VILLANELLA, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chanson polyphonique en vogue dans l'Italie du xvie siècle, la villanella ne possédait pas, en dehors de la présence d'un refrain, une forme véritablement établie. Généralement écrite pour trois voix a cappella (à la différence de la frottola, à quatre voix), elle reposait le plus souvent sur une série d'accords et de rythmes simples. Certains auteurs dérogeaient parfois aux règles traditionnelles de la composition en recourant occasionnellement à des quintes parallèles, normalement interdites, qui conféraient à la villanella une saveur archaïque. La villanella n'était aucunement rustique et d'origine populaire : elle naquit en fait en réaction à la forme, plus raffinée, du madrigal, dont elle parodiait fréquemment les textes et les airs les plus connus.

Née à Naples, la villanella fut souvent dénommée villanella alla napolitana. Bien que certaines villanelle fussent plus anciennes, cette forme fut surtout populaire entre le milieu du xvie siècle et 1700 environ. Le premier maître du genre fut Giovan Tomaso di Maio (né à Naples vers 1490, mort après 1548), qui publia à Venise, en 1546, un livre de Canzon villanesche... libro primo. Il existe cependant des recueils antérieurs, comme le Canzone villanesche alla napolitana de 1537, anonyme, ou ceux de Giovanni Domenico da Nola (Canzoni villanesche, Venise, 1541), de Vincenzo Fontana (Canzone villanesche... a tre voci alla napolitana, Venise, 1545) ou de Giovanthomaso Cimello (Canzone villanesche al modo napolitano, Venise, 1545). Si la villanella se développa en réaction au madrigal, certains de ses plus beaux spécimens furent composés par des madrigalistes comme Adriaan Willaert, Roland de Lassus et Luca Marenzio. La villanella était étroitement liée à plusieurs autres formes vocales italiennes légères, notamment la mascherata, la moresca, la greghesca, la villota et la giustiniana.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  VILLANELLA, musique  » est également traité dans :

LASSUS ROLAND DE (1532 env.-1594)

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Madrigaux et villanelles »  : […] Ayant vécu sa jeunesse en Italie, pétri de culture italienne, Lassus a toute sa vie écrit des madrigaux et toute son œuvre a été influencée par le style madrigalesque. Lassus n'a pas fait évoluer le madrigal, qu'il avait hérité de ses maîtres et amis italiens, mais il l'a pratiqué à la perfection et avec une sorte de prédilection. Il n'hésita pas à s'engager dans la voie des expériences chromatiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roland-de-lassus/#i_52939

MARENZIO LUCA (1553-1599)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 541 mots

Un des plus éminents madrigalistes italiens, avec Gesualdo et Monteverdi. Marenzio fut surnommé par ses contemporains il più dolce cigno et divino compositore . Giovanni Contino, maître de chapelle de la cathédrale de Brescia (1565-1567), l'eut peut-être pour élève. Marenzio passa plusieurs années à Rome, auprès du cardinal de Trente, Cristoforo Madruzzo (mort en 1578), puis auprès du cardinal Lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-marenzio/#i_52939

Pour citer l’article

« VILLANELLA, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/villanella-musique/