VÉGÉTATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification et étude statique

La classification des types physionomiques de la végétation a naturellement tenté de nombreux auteurs. Celle qu'a adoptée après plusieurs essais (1964, 1965, 1971) le Comité de l'U.N.E.S.C.O., auquel participent des spécialistes de diverses régions du monde, comprend cinq classes de formations (forêts fermées, forêts claires, buissons et fourrés, sous-arbrisseaux et landes basses, végétation herbacée), divisées chacune en sous-classes (sempervirentes, décidues, xéromorphiques) à l'intérieur desquelles se distinguent des groupes, des formations, des sous-formations.

Cette variété du tapis végétal à la surface du globe est due à trois facteurs essentiels. Le facteur climatique d'abord : sur une carte générale de la végétation mondiale, on voit immédiatement une disposition des grands ensembles continentaux plus ou moins parallèles aux zones climatiques. Dans ce cadre climatique, la nature physique, chimique et biochimique du sol intervient en second lieu pour différencier le tapis végétal et y créer une mosaïque de formations diverses. Enfin, sous l'action humaine, de vastes territoires sont cultivés ou transformés à l'emplacement d'anciennes forêts ou d'anciennes formations herbacées.

L'action du climat peut être étudiée par l'emploi des diagrammes ombrothermiques. Établis en fonction des précipitations P en millimètres et de la température moyenne t en degrés centigrades, ils permettent de déterminer l'hypersécheresse P < t, la sécheresse, P < 2 t, la subsécheresse P < 3t (méthode Bagnouls et Gaussen, cf. aireméditerranéenne). L'emploi de l'indice xérothermique qui correspond au nombre de jours réellement secs durant la période sèche et qui fait intervenir l'humidité atmosphérique s'est révélé très valable dans les pays tropicaux, subtropicaux et méditerranéens (Gaussen).

Pour expliquer l'action du sol, à l'intérieur d'une zone climatique, on doit analyser dans le détail la nature des sols (calcaires, siliceux ou salés, acides ou non, entre autres), leur profil, leur profondeur, leur biologie.

Certaines plantes dites plantes indifférent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté des sciences de Toulouse, correspondant de l'Institut, membre de l'Académie d'agriculture

Classification


Autres références

«  VÉGÉTATION  » est également traité dans :

ADVENTICES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 804 mots

Étymologiquement, une plante qui s'ajoute à un peuplement végétal auquel elle est initialement étrangère est une plante adventice (lat. adventicium , supplémentaire). On distingue les adventices réellement étrangères (exotiques), spontanées dans des régions éloignées (érigéron du Canada), pouvant disparaître rapidement, et les adventices indigènes, qui s'ajoutent de façon ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adventices/#i_23548

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 800 mots
  •  • 15 médias

Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées. De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km 2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-biogeographie/#i_23548

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 231 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La végétation et les sols »  : […] Sur le plan de la nature et de la répartition de la végétation, l'Allemagne présente tous les caractères d'une zone de transition. Climat, relief, roches, sols, activités humaines expliquent sa répartition. À l'origine, la forêt domine presque partout. La fin des glaciations a provoqué une conquête forestière quasi générale, mais avec un nombre de formations moins riches qu'à l'époque tertiaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-geographie-aspects-naturels-et-heritages/#i_23548

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les écosystèmes »  : […] En Antarctique, la faune est principalement restreinte aux zones côtières. On y trouve en abondance diverses espèces de manchots, pétrels et phoques qui se nourrissent en mer et viennent à terre pour leur reproduction. Les seuls animaux véritablement terrestres sont des invertébrés, parmi lesquels une seule espèce de diptère, Belgica antarctica (famille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antarctique/#i_23548

AULNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 234 mots
  •  • 1 média

