GILBERT WALTER (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste moléculaire américain né à Boston le 21 mars 1932. Après des études de chimie et de physique à Harvard, Walter Gilbert soutient, en 1957, à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne), un doctorat de physique mathématique préparé sous la direction de Abdus Salam (Prix Nobel de physique 1979). De retour aux États-Unis, il travaille avec Julian Seymour Schwinger (Prix Nobel de physique 1965) à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts). Il y continue ses recherches en physique théorique, tout en s'intéressant de près à la biologie moléculaire, et est nommé, en 1964, professeur associé de biophysique. Sauf pendant la période 1981-1984, où il occupe des fonctions dans un laboratoire privé de biologie génétique, Gilbert effectue toute sa carrière à l'université Harvard ; en 1986, il y est nommé professeur dans le département de biologie cellulaire.

Parmi les résultats importants qu'il a obtenus, on notera l'isolement, en 1966, de la protéine qui agit comme répresseur dans le contrôle génétique et dont Jacques Monod et François Jacob avaient pressenti l'existence en 1961. Il travaille ensuite sur la détermination des séquences des bases de l'ADN et met au point une méthode élégante, complémentaire de celle de Sanger, et qui peut être utilisée tant avec les simples hélices qu'avec les doubles hélices.

Walter Gilbert a partagé avec Frederick Sanger et Paul Berg le prix Nobel de chimie en 1980.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « GILBERT WALTER (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-gilbert/