ULTRAVIOLET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Longueurs d'onde et énergies

Longueurs d'onde et énergies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

George Stokes

George Stokes
Crédits : Hulton Getty

photographie


Sources d'ultraviolet

D'après les lois du rayonnement (la longueur d'onde du maximum d'émission varie en fonction inverse de la température absolue), il faudrait produire des températures très élevées pour obtenir une émission d'origine thermique qui soit utilisable dans l'ultraviolet. Cela n'est qu'imparfaitement réalisé dans les lampes à incandescence, où la température de couleur ne dépasse que de peu 3 000 K, même dans les photofloods et les lampes aux halogènes. Des températures plus élevées peuvent être atteintes dans les arcs, dont l'exemple classique est l'arc à carbone et l'exemple le plus récent est l'arc à xénon sous haute pression (de 10 à 30 atmosphères) dont le spectre peut s'étendre jusqu'au début de l'ultraviolet lointain, à condition que l'enveloppe de quartz soit de très bonne qualité. Mais ces sources présentent toujours l'inconvénient d'émettre beaucoup plus de lumière visible que l'ultraviolet (9 p. 100 de l'énergie seulement pour λ < 400 nm dans un arc au xénon).

Une bien meilleure efficacité est obtenue dans l'émission par les transitions électroniques d'atomes, de molécules ou d'ions, excités par décharge électrique dans les gaz ou les vapeurs soit en régime permanent, soit sous forme disruptive. La lampe à vapeur de mercure en constitue l'exemple certainement le plus répandu dans le domaine des applications de l'ultraviolet. Sous la forme « basse pression », définie par une géométrie et des conditions de fonctionnement n'entraînant qu'une élévation modérée de la température, elle émet dans l'ultraviolet un spectre de raies parmi lesquelles la raie de résonance 253,7 nm est particulièrement intense, la raie 184,9 nm (raie de résonance d'une autre série) étant utilisable dans les modèles pourvus d'une enveloppe de quartz de bonne qualité. Par contre, dans la forme « haute pression », où celle-ci peut dépasser 100 atmosphères (la puissance dépensée étant de l'ordre de 10 à 20 watts par centimètre carré d'enveloppe), les raie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : directeur adjoint du laboratoire des hautes pressions du C.N.R.S.
  • : directeur du laboratoire des hautes pressions du C.N.R.S., Bourg-la-Reine

Classification


Autres références

«  ULTRAVIOLET  » est également traité dans :

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 141 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Effets de l'activité solaire »  : […] L' activité solaire est caractérisée par un cycle de onze ans. Les mesures du spectre solaire montrent que cette activité se manifeste surtout aux longueurs d'onde inférieures à 175 nm. Plusieurs indices représentent de manière indirecte, et plus ou moins correctement, les variations du flux solaire ultraviolet. Dans les modèles atmosphériques, l'indice le plus utilisé est le flux radioélectrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeronomie/#i_2939

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cas particulier de l'hypersensibilité de contact (HSC) »  : […] Les mécanismes de l'HSC sont maintenant mieux compris. Il y a trois événements critiques qui doivent se produire pour l'initiation d'une réaction, la phase de sensibilisation, le trafic cellulaire et la phase d'élicitation. Au cours de la phase de sensibilisation un sujet naïf est exposé à l'haptène, habituellement par la peau mais dans certains cas par inhalation ou ingestion. Cette phase est gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_2939

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Domaines de l'ultraviolet et du visible »  : […] Les molécules possédant des liaisons doubles ou triples, les atomes possédant des paires d'électrons libres, ainsi que beaucoup de métaux de transition absorbent dans les domaines de l'ultraviolet et du visible du spectre électromagnétique. Si cette absorption est importante dans le domaine visible, l'échantillon apparaîtra coloré. Les chimistes analystes ont découvert de nombreuses réactions donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_2939