Il existe une quinzaine d'espèces d'aulnes. Ce sont des arbres ou arbustes des régions froides de l'Ancien et du Nouveau Monde, surtout de l'hémisphère Nord. Les peuplements denses de ces végétaux, ou aulnaies, occupent les sols humides ou frais, calcaires ou non. Les aulnaies forment des forêts plus ou moins mélangées en plaine, alors qu'en haute montagne ou à proximité de l'Arctique il s'agit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aulnaies/#i_23548

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Transformations non cycliques »  : […] Un autre aspect important des variations dans le temps de la composition des biocénoses est celui de leur évolution non cyclique, c'est-à-dire de leur transformation au long des années sous l'action soit d'une évolution des facteurs externes, soit d'un déterminisme interne. Ces variations ont été surtout étudiées dans le monde végétal, où elles sont plus apparentes. On sait ainsi qu'une surface d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biocenoses/#i_23548

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 054 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre «  Notion de stratégie climatique »  : […] Les descriptions qui précèdent nous mettent en présence des principales pièces de la mosaïque mondiale à petite échelle. Ce sont ces unités-là qu'on utiliserait pour cartographier au 5/1 000 000. Il importe toutefois de situer ces classes de formation les unes par rapport aux autres afin de saisir leur dynamisme. Sachant que la distribution actuelle ne s'est pas nécessairement imposée depuis très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biogeographie/#i_23548

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 794 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Effets sur la biosphère »  : […] L'enrichissement en CO 2 stimulera la photosynthèse dans certains végétaux, améliorant le rendement de leur utilisation de l'eau. La diminution de la fréquence de gel, l'adoucissement des hivers, l'allongement de la saison de croissance pourront également favoriser la production de biomasse. Certains calculs indiquent que la biosphère continentale pourra, entre 2000 et 2050, incorporer ainsi de 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique/#i_23548

CHÊNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 3 689 mots
  •  • 3 médias

Les chênaies sont des forêts constituées en totalité ou en grande partie de chênes, ce qui exclut les peuplements arbustifs, tels que les « brousses » à chêne kermès du Midi méditerranéen. La distinction est quelquefois subtile, ainsi Quercus calliprinos atteint de grandes dimensions en Méditerranée orientale, alors qu'il est considéré comme spécifiquement indistinct du Kermè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chenaies/#i_23548

CLIMAX

  • Écrit par 
  • Yolande LUBIN
  •  • 660 mots

Emprunté à la phytosociologie, le terme « climax » désigne l'ensemble sol-végétation caractérisant un milieu donné et parvenu, en l'absence de perturbations extérieures, à un état terminal d'évolution. Le climax du sol ou pédoclimax est constitué par le profil pédologique en équilibre, par l'intermédiaire de l'humus, avec la végétation stable ou climacique, non modifiée par l'homme. Dans le cas d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climax/#i_23548

COLONISATION DES PLANTES AU DÉVONIEN ET CLIMAT

  • Écrit par 
  • Guillaume LE HIR
  •  • 429 mots
  •  • 1 média

Si les premiers indices de l'existence de plantes remontent à plus de 470 millions d'années (Ma), ce n'est que durant le Dévonien (de 416 à 359 Ma) que les plantes sont devenues suffisamment abondantes pour transformer le paysage désertique des continents en un couvert végétal propice à une vie terrestre riche et complexe. Trois grands types de végétation se sont succédé au Dévonien. Tout d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-des-plantes-au-devonien-et-climat/#i_23548

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre «  La végétation »  : […] À l'exception de quelques espèces situées près des points d' eau, les végétaux du désert sont obligés de recourir à un ensemble d'adaptations pour lutter contre l'évaporation que tendent à accroître la sécheresse atmosphérique, les températures élevées et les vents souvent violents. Ceux-ci jouent encore un rôle important par les particules qu'ils transportent et les remaniements qu'ils provoque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_23548

