VERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le romantisme et la désarticulation du vers

Les règles de versification et la naissance de formes fixes ouvrent au xixe siècle une période de renouveau pour le vers. Si l'école romantique conserve le principe du syllabisme, la rime et l'interdiction de l'hiatus, elle prône en revanche un assouplissement du vers. Victor Hugo indique ainsi une façon de désarticuler l'alexandrin en substituant un rythme ternaire à l'habituelle structure binaire, créant un vers « plus ami de l'enjambement », « sachant briser à propos et déplacer la césure » (Préface de Cromwell, 1827) : « Toi, calme et belle, / / moi, violent, / / hasardeux. » (Hugo, Hernani, III, 4).

De même, la coïncidence entre le vers et la syntaxe n'est plus nécessairement respectée : « Puisque j'ai vu pleurer, puisque j'ai vu sourire / Ta bouche sur ma bouche et tes yeux sur mes yeux » (Hugo, Les Chants du crépuscule).

Ce phénomène de discordance crée un enjambement, c'est-à-dire un débordement de la syntaxe hors des limites du vers, sans mise en valeur d'un élément particulier. Ce dernier point permet de le distinguer du rejet, qui désigne un élément syntaxique court excédant les limites de l'hémistiche ou du vers : « Ce royaume effrayant, fait d'un amas d'empires, / Penche. » (Hugo, Ruy Blas, III, 2).

Il permet aussi de le distinguer du contre-rejet, qui désigne un élément syntaxique bref, débutant avant la fin du vers ou de l'hémistiche : « C'est la dernière fois que je l'ai vu. Depuis, / J'y pense très souvent. » (Hugo, Ruy Blas, II, 1).

Si l'école romantique assouplit le vers, il faudra attendre le vers libre pour que soient critiqués les principes du syllabisme et de la rime. Ceux-ci commencent par une remise en cause de l'alternance traditionnelle entre rimes féminines et masculines : « Écoutez la chanson bien douce / Qui ne pleure que pour vous plaire. / Elle est discrète, elle est légère, / Un frisson d'eau sur de la mousse. » (Verlaine, Sagesse).

De même, la diérèse et la synérèse su [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de lettres modernes, docteure en lettres modernes et en arts du spectacle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Elsa MARPEAU, « VERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers/