THÈSES, estampe

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sous l'Ancien Régime, dans chacune des quatre facultés qui composaient l'Université, celle des Arts, de Théologie, de Médecine, et de Droit, l'étudiant devait successivement soutenir plusieurs thèses pour devenir bachelier, licencié et docteur. Pour le baccalauréat en philosophie, c'était d'abord une thèse sur la métaphysique et sur la logique et, quelques jours plus tard, la thèse de licence, qui donnait à l'étudiant le droit d'enseigner, il était alors nommé maître ès arts et pouvait se présenter au doctorat, cérémonie fort coûteuse, mais indispensable pour entrer dans les facultés dites supérieures. En théologie, à Paris, la thèse de baccalauréat s'appelait Tentative et portait sur les attributs de Dieu ; ensuite venait la licence, pour laquelle il fallait défendre trois thèses en deux ans : la Majeure, sur l'Écriture Sainte et l'histoire ecclésiastique, la Mineure, sur les Sacrements, et la Sorbonique sur la Grâce, l'Incarnation, les vertus... Puis l'étudiant soutenait une cinquième thèse, la Vespérie, sur l'histoire ecclésiastique et morale ; peu après suivait la cérémonie du doctorat. Pour entrer dans le corps de la faculté, il passait encore, six ans après, une septième thèse, la Resumpte. En médecine, la thèse de baccalauréat était qualifiée de quodlibetaire, car on y tirait au sort une question du programme ; puis en licence venaient la Cardinale, instituée en 1452 par le cardinal d'Estouteville, qui portait sur l'hygiène, et deux autres Quodlibetaires, sur la pathologie et la thérapeutique, et sur la médecine et la chirurgie ; enfin, pour devenir docteur, l'étudiant présentait la Vespérie et la Doctorie. En droit, tout était plus simple et les soutenances duraient moins longtemps, une ou deux heures au lieu d'un minimum de cinq ; après la thèse de baccalauréat sur le droit civil et les Institutes, on défendait une thèse de droit civil et romain, et une thèse de droit français, écrite et soutenue en français et non pas en latin, con [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique MEYER, « THÈSES, estampe », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theses-estampe/