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 333 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'impact météoritique de la limite Crétacé-Tertiaire »  : […] Les premiers éléments concrets de réponse sont venus en 1980, lorsque fut annoncée la découverte, dans un très mince niveau argileux situé à la limite Crétacé-Tertiaire, d'indices de la collision d'un astéroïde avec la Terre, le diamètre de cet astéroïde étant estimé à environ 10 kilomètres. Il s'agissait, tout d'abord, d'un enrichissement considérable en iridium, métal très rare dans la croûte t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_23548

EAU (notions de base)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 6 212 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le cycle de l'eau »  : […] Les cinq réservoirs d'eau de la planète subissent des transferts incessants selon un cycle bien connu dont la phase initiale est l'évaporation des eaux de surface des océans et des continents. Chaque jour, plus de 1 000 milliards de tonnes d'eau passent ainsi dans l'atmosphère, qu'elles quitteront un peu plus tard sous forme de précipitations. La fraction P de ces précipitat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-notions-de-base/#i_23548

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Milieu et variations adaptatives des êtres vivants »  : […] Chez les végétaux comme chez les animaux, par-delà les divisions taxinomiques nées de l'histoire phylogénétique des groupes, des convergences de morphologie et de physiologie peuvent rapprocher les espèces qui vivent dans des conditions identiques. Ainsi, on a pu établir chez les animaux supérieurs, sur des bases statistiques, des relations entre certaines caractéristiques physiologiques ou morpho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_23548

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 5 448 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Écologie de la biodiversité et environnement »  : […] La relation entre la diversité biologique (biodiversité) et le fonctionnement des écosystèmes est une des questions les plus actuelles de l'écologie aujourd'hui. En effet, outre les enjeux intellectuels de compréhension et de simulation de la dynamique des écosystèmes, sont apparus depuis la fin des années 1980 des enjeux environnementaux cruciaux. Il est aujourd'hui incontestable que la Terre es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosystemes/#i_23548

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La nature du risque d'un changement climatique »  : […] Pourquoi craindre un réchauffement global ? Le problème, si problème il y a, réside dans la vitesse du changement. Si la Terre doit effectivement se réchauffer de plus de 2  0 C en moyenne globale d'ici à cent ans, ce ne sont pas uniquement les températures qui changeront, mais aussi et surtout le cycle de l'eau : évaporation, précipitations, humidité des sols. Prévoir la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_23548

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La végétation »  : […] Sous ce climat chaud et moite, la végétation se développe en formant des couches successives. On y rencontre, du haut vers le sol : des émergents, arbres de 30 à plus de 70 mètres de hauteur qui, telles des sentinelles, dominent l'océan vert ; puis, la majorité des arbres – dont les houppiers, se juxtaposant, forment cette immense étendue émeraude – sur lesquels viennent se développer épiphytes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_23548

EXTINCTION DE MARSUPIAUX EN AUSTRALIE AU QUATERNAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 702 mots
  •  • 1 média

Depuis le début du xxi e  siècle, une controverse agite les spécialistes du Quaternaire d'Australie : l'homme est-il le premier et seul responsable de la disparition des grands mammifères de cette île-continent ? N'est-ce pas plutôt les variations climatiques qui ont entraîné la disparition de nombreux végétaux et, par là, celle des herbivores q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinction-de-marsupiaux-en-australie-au-quaternaire/#i_23548

FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

  • Écrit par 
  • Yves BASTIEN, 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 8 216 mots
  •  • 15 médias

Si les climats déterminent, à l'échelle planétaire, la distribution des grands types de forêts, des facteurs plus locaux interviennent pour expliquer leur diversité et la répartition de leurs essences. La forêt n'est pas immuable : elle change, évolue ; cette évolution tend, par des stades successifs, vers une formation stable, le climax ; à cette évolution progressive, souvent cyclique, s'oppos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-la-foret-un-milieu-naturel-riche-et-diversifie/#i_23548

