CORMACK ALLAN MACLEOD (1924-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien américain d'origine sud-africaine, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1979 (conjointement à Godfrey Hounsfield), pour le développement de la tomodensitométrie (ou scanner), examen qui a enrichi les méthodes d'exploration d'une nouvelle technique de diagnostic très performante. Allan Cormack fait figure d'exception parmi les lauréats du prix Nobel, dans la mesure où il est le seul à n'avoir jamais obtenu de doctorat ni en médecine, ni dans une autre discipline scientifique.

Allan MacLeod Cormack est né le 23 février 1924 à Johannesburg. Diplômé de l'université du Cape en 1944, il effectue ses études dans cette université ainsi qu'à l'université de Cambridge. Il enseigne au Cape de 1950 à 1956, et, après avoir passé un an comme chercheur attaché à l'université Harvard, il devient professeur assistant de physique à l'université Tufts. À Tufts, ses principales recherches sont centrées sur les interactions entre les particules subatomiques. En 1964, il devient professeur titulaire, puis il est président du département de physique de 1968 à 1976. Il part à la retraite en 1980. Il était devenu citoyen américain en 1966.

Alors qu'il travaille à temps partiel pour un service hospitalier de radiologie, Allan Cormack commence à s'intéresser à l'imagerie radiographique des tissus mous et des couches tissulaires de différentes densités. Souvent, les radiographies conventionnelles, qui donnent une représentation bidimensionnelle, ne permettent pas de faire la distinction entre ces tissus. Orienter les faisceaux de rayons X dans plusieurs directions différentes aide à recueillir davantage d'informations, mais ce procédé est difficile à appliquer avec les techniques de radiographie conventionnelle. Au début des années 1960, Allan Cormack démontre qu'il est possible de reproduire par des calculs les détails d'un plan de coupe de tissus mous, en mesurant l'atténuation des faisceaux de rayons X traversant ces tissus sous divers angles. Il fournit ainsi les bases mathématiques du scanner, examen qui consiste à faire tourner une source de rayons X et des détecteurs électroniques autour du corps, puis d'analyser par ordinateur les signaux recueillis afin de reproduire une image précise des tissus en coupe transversale.

Allan Cormack devient membre de l'Académie américaine des arts et des sciences en 1980. Il meurt le 7 mai 1998 à Winchester (Massachusetts).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CORMACK ALLAN MACLEOD (1924-1998)  » est également traité dans :

HOUNSFIELD GODFREY NEWBOLD (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  •  • 759 mots

Ingénieur scientifique britannique, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine 1979 pour l'ensemble de ses travaux ayant permis la mise au point et le développement de la technique du scanner. Né le 28 août 1919 près de Newark, dans le Nottinghamshire, Godfrey Newbold Hounsfield est le cinquième enfant d'un ancien ouvrier métallurgiste ayant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/godfrey-newbold-hounsfield/#i_32897

INVENTION DU SCANNER X

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Le physicien américain Allan Mac Leod Cormack publie en 1963 et 1964 la reconstruction tridimensionnelle à partir d'images radiographiques obtenues sur des fantômes expérimentaux. Utilisant ces travaux et disposant de puissants ordinateurs de calcul, un ingénieur au centre de recherches de la firme britannique E.M.I. (celle, entre autres, des Beatl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invention-du-scanner-x/#i_32897

Pour citer l’article

« CORMACK ALLAN MACLEOD - (1924-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-macleod-cormack/