TYNDALE WILLIAM (1494-1536)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réformateur anglais, mort martyr, traducteur de la première Bible imprimée en anglais, William Tyndale (Tindal, Tindale) appartenait à une famille du pays de Galles, marquée par l'influence de Wyclif. Il étudie à Oxford puis à Cambridge où il se consacre principalement à l'apprentissage des langues bibliques ; se promettant que désormais « en Angleterre le jeune garçon qui pousse la charrue connaîtrait l'Écriture mieux que le pape », il entreprend une traduction anglaise du Nouveau Testament. Ne pouvant la publier en Angleterre, il s'embarque, en 1524, pour Hambourg et la fera imprimer en 1525 à Cologne, puis à Worms l'année suivante. Entre-temps, il rencontre Luther à Wittenberg et il se montre définitivement acquis aux idées de la Réforme. Réfugié aux Pays-Bas où il poursuit son œuvre de traduction, il fait figure de chef des premiers luthériens contre lesquels Henri VIII tente de mobiliser Érasme et auxquels s'en prend Thomas More dans un Dialogue concerning Tyndale (1528) et dans The Supplication of Souls (1529). À la réponse de Tyndale, Answer to Sir Thomas More's Dialogue (1530), More réplique à son tour par une Computation of Tyndale's Answer (1532). Cependant, les copies que Tyndale envoie en Angleterre de son Nouveau Testament sont interceptées par Tunstall, évêque de Londres, qui en fait ainsi brûler 18 000 environ. Entre-temps, Tyndale avait entrepris de traduire l'Ancien Testament ; il fit paraître le Pentateuque en 1530 et en 1531, après avoir publié deux ouvrages Parable of the Wicked Memmon (1528) et Obedience of a Christian Man (1528) qui posent les deux grands principes de la Réforme anglaise : ceux de l'autorité des Écritures et de la suprématie du roi dans l'État.

Mais Tyndale est arrêté à Anvers en 1535. Convaincu d'hérésie, il est emprisonné au château de Vilvorden, près de Bruxelles, et condamné au supplice. En octobre 1536, sur l'ordre de Charles Quint, il est saisi dans la cour du château et étranglé, puis l'on fait brûler son corps. Mais l'année suivante, une nouvelle confession de foi est publiée en Angleterre qui prescrit que chaque église aura désormais une Bible anglaise. Or, l'édition qui fut utilisée pour cette universelle diffusion fut préparée par Cranmer et par Miles Coverdale, un collaborateur de Tyndale, à partir de la version de ce dernier. Ainsi la Great Bible attachée à un pilier dans chaque église paroissiale fut-elle, selon le vœu de Tyndale, régulièrement lue aux fidèles de sorte que les enfants eux-mêmes se familiarisèrent avec elle, jusqu'à en apprendre par cœur de longs passages.

—  François BURDEAU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François BURDEAU, « TYNDALE WILLIAM - (1494-1536) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-tyndale/