GOBI DÉSERT DE

  • Écrit par 
  • Guy S. ALITTO, 
  • Mikhail Platonovich PETROV
  •  • 2 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Flore et faune »  : […] La végétation est rare et éparse. Le plateau et les plaines qui s'étendent au pied des montagnes sont couverts de broussailles ( Echinochloa , Zygophyllum , Eurotia ceratoides , Reaumuria soongorica , Nitraria sibirica ) et d'arbustes halophytes. Les halophytes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desert-de-gobi/#i_23548

HERBACÉS GROUPEMENTS

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 5 036 mots
  •  • 11 médias

La notion même de plante herbacée est ambiguë : si le bananier est incontestablement une herbe géante par ses parties aériennes à faible longévité, peu lignifiées et issues de bourgeons au ras du sol, que dire des bambous, aux tiges sclérifiées mais sans vrai bois, ou des Lobelia géants des montagnes est-africaines ? Certaines plantes de très faible taille sont en revanche f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupements-herbaces/#i_23548

HÊTRAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 506 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hêtres et hêtraies dans le monde : le climat des hêtraies »  : […] Les hêtres, genres Fagus de l'hémisphère Nord et Nothofagus de l'hémisphère Sud, font partie de l'ordre des Fagales. Ils se répartissent en cinq groupes correspondant à des conditions climatiques relativement homogènes et strictes : étés humides, hivers neigeux, températures fraîches mais modérées, avec toutefois une tolérance de certaines espèces pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hetraies/#i_23548

HIMALAYA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jacques DUPUIS
  •  • 3 476 mots
  •  • 8 médias

Barrière naturelle entre la péninsule indienne et le reste du continent asiatique, l'arc montagneux de l'Himalaya (ou Himālaya : « Séjour des neiges » en sanskrit) s'allonge entre le plateau du Tibet, au nord, et la plaine alluviale indo-gangétique, au sud. Il se raccorde, par des courbures très accentuées, à la chaîne béloutche et à l'Hindū Kūch oriental (Karakoram), à l'ouest, aux chaînes birm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/himalaya/#i_23548

HUMUS

  • Écrit par 
  • Philippe DUCHAUFOUR
  •  • 4 679 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Influence des facteurs du milieu sur l'humification »  : […] Trois facteurs dépendant du milieu jouent un rôle important : la végétation, qui fournit des litières plus ou moins facilement décomposables, les conditions climatiques et, enfin, la nature et la composition du matériau d'origine (milieu minéral). En fait, il existe entre ces facteurs un lien plus ou moins étroit. La végétation fournit la matière première des composants de la matière organique du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humus/#i_23548

MAGHREB - Géographie

  • Écrit par 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 7 252 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un problème crucial, l'eau, et un milieu fragile »  : […] Le climat influe sur les activités humaines, surtout agricoles, à travers l'eau, les sols et le couvert végétal . Le Maghreb dispose d'un potentiel hydraulique appréciable. Le Maroc y apparaît favorisé grâce aux plateaux calcaires des chaînes du Moyen et du Haut Atlas et à la couverture neigeuse qui y résiste plusieurs mois. Mais l'irrégularité et l'agressivité des oueds sont une sérieuse contrai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-geographie/#i_23548

MARAIS & VASIÈRES

  • Écrit par 
  • Fernand VERGER
  •  • 3 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les marais intérieurs »  : […] Les marais intérieurs ont des conditions de formation assez semblables à celles des lacs auxquels ils succèdent souvent. Quelques-uns d'entre eux sont dus à des causes internes, comme la subsidence (marais de la cuvette du Tchad, en Afrique). Les causes ressortissant à la géodynamique externe sont plus variées. Certains marais sont provoqués par l'évolution fluviale : ce sont les marais de bras m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marais-et-vasieres/#i_23548

MÉDITERRANÉENNE AIRE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Henri GAUSSEN, 
  • Hervé HARANT
  • , Universalis
  •  • 8 277 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Caractères bioclimatiques »  : […] En biogéographie, les données climatiques retenues seront celles qui influent sur les organismes animaux ou végétaux et sur leurs activités, c'est-à-dire essentiellement la température et les précipitations. Ainsi, si le mistral intéresse les êtres vivants par ses conséquences, sa cause est du ressort de la climatologie et non de la bioclimatologie (cf.  milieu tempéré ). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aire-mediterraneenne/#i_23548