ANTIOXYGÈNES

  • Écrit par 
  • Robert PANICO
  •  • 2 343 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Catalyse »  : […] La scission homolytique de la liaison R—H d'un composé autoxydable peut être obtenue de diverses manières : –  par irradiation ultraviolette   : l'absorption d'énergie lumineuse par la substance autoxydable facilite la rupture de la liaison R—H ; par action de catalyseurs   : les per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antioxygenes/#i_2939

ATMOSPHÈRE - Chimie

  • Écrit par 
  • Marcel NICOLET
  •  • 3 572 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Atmosphère pure et sèche »  : […] On sait depuis plus d'un siècle que l'air pur et sec soumis à une décharge électrique produit de l'ozone par dissociation de l'oxygène. Dans l'atmosphère, le même phénomène apparaît sous l'effet du rayonnement ultraviolet solaire . On a successivement la photodissociation de O 2 (coefficient J 2 ), la reformation possible de O 2 (coefficient k 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-chimie/#i_2939

BENZÉNOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 547 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Absorption ultraviolette »  : […] En raison de sa conjugaison cyclique, le système électronique π de ces composés est plus facile à déformer que celui des doubles liaisons isolées et même des systèmes ouverts . L'absorption propre du système aromatique se situe dans le proche ultraviolet et l'extension de la conjugaison par introduction, dans le système, de substituants appropriés, comme le groupe nitro- ( , formule 16 d) ou azoïq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benzenoides/#i_2939

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Identification des agents cancérogènes »  : […] Pour les besoins de la prévention, il est essentiel d'évaluer les responsabilités des différents agents cancérogènes et le bénéfice qui résulterait de leur suppression. L'exposition aux rayons solaires constitue un facteur de risque important en raison de l'effet mutagène des rayons UV. Ils causent deux types de cancer de la peau : d'une part, les cancers spino- et baso-cellulaires de la peau, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_2939

COUP DE SOLEIL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Un coup de soleil est une inflammation cutanée aiguë due à une surexposition aux rayons ultraviolets (U.V.) situés dans la bande passante des U.V.B. (290-320 nanomètres ; pour mémoire, 1 nanomètre est égal à 1 ×10  —9  mètre). Le soleil et la lumière artificielle (lampe à bronzer) en sont les sources. Suivant le degré de gravité des lésions cutanées, le coup de soleil se t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-soleil/#i_2939

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs physiques »  : […] Les agents mécaniques et physiques déterminent des plaies et des ulcérations traumatiques, accidentelles ou provoquées (pathomimie), des brûlures, des gelures (engelures), des lucites et des radiodermites post-thérapeutiques et professionnelles. Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_2939

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Nouveaux procédés de traitement des eaux usées »  : […] Le parc des stations d'épuration des grandes agglomérations est majoritairement représenté par les stations d'épuration classiques dites « à boues activées ». La plupart de ces stations ont été rénovées afin de répondre aux exigences concernant les pollutions azotée et phosphorée. Bien que très efficace, ce type de stations présente quelques inconvénients comme la faible concentration en biomasse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-approvisionnement-et-traitement/#i_2939

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 119 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rayonnement ultraviolet  »  : […] L’émission d’un rayonnement ultraviolet (UV) par les lampes est parfois présentée comme un danger potentiel, quelle que soit leur technologie. Des études ont montré que les niveaux typiques du rayonnement ultraviolet pour la plupart des technologies de lampes sont négligeables, sauf pour certaines personnes qui souffrent de maladies génétiques rares (par exemple, les « enfants de la lune », qui n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_2939

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Électrothérapie appliquée »  : […] Nous résumons ici les principales modalités, techniques et indications des courants ou des ondes électromagnétiques utilisés en électrophysiothérapie. Le courant continu ou galvanique . C'est un flux d'électrons ininterrompu et unidirectionnel qui a la propriété d'augmenter l'excitabilité au niveau de l'électrode négative et de diminuer celle-ci au niveau de l'électrode posit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_2939

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'ozone de la stratosphère »  : […] Alors que nous respirons l' oxygène sous forme de molécule diatomique O 2 , cette molécule peut dans certaines conditions être dissociée pour donner des atomes « libres » d'oxygène, capables de s'associer avec une molécule intacte O 2 pour former l'ozone O 3 . Cette réaction peut être le fait d'une décharge électrique ou, dans la stratosphère, d'un rayonnement ultraviolet, comme l'a montré le ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_2939

FABRY CHARLES (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 545 mots

Physicien français né à Marseille et mort à Paris, Charles Fabry entra à l'École polytechnique à dix-huit ans. Il s'orienta ensuite vers l'enseignement secondaire, puis, son doctorat obtenu, fut nommé à la faculté des sciences de Marseille en 1894. En 1921, il occupa une chaire de physique à la Sorbonne et en 1926 à l'École polytechnique. Il entra à l'Académie des sciences en 1924. Dans l'œuvre sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-fabry/#i_2939

HUBBLE, télescope spatial

  • Écrit par 
  • Hakim ATEK
  •  • 2 246 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des instruments performants »  : […] Au fil des missions de maintenance, plusieurs instruments scientifiques ont donc été remplacés à bord de Hubble. Tous sont situés sur le plan focal du télescope et la lumière du ciel observé est dirigée vers ces appareils par un système de miroirs. Chaque instrument observe ainsi une partie différente du ciel et certains fonctionnent simultanément. L’instrument NICMOS (Near Infrared Camera and Mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubble-telescope-spatial/#i_2939

INTERSTELLAIRE MILIEU

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 3 689 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les nébuleuses gazeuses »  : […] Les nébuleuses gazeuses ionisées se développent le plus souvent au voisinage immédiat et à partir même des nuages moléculaires, ce qui n'a rien d'étonnant puisque les étoiles O massives et productrices d' ultraviolet ionisant se forment justement dans ces nuages . Le spectre des nébuleuses gazeuses s'étend de l'ultraviolet aux ondes radio et comprend un continuum auquel se superposent des raies d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interstellaire/#i_2939

IONOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude CERISIER
  •  • 6 798 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les régions ionosphériques »  : […] L'application à l'ionosphère des mécanismes précédents est essentiellement fonction de l'altitude. Il y a lieu de distinguer un certain nombre de couches ou régions dont la séparation, bien que très arbitraire, est à la fois classique et commode  : région D de 60 à 90 km, région E de 90 à 150 km, région F au-delà de 150 km. La région D est la plus basse et la moins connue de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ionosphere/#i_2939

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Lampes non éclairantes »  : […] Il s'agit essentiellement de lampes à émission U.V., dont l'application est aussi variée que les traitements de la peau humaine (y compris le bronzage), la synthèse photochimique, la photopolymérisation et la diazo-impression. Dans ce cas, on utilise des matrices cristallines activées par de l'europium divalent. Les systèmes par addition de photons ne sont encore qu'expérimentaux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_2939

MATIÈRE (physique) - Plasmas

  • Écrit par 
  • Patrick MORA
  •  • 7 678 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Applications des plasmas chauds »  : […] Si la fusion thermonucléaire contrôlée apparaît comme une application essentielle des études sur les plasmas chauds, il est d'autres utilisations possibles, où le plasma apparaît comme une source de rayonnement ultraviolet ou X très intense, ou comme un milieu accélérateur efficace pour générer des particules chargées très énergétiques. Ainsi, des impulsions de rayonnements ultraviolets ou X très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-plasmas/#i_2939

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Emploi des radiations invisibles »  : […] L'emploi de radiations invisibles (« lumières invisibles ») peut être avantageux pour l'étude de préparations présentant, en fonction de la longueur d'onde, une absorption très différente de celle qui a lieu en lumière visible. On utilise alors des systèmes optiques comportant des lentilles en silice, fluorine et/ou des miroirs. Les images sont photographiées dans le cas de l' ultraviolet ; elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_2939

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Maladies liées à une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets »  : […] Plusieurs maladies graves, caractérisées par une hypersensibilité aux rayons ultraviolets solaires, sont dues à un défaut majeur dans les enzymes de réparation de l'ADN par excision de nucléotides. Les malades atteints de xeroderma pigmentosum ont une photosensibilité extrême et sont caractérisés par une très forte incidence de cancers de la peau dus à l'exposition au solei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_2939

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Maladies de la conjonctive »  : […] Les maladies de la conjonctive sont très fréquentes. Il s'agit surtout des conjonctivites , qui sont dues à l'infection, aux phénomènes allergiques ou à une irritation physique ou chimique. Les symptômes d'une conjonctivite sont la congestion (l'œil est rouge), le larmoiement (avec parfois photophobie), les sécrétions plus ou moins purulentes, avec yeux collés le matin, enfin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_2939

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Activation de proto-oncogènes en oncogènes dans les tumeurs »  : […] L' étude épidémiologique des cancers humains a conduit à la conclusion que, dans 60 à 80 p. 100 des cas, l'apparition d'un cancer est favorisée, ou provoquée, par un facteur de l'environnement. Dès la fin du xviii e  siècle, le médecin anglais sir Percival Pott avait pu établir une corrélation entre l'exposition aux goudrons produits par la combu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_2939

OZONE ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 296 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Où en est-on aujourd'hui ? »  : […] À l'échelle de la planète, la colonne totale d'ozone a diminué de 3,5 p. 100 entre la période de référence (1964-1980) et 2002-2005, et cette diminution n'est pas limitée aux latitudes polaires : elle vaut même 5,5 p. 100 pour les latitudes moyennes (35-60 0 ) de l'hémisphère Nord, zone fortement peuplée, contre 3 p. 100 pour la même zone (35-60 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ozone-atmospherique/#i_2939

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Détecteurs de particules

  • Écrit par 
  • Pierre BAREYRE, 
  • Jean-Pierre BATON, 
  • Georges CHARPAK, 
  • Monique NEVEU, 
  • Bernard PIRE
  •  • 10 941 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Compteurs proportionnels à scintillation stimulée par les champs électriques »  : […] Le fonctionnement des compteurs, dans un régime d'amplification où les électrons d'ionisation sont utilisés pour exciter les atomes de gaz nobles sans les ioniser et pour produire l'émission de photons dans l' ultraviolet lointain, trouve un intérêt croissant en raison de deux faits : – l'absence de multiplication des charges électriques permet d'atteindre des taux de comptage beaucoup plus élevés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-detecteurs-de-particules/#i_2939

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une barrière contre les ultraviolets »  : […] Les rayonnements ultraviolets (UV) sont tout à la fois une nourriture et une agression pour la peau. Le rayonnement UVB est responsable de la synthèse de vitamine D antirachitique, il provoque également des dommages au niveau de l'ADN, des protéines et des lipides cellulaires. Le rayonnement UVA n'a aucune utilité connue pour la santé et provoque également des dommages par photo-oxydation dans tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_2939

PEAU ET ULTRAVIOLET

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

Les rayons ultraviolets (UVA pour les longueurs d'onde comprises entre 320 et 400 nanomètres, UVB pour celles comprises entre 280 et 320 nm) sont utilisés en médecine depuis une centaine d'années, que ce soit par une exposition naturelle au soleil (héliothérapie), indiquée pendant une partie du xx e  siècle pour lutter contre le rachitisme, ou au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau-et-ultraviolet/#i_2939

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Dérivés du soufre, de l'azote, du fluor »  : […] L' anhydride sulfureux (SO 2 ) constitue le polluant atmosphérique dont l'impact sur l'ensemble des êtres vivants est de loin le plus préoccupant. Ce gaz se transforme rapidement dans l'air en acide sulfurique, très hygroscopique, qui joue un rôle essentiel dans la formation des smogs acides, brouillards propres aux milieux urbains des régions à climat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_2939

PUVATHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 568 mots

La puvathérapie est une méthode thérapeutique qui associe un médicament photosensibilisant (de la série des Psoralènes) administré per os et l'irradiation des lésions cutanées à traiter par les ultraviolets longs (U.V.A.). La comparaison de l'efficacité de chacun des Psoralènes utilisés ne fait pas ressortir de supériorité bien nette de l'un ou de l'autre d'entre eux. Leur tolérance générale paraî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puvatherapie/#i_2939

QUASARS

  • Écrit par 
  • Philippe VÉRON
  •  • 5 606 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La découverte des quasars »  : […] L'établissement des premières cartes radio du ciel, dans les années 1950, a montré qu'il existait deux classes principales de radiosources. La première classe était constituée de sources concentrées dans le plan galactique ; cette distribution particulière montrait qu'il ne pouvait s'agir que d'objets situés dans notre Galaxie, ce qui a été très rapidement confirmé lorsqu'on a pu prouver que le r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasars/#i_2939

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 471 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Relations Soleil-Terre »  : […] Les effets de l'activité solaire sur la haute atmosphère terrestre et le proche environnement spatial sont aujourd'hui bien connus, même si la physique des processus complexes qui sont mis en jeu doit encore être approfondie. Ces effets sont particulièrement spectaculaires lors des grandes éruptions. Les vecteurs impliqués sont de trois sortes : le rayonnement électromagnétique, les particules io […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_2939

SOLEIL SYNCHROTRON

  • Écrit par 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN
  •  • 398 mots

SOLEIL, opérant à 2,75 GeV (gigaélectronvolts), s'adresse à une large communauté d'utilisateurs dont les besoins vont des photons de basse énergie (infrarouge [IR], vacuum-ultraviolet [VUV, ultraviolet sous vide]) aux rayons X. On a tenu compte également de certaines spécificités des équipes françaises comme l'utilisation de la nature pulsée du faisceau pour les études de dynamique, tant dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synchrotron-soleil/#i_2939

SOLEIL ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Florence COURTEAUX
  •  • 2 720 mots

Dans le chapitre « Quels mécanismes ?  »  : […] Certaines maladies héréditaires, comme la xérodermie pigmentaire, se caractérisent par l'apparition de cancers cutanés, provoqués par l'exposition au soleil, en raison d'un défaut du système de réparation du matériel génétique. C'est en partie grâce à ce modèle d'étude que l'on a montré, il y a une vingtaine d'années, que les U.V.B. sont responsables d'altérations de l'ADN (dimères de thymine), n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil-et-sante/#i_2939

SPECTROPHOTOMÉTRIE OPTIQUE

  • Écrit par 
  • Dora GRAND
  •  • 5 229 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'analyse ou détection »  : […] Un système d'analyse est composé d'un détecteur physique, suivi d'un dispositif d'affichage de la mesure. La fonction du détecteur est la transformation du signal lumineux en signal électrique. Dans la pratique, le signal électrique, fourni par le détecteur, est en général très faible et son exploitation nécessite une amplification, dont le bruit de fond et le temps de réponse doivent être inférie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectrophotometrie-optique/#i_2939

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 066 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Détecteurs »  : […] Le spectrographe projette le spectre sur une plaque photographique. Dans les spectromètres, on utilise des dispositifs de détection électronique, spécifiques du domaine de radiation étudié. Pour les photons γ, c'est le scintillateur et les jonctions semi-conductrices qui sont le plus couramment utilisés. Pour les X, en plus de la plaque photographique, on utilise des écrans fluorescents, des comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_2939

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les vitamines D »  : […] Les vitamines D (D1, D2, D3, D4) ou calciférols sont des seco-9,10-hydroxy-3 stéroïdes qui participent activement au maintien de l'homéostasie du calcium. Elles ont, de ce fait, un rôle indispensable. La vitamine D1 est un mélange équimoléculaire de vitamine D2 (ergocalciférol) et de lumistérol, dérivé inactif de l'ergostérol. La vitamine D3 (cholécalciférol) endogène peut aussi être obtenue par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_2939

STOKES sir GEORGE GABRIEL (1819-1903)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien britannique né à Skreen et mort à Cambridge. Nommé professeur de mathématiques à l'université de Cambridge en 1849, George Gabriel Stokes fut élu en 1851 à la Royal Society, où il assura pendant trente ans les fonctions de secrétaire, avant d'en devenir président. Isaac Newton est le seul à avoir cumulé ces fonctions avant lui. Stokes est célèbre pour ses travaux sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stokes-sir-george-gabriel/#i_2939

TERRE - Bilan énergétique

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 4 163 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Phénomènes au sein de l'atmosphère et à la surface »  : […] Par ciel clair, la partie visible du rayonnement solaire, qui contient la plus grande part de son flux énergétique, traverse l'atmosphère avec peu de pertes. Aux longueurs d'onde inférieures à 0,31 μm de l'ultraviolet, la couche d'ozone (située entre 15 et 50 km d'altitude) est pratiquement opaque : le flux absorbé, 12 watts par mètre carré, échauffe la stratosphère . Dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-bilan-energetique/#i_2939

THÉRAPEUTIQUE - Physiothérapie

  • Écrit par 
  • Henri DESGREZ
  •  • 2 959 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Actinothérapie »  : […] Les radiations électromagnétiques de longueur d'onde inférieure à 0,035 μm étant exclues de notre exposé, on se limitera aux applications thérapeutiques de l'infrarouge, de la lumière et de l'ultraviolet. C'est dans les longueurs d'onde comprises entre 5 μm et 0,280 μm que se situent des radiations possédant un pouvoir de pénétration tissulaire suffisant. En deçà ou au-delà, le rayonnement est ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-physiotherapie/#i_2939

TROU DANS LA COUCHE D'OZONE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 314 mots
  •  • 1 média

L'ozone (O 3 ) situé dans la stratosphère joue un rôle protecteur en absorbant les rayons ultraviolets. Une diminution de sa teneur a pour conséquence d'augmenter le bombardement de la surface terrestre par les U.V., ce qui a des effets néfastes sur tous les êtres vivants. En 1974, Mario Molina et Franck Sherwood Rowland démontrent que les chlorofluorocarbures (CFC) produits par les activités huma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trou-dans-la-couche-d-ozone/#i_2939

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vieillissement cutané »  : […] En vieillissant, la peau, organe de protection, imperméable, s'atrophie, perd son élasticité, devient plus sèche (déshydratation), plus fragile ; l'épiderme devient plus mince ; apparaissent des rides (atrophie localisée de la peau affectant à la fois derme et hypoderme). La xérose cutanée sénile, source de prurit, résulte de la diminution des sécrétions sébacée et sudorale et de l'altération du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_2939

VISION - Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 840 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Éblouissement. Radiations nocives »  : […] Chacun sait combien est gênante l'apparition, même temporaire, dans le champ visuel d'une source trop lumineuse. L'éblouissement, altération des perceptions visuelles, est dû à la fois à la diffusion de la lumière dans les milieux transparents de l'œil (entraînant une réduction des contrastes sur la rétine), à une diminution du diamètre pupillaire (qui a un effet de protection, mais rend moins bon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-optique-oculaire-et-optometrie/#i_2939

XERODERMA PIGMENTOSUM

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE
  •  • 435 mots

Maladie cutanée héréditaire, transmise selon le type récessif, et caractérisée par une sensibilité de la peau de certains enfants ou adolescents aux radiations lumineuses. Le xeroderma pigmentosum affecte les zones découvertes (mains, cou, face) et se manifeste par des plaques érythémateuses avec apparition de bulles. Les poussées bulleuses sont suivies de pigmentations lent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xeroderma-pigmentosum/#i_2939

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques ROMAND, Boris VODAR, « ULTRAVIOLET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultraviolet/