TRACTATUS LOGICO-PHILOSOPHICUS, Ludwig WittgensteinFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein (1880-1951) a été publié pour la première fois sous le titre « Logisch-philosophischen Abhandlung » en 1921, dans les Annalen der Naturphilosophie. Il a été suivi, en 1922, d’une édition en anglais, sous le titre suggéré par G. E. Moore. Rédigé dans les dernières années de la Première Guerre mondiale, ce livre est le seul que Wittgenstein publia de son vivant. Il marque, sous une forme parfaitement achevée, le terme d’une réflexion qui débuta au moment où Wittgenstein abandonna ses études d’ingénieur pour se tourner vers la philosophie et la logique. Les discussions qu’il eut alors avec Bertrand Russell, dont il suivit l’enseignement et avec qui il noua des relations d’amitié que la préparation et la publication du Tractatus finirent par obscurcir, constituent pour une large part la toile de fond sur laquelle Wittgenstein a bâti sa première philosophie et donné naissance à ce livre inattendu dont l’auteur s’est ensuite détaché, au moment où son influence devenait peut-être la plus forte.

Ludwig Wittgenstein

Ludwig Wittgenstein

photographie

Du Tractatus logico-philosophicus (1921) aux Investigations philosophiques (1953), le langage devient, pour Ludwig Wittgenstein (1889-1951), le véritable objet de la pensée. Le langage, mais aussi ses limites, et les apories logiques qu'il en vient à produire. D'où la... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le problème de la logique

« Le but de la philosophie est la clarification logique de la pensée. » Ouvrage déconcertant et d’une grande beauté, le Tractatus aborde en une soixantaine de pages les problèmes auxquels s’étaient heurtés Gottlob Frege et Bertrand Russell en s’engageant dans un programme destiné à fonder les mathématiques sur la logique. À la différence de Russell, Wittgenstein va montrer que les constantes logiques ne représentent rien, et chercher à établir le caractère tautologique des vérités logiques.

Le contenu de l’ouvrage s’articule autour de sept axes majeurs, selon un système de numérotation qui en décline la composition sur le mode de l’explicitation des propositions principales. La proposition et la conception du sens qui lui est liée en constituent le centre. Une proposition est un énoncé doué de sens, c’est-à-dire susceptible d’être vr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TRACTATUS LOGICO-PHILOSOPHICUS, Ludwig Wittgenstein  » est également traité dans :

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le recours au langage ordinaire »  : […] dans son œuvre majeure ; d'autre part, des introductions et commentaires extrêmement précieux ont vu le jour ; les plus importants d'entre eux sont consacrés au Tractatus logico-philosophicus et à sa conception des rapports du langage et du monde condensée dans la picture theory ; ils prolongent ainsi l'influence du Tractatus au-delà de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_31560

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle problématique ontologique »  : […] déployée par le langage, mais des perplexités considérables qui s'y rattachent. La dualité des objets (répondants des noms) et des faits (répondants des phrases) élaborée par Russell, avant qu'il ait rencontré Wittgenstein, se retrouve dans le Tractatus logico-philosophicus de ce dernier, sans que l'un ait emprunté à l'autre. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_31560

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 432 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La réponse aux questions kantiennes »  : […] Certes, le discours philosophique existe. Wittgenstein, dans le Tractatus, transpose plusieurs thèmes kantiens : la priorité de la critique sur la doctrine ; le sens défini par rapport au non-sens ; la place faite à un au-delà du langage et de la connaissance. On retrouve même le paradigme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_31560

THÉOLOGIE NÉGATIVE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 3 863 mots

Dans le chapitre « Apophatisme, langage et mystique »  : […] Nous retrouvons dans le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein des problèmes analogues à ceux que Damascius avait posés. Mais l'opposition n'est plus cette fois entre le tout et le principe, mais entre le langage ou le monde et son sens : « La proposition est capable de représenter la réalité, écrit-il, mais elle n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-negative/#i_31560

WITTGENSTEIN LUDWIG

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 4 203 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le système du « Tractatus » »  : […] Lorsqu'il écrit le Tractatus, Wittgenstein a rencontré le problème philosophique en réfléchissant sur la nature des énoncés scientifiques, et peut-être aussi en s'interrogeant sur le sens des écrits de Tolstoï. Le livre propose une réponse à la question : Que peut-on exprimer ? Cette réponse est résumée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-wittgenstein/#i_31560

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre COMETTI, « TRACTATUS LOGICO-PHILOSOPHICUS, Ludwig Wittgenstein - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tractatus-logico-philosophicus/