MICROCLIMATS

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 2 986 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des microclimats »  : […] Chaque microclimat définit un milieu original, et c'est à lui que sont adaptées les espèces vivantes, animales ou végétales. L'écologie doit donc se soucier au premier chef des influences microclimatiques. Celles-ci ont trois types de conséquences. La multiplication des microclimats permet d'abord l'existence côte à côte d'espèces qui ont des exigences très différentes. L'exemple le plus connu es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microclimats/#i_23548

NAMIB

  • Écrit par 
  • Richard F. LOGAN
  •  • 2 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Flore et faune »  : […] On distingue dans le Namib six zones végétales. La région côtière est le règne des plantes succulentes, qui captent l'humidité du brouillard. Le Namib occidental est en revanche pratiquement dépourvu de végétation. Les steppes du Namib oriental restent nues pendant de nombreuses années, mais se couvrent d'herbes courtes, annuelles et vivaces, les années où la pluie abonde. Les dunes du Namib orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/namib/#i_23548

NÉOGÈNE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 1 104 mots

Le Néogène est la plus récente des deux périodes (systèmes) de l'ère cénozoïque. Il débute il y a 23 millions d'années (Ma). La base du système est marquée par une inversion du champ magnétique terrestre connue sous le nom de Chron C6n.2n. Selon la tendance actuelle, le Néogène inclut l'époque récente mais certains auteurs nomment Quaternaire les derniers 2,6 ou 1,8 Ma. Le terme Néogène, dont l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neogene/#i_23548

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les plantes (Plantae) »  : […] Le reste le plus ancien qui ait été attribué à une plante est Aldanophyton du Cambrien de Sibérie, mais il est douteux. De ce fait, les restes les plus anciens qui sont reconnus aujourd'hui comme appartenant aux plantes sont des microfossiles dispersés (des cryptospores, une catégorie particulière de spores, et des phytodébris) interprétés comme provenant d'embryophytes (bry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_23548

PÁRAMO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 237 mots

Dans les Andes septentrionales humides, de l'Équateur à la Colombie et au Venezuela, le páramo est une formation végétale d'altitude ; on le trouve entre 3 200 et 4 200 mètres dans les étages subalpin, alpin et nival des botanistes. On distingue plusieurs types de páramo suivant la température et l'humidité. Néanmoins, à altitude et à latitude égales, les températures y sont inférieures de 4 à 5  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paramo/#i_23548

PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES

  • Écrit par 
  • Karine DESBOEUFS, 
  • Jean-François DOUSSIN
  •  • 6 937 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Composition des principales particules secondaires »  : […] Les particules secondaires sont, par définition, le résultat de la conversion au sein de l’atmosphère d’espèces gazeuses en particules. Leur production est l’une des manifestations les plus visibles de la chimie atmosphérique. Selon le nombre d’espèces mises en jeu et leurs caractéristiques de réactivité, la nature chimique des particules qui en résultent est très variée. Les plus petites particu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-atmospheriques/#i_23548

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment écrit-on l'histoire du paysage ? »  : […] L'histoire du paysage présente deux aspects complémentaires. Elle implique la collaboration entre des disciplines différentes pour la mise en commun d'un matériel documentaire susceptible d'intéresser la reconstitution des cadres de vie ; c'est l'étude des paléo-environnements, la géographie historique sous son aspect physique et écologique. Le second aspect met en jeu moins des techniques que de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-paysage/#i_23548

PÉDOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 9 867 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Végétation »  : […] L'influence des différentes formations végétales s'exerce principalement par l'action de divers types d'enracinement, ainsi que par l'apport de résidus végétaux de composition variée. Sous climats tempérés, les débris végétaux retournent annuellement au sol. Ils s'y décomposent et se transforment plus ou moins vite en humus selon leur nature et les conditions offertes aux activités biologiques, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedologie/#i_23548

