaruzelski et Tadeusz Mazowiecki effectuent une visite de travail à Paris. Pour leur premier déplacement commun à l'étranger, le président de la République et le Premier ministre polonais viennent chercher auprès de François Mitterrand un soutien dans le débat sur la frontière germano-polonaise. Le président français déclare souhaiter qu'« […] Lire la suite

7-18 mars 1984 Pologne. Confirmation d'un nouveau durcissement de la ligne politique

Wojciech Jaruzelski déclare vouloir entretenir « de bonnes relations » avec l'Église, mais s'en prend à ceux qui veulent « transformer les sanctuaires en lieux de meetings politiques ». Le 18, la conférence nationale du P.O.U.P. s'achève en adoptant une « déclaration idéologique » qui appelle à engager une « lutte sans merci » contre les adversaires […] Lire la suite

5-30 janvier 1984 Pologne. Entrée en vigueur des hausses de prix

Wojciech Jaruzelski reçoit pendant plus de quatre heures le cardinal Josef Glemp, primat de Pologne. Cet entretien, le premier depuis juin 1973, à la veille de la visite pontificale, donne lieu à un communiqué qui peut laisser penser que le pouvoir songe à établir des relations diplomatiques entre Varsovie et le Vatican. Le 6, Mgr Glemp, dans son homélie […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves POTEL, « JARUZELSKI WOJCIECH - (1923-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wojciech-jaruzelski/