VÉIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de l'Étrurie méridionale. Située sur un vaste plateau de tuf, sur les bords du Cremera, affluent du Tibre, Véies (en latin Veii) fut une des cités les plus importantes de la Ligue étrusque et un grand centre intellectuel et artistique. Véies, qui se présentait comme un nœud routier, contrôlait toute la rive droite du Tibre jusqu'à Rome, située à 17 kilomètres. Aussi Véies était-elle en rivalité naturelle avec Rome, qu'elle maintint pendant plusieurs siècles sur la rive latine du fleuve : les Romains rencontraient les guerriers véiens dès qu'ils franchissaient le pont Sublicius et pouvaient rarement s'aventurer au-delà du Janicule. Aussi n'est-il pas étonnant que la destruction de Véies ait été l'un des premiers objectifs de l'impérialisme romain naissant. Elle fut réalisée par Camille, en ~ 399 environ, au terme d'une guerre de dix ans, que sa durée faisait comparer à celle de Troie.

Cependant, il y avait eu auparavant des relations plus pacifiques entre les deux villes ; la tradition nous a gardé le nom du célèbre sculpteur véien Vulca, à qui furent commandées les statues de culte en terre cuite du premier temple de Jupiter sur le Capitole à Rome, à la fin du ~ vie siècle.

Les ruines de Véies, très étendues, n'ont été que partiellement explorées. Le monument le plus important qui y ait été reconnu est le temple de Minerve (à Portonaccio), présentant le plan classique du sanctuaire étrusque, avec un large pronaos précédant une cella tripartite ; une piscine est accolée à un des côtés du sanctuaire. Le faîte du toit portait des statues en terre cuite (conservées au musée de la villa Giulia, à Rome), en particulier Apollon disputant la biche de Cérynie à Héraclès. Ces œuvres peuvent être datées de la fin du ~ vie siècle ; elles sont attribuées, comme l'ensemble du décor sculpté, à Vulca. De nombreux dépôts votifs ont été trouvés sur le territoire de la cité ; ils contiennent des statuettes de terre cuite dont certaines représentent la fuite d'Énée, ce qui atteste l'ancienneté de la légende troyenne en Italie centrale. Les nécropoles de Véies s'étendaient sur une aire immense. On citera en particulier la tombe des Canards, ornée de fresques (deuxième quart du ~ viie siècle), et la tombe Campana, également décorée de fresques (fin du ~ viie siècle).

—  Gilbert-Charles PICARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VÉIES  » est également traité dans :

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le dynamisme « villanovien » »  : […] Malgré son importance, la question des origines reste en marge de l'étruscologie, dont l'objet principal est l'étude de la civilisation étrusque dans le cadre de la péninsule italique. Entre la fin de l'Âge du bronze et le viii e  siècle, la formation de cette civilisation se manifeste comme un processus continu, dont le dynamisme a une matrice sociale plus encore qu'ethnique. L'exploration archéo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_14927

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'expansion de Rome en Italie »  : […] Le travail historique permet aujourd'hui de suivre avec plus d'exactitude la progression lente et difficile de la conquête romaine. Derrière les récits souvent épiques de l'annalistique se profile une réalité moins facile et surtout moins glorieuse. Le départ des Étrusques du Latium provoque un affaiblissement de Rome qui, faisant partie de la Ligue latine, doit suivre la politique de cette ligue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_14927

CAMILLE, lat. MARCUS FURIUS CAMILLUS (fin Ve s.-365 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 890 mots

Issu de la famille patricienne des Furia à Rome, Camille appartient à la génération lointaine des grands hommes d'État et des chefs de guerre des débuts de la République romaine, aux ~ v e et ~ iv e siècles. Aussi est-il difficile, dans la vie et dans la carrière de Camille, de faire la part de l'histoire et celle de la légende. Plutarque, qui lui a consacré une de ses Vies des hommes illustres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-lat-marcus-furius-camillus/#i_14927

FALISQUES

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 305 mots

L'un des nombreux peuples d'Étrurie auxquels les Romains se heurtent au cours de leur expansion en Italie à partir du ~ v e  siècle. La capitale primitive des Falisques, Falerii (Faléries) est située au nord de Rome sur le Tibre ; elle est bâtie sur une hauteur près du mont Soracte dont la cime, dit Horace dans une de ses Odes , souvent couverte de neige, est visible de Rome. Falerii fait partie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/falisques/#i_14927

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre ère Infiltrations gauloises (Insubres, Cénomans, Lingons, Boïens, Sénons) dans la plaine du Pô. — 406-— 396 Dates traditionnelles du siège puis de la prise de la cité étrusque de Véies. — 396 Dictature de Marcus Furius Camillus (Camille) qui com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affrontements-entre-romains-et-gaulois-reperes-chronologiques/#i_14927

VULCA (fin VIe-déb. Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 219 mots

Parmi les sculpteurs étrusques produisant des images en terre cuite de divinités, Vulca est le seul artiste dont le nom soit connu. L'école étrusque de terre cuite, mentionnée par les sources antiques, en particulier par Varron et par Pline, est bien connue grâce à l'archéologie. Vulca serait l'auteur, avec son équipe, originaire comme lui de Véies (fin du ~ vi e  s.), des acrotères et des statues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vulca/#i_14927

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « VÉIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/veies/