TOMODENSITOMÉTRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Perfectionnements technologiques

Les systèmes tomodensitométriques ont beaucoup évolué depuis le premier prototype. L'appareil de première génération comprenait un tube et un détecteur entre lesquels était placé le patient (fig. 2). Un mouvement synchrone du tube et du détecteur permettait de déplacer le pinceau de rayons X avec une largeur de coupe pouvant varier de 3 à 12 mm afin d'obtenir une centaine de mesures de ln(I0/Ik). Le couple tube détecteur tournait d'un pas d'angle de quelques degrés et la translation se répétait, cette opération s'effectuait environ une centaine de fois sur 1800. L'ordinateur collationnait ainsi environ 10 000 mesures. La deuxième génération vit une amélioration de la vitesse de balayage qui passe de 3 à 1 mn environ par coupe grâce au couple faisceau à rayons X en éventail et barrette de détecteurs et une diminution du nombre de pas angulaires. La troisième génération vit la translation disparaître, la barrette détectrice étant assez longue pour accepter tout le champ de mesure et tournant de façon synchrone avec le tube à rayons X. La quatrième génération voit le tube tourner seul dans une couronne comprenant de nombreux détecteurs fixes de l'ordre de 800 à 1 000. Afin de réduire l'effet de pénombre par une meilleure focalisation et augmenter la distance patient-tube, la cinquième génération place le tube à rayons X en dehors de la couronne, cette couronne est animée d'un mouvement de nutation, les détecteurs proches du tube s'effaçant pour laisser passer le rayonnement incident.

Tomodensitométrie : différents types de systèmes

Tomodensitométrie : différents types de systèmes

Diaporama

Différents types de systèmes tomodensitométriques. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les profils ainsi obtenus sont placés en mémoire, filtrés mathématiquement, épandus selon leurs axes de projection et additionnés pour retrouver l'image représentative des coefficients d'atténuation. Chacun de ces coefficients est placé numériquement à son adresse en x, y, dans une grille de cellules carrées (256 × 256, 512 × 512), il est représenté dans la cellule sur un moniteur de télévision selon une nuance de gris ou de couleur correspondant à son nombre Δ (exemple + 1 000 pour l'os, — 1 000 pour l'air) (fig. 3). [...]

Traitement de l'information

Traitement de l'information

Dessin

Traitement de l'information. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Tomodensitométrie : projection et balayage

Tomodensitométrie : projection et balayage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tomodensitométrie : différents types de systèmes

Tomodensitométrie : différents types de systèmes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Traitement de l'information

Traitement de l'information
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

  • : maître de conférences agrégé, coordinateur au département santé publique de l'université de Paris-XII, U.E.R. de médecine
  • : professeur, maître de conférences agrégé, chef du service de radiologie à l'hôpital Saint-Louis, Paris
  • : docteur en médecine, maître de conférences agrégé, biologiste des hôpitaux

Classification


Autres références

«  TOMODENSITOMÉTRIE  » est également traité dans :

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'imagerie anatomique »  : […] La tomodensitométrie (CT scan) permet de vérifier des lésions cérébrales ou de définir leur étendue. Cependant, un CT scan normal n'exclut guère des lésions anatomiques causales de l'altération de la conscience : l'infarctus hémisphérique bilatéral à la phase précoce, une petite lésion du tronc cérébral, l'encéphalite (infection du cerveau), le cisaillement mécanique des axones après un traumatism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_81500

CORMACK ALLAN MACLEOD (1924-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 434 mots

Physicien américain d'origine sud-africaine, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1979 (conjointement à Godfrey Hounsfield), pour le développement de la tomodensitométrie (ou scanner), examen qui a enrichi les méthodes d'exploration d'une nouvelle technique de diagnostic très performante. Allan Cormack fait figure d'exception parmi les lauréats du prix Nobel, dans la mesure où il est le seul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-macleod-cormack/#i_81500

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 320 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  L'électronique médicale »  : […] L 'électronique médicale comprend l'imagerie médicale d'aide au diagnostic, les équipements de soins que sont les irradiateurs (par rayons X, par neutrons, etc.), les équipements destinés à pallier des insuffisances cardiaques tels que les cardiostimulateurs ou les équipements utilisés pour combattre d'autres problèmes du muscle cardiaque tels que les défibrillateurs. Les premiers cardiostimulate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-electronique/#i_81500

HOUNSFIELD GODFREY NEWBOLD (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  •  • 759 mots

Ingénieur scientifique britannique, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine 1979 pour l'ensemble de ses travaux ayant permis la mise au point et le développement de la technique du scanner. Né le 28 août 1919 près de Newark, dans le Nottinghamshire, Godfrey Newbold Hounsfield est le cinquième enfant d'un ancien ouvrier métallurgiste ayant choisi de devenir fermier au lendemain de la Premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/godfrey-newbold-hounsfield/#i_81500

IMAGERIE MÉDICALE

  • Écrit par 
  • Maurice LAVAL-JEANTET
  •  • 4 877 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Scanner X »  : […] Vers la fin des années 1960, un médecin neurologue américain, le D r  Oldendorf, cherchait désespérément à obtenir une image directe du cerveau par rayons X. Sur le plateau d'un phonographe, il avait disposé des objets de densité différente et démontré que l'on pouvait déterminer leur position sur ce plateau à partir d'un nombre suffisant de projections. Oldendorf touchait presque à la solution, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-medicale/#i_81500

INVENTION DU SCANNER X

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Le physicien américain Allan Mac Leod Cormack publie en 1963 et 1964 la reconstruction tridimensionnelle à partir d'images radiographiques obtenues sur des fantômes expérimentaux. Utilisant ces travaux et disposant de puissants ordinateurs de calcul, un ingénieur au centre de recherches de la firme britannique E.M.I. (celle, entre autres, des Beatles), Godfrey N. Hounsfield, réalise des images en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invention-du-scanner-x/#i_81500

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les examens de contraste »  : […] L' injection d'air ou de substance opaque aux rayons X peuvent apporter au neurologue ou au neurochirurgien des informations fondamentales dans l'élaboration de leurs diagnostics et éventuellement de leur tactique opératoire. Les explorations utilisant un contraste gazeux, pneumoencéphalographique ou ventriculographique ont pratiquement disparu de l'éventail des investigations neuro-radiologiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_81500

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Détection des tumeurs cancéreuses »  : […] L' avènement de la tomographie par émission de positons (TEP) a modifié ces dernières années la prise en charge d'un grand nombre de cancers à plusieurs niveaux : la stadification initiale de la tumeur, c'est-à-dire le bilan d'extension de la tumeur avant la mise en place de tout traitement, l'évaluation de la réponse thérapeutique en fin de traitement, mais aussi, dès les premières cures de chimi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_81500

UROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre ABOULKER
  •  • 3 119 mots

Dans le chapitre « Progrès des moyens d'exploration et de diagnostic »  : […] La caractéristique de l'urologie a été l'exploration par endoscopie du conduit urétral et de la cavité vésicale. Si Bozzini en fut l'initiateur en 1807, ce n'est qu'après la découverte par Edison des lampes électriques à incandescence que la cystoscopie et l' urétroscopie ont pu se développer. Ce sont les progrès de l'endoscopie urinaire qui ont permis l'étude directe des autres cavités naturelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urologie/#i_81500

Pour citer l’article

Jean-François LACRONIQUE, Maurice LAVAL-JEANTET, Jean-Luc MORETTI, « TOMODENSITOMÉTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomodensitometrie/