NANKIN TRAITÉ DE (1842)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conclu le 29 août 1842 entre la Grande-Bretagne et la Chine, le traité de Nankin met un terme à la première « guerre de l'opium » qui avait débuté lorsque les Britanniques étaient intervenus militairement dans l'Empire du Milieu pour protéger leurs activités commerciales (1839-1840). La Grande-Bretagne impose à la Chine de lui céder Hong Kong, d'ouvrir au commerce international cinq ports (dont Canton et Shanghai) et de limiter ses tarifs douaniers à 5 p. 100. En cela, les accords de Nankin inaugurent l'ère des « traités inégaux », grâce auxquels les puissances occidentales se partagent le marché chinois jusque-là replié sur lui-même, et affaiblissent la souveraineté de la dynastie des Qing en obtenant pour leurs ressortissants d'importants privilèges juridictionnels. En octobre 1860, le traité de Pékin parachève le système en contraignant la Chine à ouvrir au commerce étranger onze ports supplémentaires et à entretenir des relations diplomatiques avec l'Occident.

—  Olivier COMPAGNON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine, université Sorbonne nouvelle, Institut des hautes études de l'Amérique latine

Classification

Autres références

«  NANKIN TRAITÉ DE (1842)  » est également traité dans :

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le territoire, un produit de l'histoire »  : […] Le territoire de la Chine se donne, dans l'histoire officielle, comme l'extension d'un monde chinois qui trouve son foyer originel dans le bassin moyen du fleuve Jaune dès le II e  millénaire avant J.-C. Plus largement, la Chine se veut le foyer de civilisation de l'Asie orientale dans la mesure où elle était elle-même l'ensemble du monde, « tout ce qui était sous le ciel » ( tian xia ). Le peup […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Ouverture forcée aux nations occidentales »  : […] Depuis la fin des guerres napoléoniennes, le renouveau des activités commerciales européennes en Extrême-Orient (Singapour est fondée en 1819) se traduisait par une pression constante en direction de la Chine. Les firmes étrangères acheteuses de thé et de soie supportaient avec impatience les restrictions imposées au xviii e  siècle par le gouvernement mandchou. Seul Canton était ouvert aux march […] Lire la suite

DYNASTIE QING - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 313 mots

1644 Conquête de Pékin par les troupes mandchoues d'Abahai. Fin de la dynastie chinoise des Ming. 1652 Le dalaï-lama est invité à Pékin où il est reçu avec faste. 1689 Sous le règne de Kangxi, le premier traité de paix entre la Russie et l'Empire chinois est signé à Nertchinsk. 1732 L'empereur Yongzheng transforme son palais de Pékin en temple lamaïste. 1751 Les Qing s'établissent définitivem […] Lire la suite

EXTRÊME-ORIENT QUESTION D'

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 4 246 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Les contacts entre l'Extrême-Orient et l'Europe occidentale sont anciens. Les Portugais arrivèrent en Chine au début du xvi e  siècle. Bien accueillis, ils ne tardèrent pas à susciter la haine en raison de leurs brutalités et furent parqués dans l'îlot de Macao. Au xviii e  siècle, des Jésuites installés à Pékin jouissaient à la cour d'un prestige considérable ; mais le fanatisme de certains miss […] Lire la suite

PREMIÈRE GUERRE DE L'OPIUM

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 271 mots

Au début du xix e  siècle, la contrebande de l'opium en Chine prend une telle importance qu'elle pose au pays un problème politique (extension de la corruption de l'administration, mise en évidence de l'incapacité de l'empereur de faire respecter ses décisions, impact débilitant sur les fonctionnaires impériaux, grands consommateurs) et économique. Traditionnellement excédentaire, la balance comme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « NANKIN TRAITÉ DE (1842) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-nankin/