VULCA (fin VIe-déb. Ve s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les sculpteurs étrusques produisant des images en terre cuite de divinités, Vulca est le seul artiste dont le nom soit connu. L'école étrusque de terre cuite, mentionnée par les sources antiques, en particulier par Varron et par Pline, est bien connue grâce à l'archéologie. Vulca serait l'auteur, avec son équipe, originaire comme lui de Véies (fin du ~ vie s.), des acrotères et des statues en terre cuite — en particulier la statue de Jupiter — du temple de Jupiter situé, à Rome, sur le Capitole. Dans l'architecture étrusque, des statues ornent en effet le faîte des temples alors que les frontons ne portent pas de décor de statues avant le ~ ive siècle. Vulca est surtout connu par les statues grandeur nature, posées sur des bases carrées, qui ornaient le faîte du temple de Minerve, situé à Portonaccio, à l'extérieur de Véies, dont les vestiges permettent d'avoir une idée précise de ce type de décoration. En Vulca émerge la personnalité d'un grand artiste qui, autour de ~ 500, rompt avec le goût ionien pour modeler les statues de Portonaccio : Apollon, Héraclès, Hermès (dont seule la tête est conservée). La personnalité propre de l'art étrusque commence alors à se dessiner.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification


Autres références

«  VULCA (fin VI e -déb. V e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L’art et l’artisanat archaïques »  : […] Le cadre complexe des échanges et les tendances nouvelles de la société éclairent l'histoire de l'art et de l' artisanat archaïques. La création d'un domaine public, bien caractérisé par les temples et les édifices d'utilité commune, donne une impulsion prodigieuse à l'architecture et à la coroplathie (art de travailler l'argile). Les formes du temple «  toscan », décrites par Vitruve, sont invent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_14931

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « « Préhistoire » de l'art romain »  : […] Les fouilles effectuées sur le site de Rome, principalement au Palatin et au Forum, ont confirmé de manière assez inattendue la tradition qui datait la fondation de la ville, par le plus ou moins légendaire Romulus, du milieu du viii e  siècle avant l'ère chrétienne. Elles ont montré aussi que les Romains du temps d'Auguste se faisaient une idée a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_14931

VÉIES

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 419 mots

Ville de l'Étrurie méridionale. Située sur un vaste plateau de tuf, sur les bords du Cremera, affluent du Tibre, Véies (en latin Veii ) fut une des cités les plus importantes de la Ligue étrusque et un grand centre intellectuel et artistique. Véies, qui se présentait comme un nœud routier, contrôlait toute la rive droite du Tibre jusqu'à Rome, située à 17 kilomètres. Aussi Vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veies/#i_14931

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « VULCA (fin VIe-déb. Ve s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vulca/