MONOD THÉODORE (1902-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grandes explorations

En 1938, Théodore Monod est affecté à Dakar pour créer et diriger un institut de recherche. Sous son impulsion, l'Institut français d'Afrique noire (IFAN) va devenir le plus grand centre scientifique de l'Afrique-Occidentale française : on y étudie toutes les disciplines des sciences naturelles et des sciences humaines ; on y rassemble des collections de plantes, d'animaux, de matériel ethnologique et archéologique. Calqué sur le modèle du Muséum, l'IFAN édite ses propres publications. Lorsque, en 1965, Théodore Monod quitte Dakar, il laisse aux chercheurs africains un formidable outil de travail. Ces années ont également donné à l'explorateur l'occasion de maints voyages sahariens ; de 1953 à 1964, il va parcourir quelque 5 200 kilomètres à pied et à dos de chameau à travers le Sahara occidental. Son expérience de la méharée lui permet de mener à bien des expéditions très risquées. Traversant de vastes territoires extrêmement désertiques (jusqu'à 900 kilomètres sans point d'eau), dans des conditions particulièrement sévères longues étapes, départ à l'aube, boisson limitée à neuf petits verres de thé par vingt-quatre heures, repas cuit une fois par jour –, il offre à l'exploration du Sahara ses derniers fleurons. Son terrain de prédilection, qu'il aimait appeler son « diocèse », fut l'Adrar de Mauritanie, qu'il fera connaître sous le nom de Majâbat al-Koubrâ.

Il ne cessera, jusqu'à sa mort, survenue le 22 novembre 2000, d'explorer cet immense désert, et d'en inventorier les richesses. L'étendue de ses récoltes est considérable. La numérotation des échantillons ramassés (plantes, roches, insectes, crustacés, fossiles, etc.), commencée en 1934, atteint les 30 000 entrées en 1998. À cela s'ajoutent des études géologiques majeures, ainsi que la découverte de plusieurs dizaines d'espèces nouvelles, animales et végétales.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MONOD THÉODORE (1902-2000)  » est également traité dans :

BRULY BOUABRÉ FRÉDÉRIC (vers 1923-2014)

  • Écrit par 
  • André MAGNIN
  •  • 1 185 mots

Frédéric Bruly Bouabré est né vers 1923 à Zéprégühé, petit village de la Côte d'Ivoire (alors une colonie de l'Afrique-Occidentale française) ; il vit et travaille à Abidjan. Comme le dit Bouabré, en Afrique, quand un homme est né, on se contente de savoir qu'il est né, on ne cherche à compter ni les jours, ni les mois, ni les années... L'enfant demande à son oncle Lebato à être scolarisé et il su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-bruly-bouabre/#i_91385

LHOTE HENRI (1903-1991)

  • Écrit par 
  • Alfred MUZZOLINI
  •  • 1 502 mots

Depuis l'immense succès de son ouvrage populaire, À la découverte des fresques du Tassili (paru en 1958, réédité trois fois, traduit en quinze langues), Henri Lhote symbolise auprès d'un vaste public la recherche en art rupestre saharien. Dès 1850, pourtant, on connaissait l'existence de figurations sur les rochers du Sahara, et quelques premières études de synthèse, très p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-lhote/#i_91385

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La méthode culturelle »  : […] Les présupposés évolutionnistes . Bien que depuis plus d'un siècle, de nombreux auteurs aient réfuté la doctrine évolutionniste voulant faire partout passer l'humanité de l'étage des « chasseurs » à celui des « pasteurs » et bien qu'une théorie aussi obsolète soit abandonnée par la plupart des anthropologues, il est curieux de constater qu'elle est touj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_91385

Pour citer l’article

Isabelle JARRY, « MONOD THÉODORE - (1902-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-monod/