VARRON, lat. MARCUS TERENTIUS REATINUS VARRO (-116--27)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marcus Terentius Varro est né à Réate en Sabine. Sa longue vie couvre presque entièrement le dernier siècle de la République et coïncide avec la série de crises qui ont changé la face de l'État romain. Il étudie d'abord à Rome, sous la direction du grammairien Aelius Stilo, puis à Athènes, avec le philosophe Antiochus d'Ascalon. Il entreprend une carrière politique qui le mène jusqu'à la préture. Très lié à Pompée, il prend part à la guerre contre les pirates (~ 67) et plus tard commande en Bétique les forces pompéiennes (~ 49). Mais, après Pharsale, il rentre en grâce auprès de César, qui le charge d'organiser les bibliothèques publiques. Il a la chance, après les ides de mars, d'échapper aux proscriptions d'Antoine. Il se consacre alors entièrement, jusqu'à sa mort, à ses travaux littéraires. Esprit encyclopédique, il compose une œuvre immense : soixante-quatorze ouvrages environ comptant six cent vingt livres. Il touche à tous les genres, à tous les sujets : poèmes, traités de morale et de philosophie, biographies, tableaux historiques, compilations archéologiques, histoire littéraire, théâtre, grammaire, traités d'agriculture, de navigation, météorologie, enseignement... Il a ainsi recueilli, condensé et catalogué l'ensemble de la science des érudits qui l'ont précédé. Il fut pour cette œuvre longtemps considéré comme le troisième grand de la littérature latine, après Cicéron et Virgile, ses contemporains. Mais nous ne possédons plus de lui que les trois livres de l'Économie rurale (Rerum rusticarum libri III, ~ 37), les livres V et X du traité De la langue latine (De lingua latina), ainsi que des fragments dispersés des Satires Ménippées (Saturae Menippeae) et des Antiquités (Antiquitates rerum humanarum et divinarum, ~ 47).

Les Satires Ménippées, du nom du philosophe cynique Ménippe de Gadara, créateur de ce genre littéraire, traitent, sur un ton ironique et familier mêlant prose et vers, de sujets pris dans l'observation de la vie du temps : [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  VARRON, lat. MARCUS TERENTIUS REATINUS VARRO (~116-~27)  » est également traité dans :

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens latins

  • Écrit par 
  • Marc BARATIN
  •  • 1 554 mots

Dans le chapitre « La richesse de la langue contre la rigidité de la norme »  : […] La vulgate grammaticale latine aboutit donc à deux apories. À ces apories, pourtant, des réponses ont été apportées dans le domaine latin lui-même par des esprits originaux et féconds, Varron et Priscien, qui encadrent chronologiquement cette vulgate. Varron (116-27 av. J.-C.) n'est pas un grammairien au sens technique du terme. L'entreprise qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-les-grammairiens-latins/#i_2388

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une cité qui se défait »  : […] Au début du i er  siècle avant J.-C., la montée de l'éloquence et de la prose avait d'abord quelque peu relégué la poésie au second plan. Elle était abandonnée à des « amateurs », qui pratiquaient les petits genres, comme l'épigramme autour de Q. Lutatius Catulus, un grand personnage dont nous possédons une pièce fugitive, en l'honneur d'un jeune g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature/#i_2388

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 6 338 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La tradition latine classique »  : […] Dès son apparition, la littérature latine chrétienne atteint une sorte de perfection. Chacun dans son genre, Tertullien, Cyprien, Minucius Felix sont des écrivains remarquables. Une des raisons de ce phénomène est probablement le retard du développement de la littérature chrétienne en Occident par rapport à celui de cette même littérature en milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature-chretienne/#i_2388

PHILOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 4 816 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Dès le vi e  siècle avant notre ère se marque, dans le monde hellénique, le besoin d'authentifier et d'expliquer les grandes œuvres de la tradition poétique, spécialement celles d'Homère. D'où l'élaboration de gloses, scolies et paraphrases, auxquelles s'ajoutent bientôt les analyses de la rhétorique. Cet ensemble de recherches et de spéculations, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philologie/#i_2388

Pour citer l’article

Marcel BÉNABOU, « VARRON, lat. MARCUS TERENTIUS REATINUS VARRO (-116--27) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/varron-lat-marcus-terentius-reatinus-varro/