BRETÓN TOMÁS (1850-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef d'orchestre, compositeur et pédagogue espagnol, surtout célèbre pour ses zarzuelas (1875-1896). Né à Salamanque, Bretón s'établit à Madrid en 1865 et étudia la composition dans la classe de J. Emilio Arrieta y Correra (1823-1894). À Madrid et à Barcelone, il dirigea un orchestre de zarzuelas. En 1875, on créa son premier opéra, Guzmán el Bueno, puis Los Amantes de Teruel (1889), Garín (1892), La Dolores (1895), Raquel (1900)... Il fonda en 1876 un grand orchestre de concerts, la Unión artísticomusical. C'est lui qui travailla ardemment à détruire la souveraine influence de l'opéra italien au bénéfice d'un art lyrique espagnol. Il écrivit une quarantaine de zarzuelas, unanimement prisées du public. En 1881, il obtint une pension de l'Académie espagnole des beaux-arts de Rome. Il fit un séjour à Vienne pendant lequel il écrivit une symphonie. En 1901, il fut nommé professeur et commissaire royal au conservatoire de musique de Madrid. Sa zarzuela, La Verbena de la Paloma (1897), est l'un des chefs-d'œuvre du « género chico », créé par son rival Chueca. « Si son langage harmonique ainsi que son orchestration avaient été plus soignés, La Dolores, drame presque « vériste », en tout cas d'un réalisme populaire, pourrait figurer à côté du théâtre lyrique français, italien, ou du théâtre tchèque d'un Smetana ou d'un Janaček. En tant que théâtre musical, elle constitue un excellent exemple d'art national par sa langue chantée et par le sens mélodique général, exemple qui ne fut jamais dépassé » (Adolfo Salazar). Bretón a aussi écrit de la musique de chambre (trio avec piano, trois quatuors, quintette avec piano, un sextuor), un concerto de violon, un oratorio. Il est mort dans une relative pauvreté, laissant le souvenir d'un artiste probe et totalement dévoué à la musique.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  BRETÓN TOMÁS (1850-1923)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Luis CAMPODÓNICO, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 636 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La zarzuela »  : […] charme du texte, l'habileté du livret et la qualité musicale font de La Verbena de la paloma de Tomás Bretón (1894), de La Revoltosa de Ruperto Chapí et d’Agua, azucarillos y aguardiente de Federico Chueca (toutes deux de 1897), des exceptions sans lendemain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-musique/#i_11813

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « BRETÓN TOMÁS - (1850-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomas-breton/