VICTORIA (1819-1901) reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Montée sur le trône en 1837, et disparue le 22 janvier 1901, la reine Victoria aura symbolisé le Royaume-Uni à l'apogée de sa puissance. L'« ère victorienne » résume ainsi le succès et les ambiguïtés de l'Angleterre de la seconde moitié du xixe siècle. Le pays a en effet été épargné par les guerres et les révolutions, tout en se taillant le premier empire colonial du monde (Victoria régnait sur un empire « sur lequel le soleil ne se couche jamais ») ; la Royal Navy, la City de Londres sont les symboles d'une réussite qui est d'abord économique, articulée autour de la trilogie sidérurgie, charbon et coton. Victoria a été la reine de la première puissance industrielle et commerciale de la planète. Elle a été aussi la reine du plus ancien régime parlementaire d'Europe, qui s'est alors considérablement démocratisé et à la tête duquel alternaient les conservateurs (tel Disraeli) et les libéraux (tel Gladstone). Cela dit, les prérogatives royales ont été largement rognées sous son règne, et la reine qui meurt en 1901 a moins de pouvoir que jamais en Angleterre. Elle laisse également son nom à une société et à une morale « victoriennes », qui allient les inégalités sociales les plus criantes au plus strict conformisme intellectuel.

Disraeli et la reine Victoria

Disraeli et la reine Victoria

photographie

Le ministre Benjamin Disraeli (1804-1881), déguisé en Aladin, offre à la reine Victoria la couronne des Indes. Caricature de 1876. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification


Autres références

«  VICTORIA (1819-1901) reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901)  » est également traité dans :

VICTORIENNE ÉPOQUE

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT, 
  • Roland MARX
  •  • 10 869 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La réussite politique »  : […] La Couronne contribue à l'évolution d'abord par la dignité de la famille royale, dont la simplicité contribue à renforcer l'adhésion populaire. Jusqu'en 1861, Victoria est à la fois épouse aimante du prince Albert , fait prince consort en 1857, et mère exemplaire de leurs neuf enfants ; devenue une veuve inconsolable, elle inspire d'autant plus de respect qu'elle s'acquitte avec une ardeur consta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-victorienne/#i_14284

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre «  L'époque victorienne »  : […] L' époque victorienne couvre la plus grande partie du xix e  siècle. La reine dont elle tient son nom est montée sur le trône en 1837, à l'âge de dix-huit ans, elle est morte en janvier 1901. Mariée en 1840 à Albert de Saxe-Cobourg, qui fournit ainsi à sa dynastie une nouvelle dénomination, elle ne se consola jamais d'un veuvage précoce, en 1861. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14284

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « VICTORIA (1819-1901) - reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/victoria/