PORT, botanique

  • Écrit par 
  • Christian BOCK
  •  • 1 190 mots

On désigne sous le nom de port l'aspect général d'une plante. La diversité du monde végétal se manifeste notamment par la diversité du port des différentes espèces contribuant, en participant à des formations végétales différentes, à caractériser les paysages naturels et ceux qu'a créés l'homme. Vis-à-vis du fonctionnement de la biosphère, le port des végétaux intervient dans l'efficacité de capt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-botanique/#i_23548

RÉSINEUX FORÊTS DE

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 116 mots
  •  • 2 médias

Les résineux sont, pour les forestiers, les Gymnospermes arborescents, et spécialement les Coniférales, par opposition aux essences d'Angiospermes dites « feuillues ». Leurs peuplements sont généralement sempervirents ; on trouve cependant de notables exceptions ( Taxodium et surtout mélèzes). Les forêts résineuses ont une grande ancienneté : déjà, les versants de la chaîne h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-de-resineux/#i_23548

ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 7 038 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Bilans érosion-sédimentation »  : […] L'ablation consécutive aux phénomènes d'érosion n'est pas, en général, directement perceptible, même par des observations portant sur des périodes d'une dizaine d'années. Mais différentes méthodes permettent de la mesurer, aussi bien sur le terrain qu’au laboratoire. La quantification de l’érosion dépend de différents facteurs tels que l'érosivité des pluies, la résistance du sol, la longueur, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-erosion-et-sedimentation/#i_23548

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Flore »  : […] La végétation saharienne, en général clairsemée, est composée d'herbes, de broussailles et d'arbres qui poussent dans les plateaux, dans les dépressions qui abritent des oasis et le long des oueds. Divers halophytes occupent les dépressions salines. Quelques graminées, herbes, arbrisseaux et arbres résistants à la chaleur et à la sécheresse poussent dans les plaines et sur les plateaux du Sahara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_23548

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La végétation »  : […] Les contraintes climatiques expliquent la relative pauvreté de la flore sahélienne (1 500 espèces seulement). Cette dernière se caractérise également par un très faible endémisme des espèces (3 p. 100) et la remarquable adaptation de la végétation. Les plantes sont notamment très espacées afin de mieux capter l'humidité grâce à leurs racines profondes. Les feuilles des arbres ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_23548

SÈVES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 7 354 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Adaptations »  : […] La majorité des espèces, dites mésophytes , et notamment la plupart des plantes cultivées, fréquentent les régions subhumides (300 à 800 mm de pluviosité annuelle sous les climats tempérés) et humides (de 800 à 2 000 mm). Dans les régions plus sèches, on ne rencontre que les herbes hautes des savanes et des brousses, aux feuilles desséchées et à l'appareil racinaire important […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seves/#i_23548

TOURBIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 3 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions »  : […] La formation de tourbe nécessite deux bilans excédentaires : celui de la matière organique, dont la production doit l'emporter sur la décomposition ; celui de l'eau, le sol, malgré l'évapotranspiration, devant rester engorgé. L'eau est en fait le facteur essentiel : elle permet la vie des hygrophytes turfigènes ; sa stagnation rend le milieu asphyxiant, d'où un effet sélectif sur les micro-organi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourbieres/#i_23548

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Signification et dynamique des associations végétales »  : […] L'implantation, la croissance, le développement et la reproduction d'un végétal sont sous l'étroite dépendance de son environnement, c'est-à-dire de tout ce qui lui est immédiatement extérieur : organismes et milieu physique (sol, eau, air). À cet égard, chaque espèce réagit différemment, selon, en quelque sorte, son propre tempérament. Un individu d'association est donc le résultat d'un triage p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal-phytosociologie/#i_23548

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri GAUSSEN, « VÉGÉTATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetation/