SCHWINGER JULIAN SEYMOUR (1918-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 12 février 1918 à New York, Julian Seymour Schwinger se révèle vite exceptionnellement doué, écrivant sa première publication scientifique à l'âge de seize ans et soutenant sa thèse à l'université Columbia de New York cinq ans plus tard. Assistant de Robert Oppenheimer à Berkeley de 1939 à 1941, il participe ensuite à l'effort de recherches militaires au laboratoire des rayonnements du Massachusetts Institute of Technology. Après la guerre, il rejoint l'université d'Harvard, où il développe une approche théorique personnelle de nombreux problèmes fondamentaux de la physique. Nommé professeur à l'université de Californie à Los Angeles en 1971, il y sera actif jusqu'à sa mort, le 16 juillet 1994.

Si les travaux de Paul A. M. Dirac initièrent dès 1927 la compréhension moderne de l'électromagnétisme, il fallut attendre 1948 pour que les efforts conjugués de nombreux théoriciens viennent à bout d'une difficulté majeure de l'électrodynamique quantique et lui donnent le statut de théorie mathématiquement cohérente. On avait compris que le calcul de quantités accessibles à l'expérimentation peut se faire dans le cadre général d'un développement en perturbation, c'est-à-dire en calculant ces quantités par approximations successives et en accroissant progressivement le nombre de quanta échangés par les particules en présence. Mais les corrections, qu'on espérait petites, se révélèrent mathématiquement infinies. La procédure dite « de renormalisation », proposée indépendamment en 1948 par Schwinger, Richard Feynman et le Japonais Shin'ichiro Tomonaga, résout de façon extrêmement ingénieuse cette situation paradoxale ; en absorbant toutes les divergences de la théorie dans une nouvelle définition des champs, des masses et des charges, elle permet de pousser le calcul théorique jusqu'à un degré de précision considérable.

Couronné en 1965 avec Tomonaga et Feynman par le prix Nobel de physique, Schwinger travaillait en chercheur indépendant, ne citant pratiquement dans ses publications que ses propres écrits antérieurs. Chercheur prolifique et original, il dirigea les travaux de nombreux étudiants et eut une profonde influence sur les méthodes théoriques de la physique atomique, nucléaire et des particules élémentaires.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  SCHWINGER JULIAN SEYMOUR (1918-1994)  » est également traité dans :

CHAMPS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 478 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renormalisation »  : […] La méthode perturbative permet en principe de calculer une quantité physique avec une précision croissante ; malheureusement, les théoriciens ont longtemps buté sur une difficulté majeure : les corrections, au lieu d'être petites, se révèlent mathématiquement infinies. La procédure dite « de renormalisation », proposée indépendamment en 1948 par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-champs/#i_85127

FEYNMAN RICHARD PHILLIPS (1918-1988)

  • Écrit par 
  • Alain LAVERNE
  •  • 2 174 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'électrodynamique quantique »  : […] À l'automne de 1945, Feynman retourne à la vie civile comme professeur à l'université Cornell, sur l'insistance de Bethe. Commence alors une période de dépression, consécutive aux décès de sa femme et de son père, qui se traduit par un sentiment d'incapacité à la recherche. Les cours qu'il assure alors sont un soutien moral efficace. La personnalit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-phillips-feynman/#i_85127

FORMULATION DE L'ÉLECTRODYNAMIQUE QUANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 122 mots

La procédure de « renormalisation » proposée indépendamment en 1948 par le Japonais Shinichiro Tomonaga et les Américains Richard Feynman et Julian Schwinger résout de façon extrêmement ingénieuse une difficulté majeure de la théorie quantique de l'électromagnétisme et lui donne le statut de théorie mathématiquement cohérente. En absorbant dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulation-de-l-electrodynamique-quantique/#i_85127

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « SCHWINGER JULIAN SEYMOUR - (1918-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/julian-seymour-schwinger/