TOPOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les procédés topographiques en planimétrie et en nivellement

Procédés par mesures d'angle ou tracés de direction

L'intersection au goniomètre consiste à stationner trois points A, B, C de coordonnées connues et à mesurer en ces points les angles (marqués sur la ) relatifs au point M à déterminer. On résout d'abord le triangle ABM0 pour obtenir les coordonnées du point approché M0 issu de A et de B, puis on vérifie l'intersection grâce à la visée issue de C. Pour déterminer le point définitif, on matérialise à grande échelle sur un graphique le chapeau, ou triangle d'erreur M0M1M2, et on place M à l'intérieur de ce triangle à des distances des côtés du chapeau respectivement proportionnelles aux longueurs des visées : on mesure graphiquement les différences de coordonnées de M par rapport à M0, d'où on déduit les coordonnées de M.

Intersection au goniomètre

Intersection au goniomètre

Dessin

Intersection au goniomètre. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Pour effectuer l'intersection à la planchette on stationne successivement A, B, C ; on s'y oriente puis on trace la visée relative à M. La position m de M s'obtient par intersection des trois visées (ou tracées) ; on pique m à l'intérieur du chapeau obtenu.

Le relèvement consiste à stationner le point à déterminer M et à mesurer en ce point les angles γ, α, β, sous lesquels on voit respectivement les points A, B, C. On peut ensuite graphiquement soit tracer les arcs capables relatifs aux angles mesurés, leur intersection donnant le point M0 cherché ; soit construire le point B′ diamétralement opposé à A sur le cercle AMB, ainsi que le point C′ diamétralement opposé à A sur le cercle AMC. Le point M0 s'obtient en abaissant de A la perpendiculaire à B′C′.

Relèvement

Relèvement

Dessin

Relèvement. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La seconde méthode ci-dessus peut être utilisée pour calculer les coordonnées du point approché M0 après avoir calculé les coordonnées des points B′ et C′.

Pour avoir une vérification il est indispensable de viser au moins un quatrième point D, de coordonnées connues.

La méthode de Hatt permet de déterminer le point définitif d'un relèvement en traçant à grande échelle les six « segments capables » relatifs aux quatre points visés A, B, C, D (C24 manières d'associer quatre points deux à deux).

À l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Métrologie : relevé topographique

Métrologie : relevé topographique
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Goniomètre

Goniomètre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Minute orientée

Minute orientée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distance : mesure par variation de pente

Distance : mesure par variation de pente
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 10 médias de l'article





Écrit par :

  • : ingénieur diplômé de l'École polytechnique, ingénieur général géographe, professeur à l'École nationale des sciences géographiques et à l'École spéciale des travaux publics

Classification


Autres références

«  TOPOGRAPHIE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Archéologie et nouvelles technologies

  • Écrit par 
  • Bruno DESACHY, 
  • François DJINDJIAN, 
  • François GILIGNY
  •  • 3 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Acquisition et gestion des données de prospection et de fouilles et systèmes d'information archéologiques »  : […] Deux aspects caractérisent l'informatisation en archéologie de terrain. Le premier est la mise en œuvre de bases de données. Avec leurs multiples possibilités de tri, de requête et d'inventaires, les bases de données ont amené un rapport à l'information plus dynamique que celui qui est permis par les fichiers manuels. Leur emploi n'a pas été sans conséquence méthodologique, car il impose une stru […] Lire la suite

BARRAGES

  • Écrit par 
  • Claude BESSIÈRE, 
  • Pierre LONDE
  •  • 15 785 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Les renseignements topographiques nécessaires concernent à la fois le bassin-versant de la retenue, dont la morphologie intervient dans les études hydrologiques, la vallée de la rivière à l'amont et à l'aval du barrage, le site de ce dernier et celui de la retenue, et les zones d'emprunts des matériaux qui seront utilisés pour la construction des ouvrages. […] Lire la suite

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cartographie moderne »  : […] La période moderne de la cartographie topographique commence avec les grandes réalisations du xix e  siècle. Elle est notamment illustrée en France par la carte de l'état-major, au 1 :80 000 en hachures, qui servit de prototype à plusieurs autres cartes européennes. Les travaux de cette carte, commencés en 1818, durèrent jusqu'en 1880 (et même 1882 pour la Corse). Construite sur le canevas de Bon […] Lire la suite

CASSINI LES

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 513 mots

Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens. Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et Louis XIV, peu après (1672), le nomme directeur de l' […] Lire la suite

ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Comment se déclenche l’instabilité ? »  : […] Divers mécanismes peuvent déclencher l’instabilité latente en forçant l’air chaud et humide à s’élever. En effet, l'air qui se trouve près du sol peut monter s’il rencontre une barrière montagneuse ou une poche d’air froid, ou encore s’il se trouve dans une région de forte convergence des vents de surface ou sous une région de forte divergence des vents d’altitude. Une seule de ces conditions peu […] Lire la suite

ÉROSION DU LITTORAL

  • Écrit par 
  • Ywenn DE LA TORRE, 
  • Éric PALVADEAU
  •  • 3 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les observations in situ »  : […] Sur le terrain, l’observation la plus simple à mettre en œuvre est le suivi « paysager ». Le principe consiste à prendre une photographie d’un même paysage à différentes dates afin d’en noter de manière qualitative l’évolution. De manière plus quantitative, un suivi morphologique par levé topographique (à terre) et bathymétrique (en mer) peut être mis en œuvre pour déterminer les secteurs où il y […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 janvier 2019 • Chine • Premier alunissage sur la face cachée de la Lune.

de l’alunisseur est chargé de recueillir des données. L’exploration de la topographie et de la géologie lunaires constitue le principal objectif de la mission. Pékin avait déjà envoyé un engin sur la Lune en décembre 2013, dans le cadre de la mission Chang’e 3.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Raymond d' HOLLANDER, « TOPOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/topographie/