THÉÉTÈTE (env. 415-env. 369 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien grec, élève de Théodore de Cyrène. Le dialogue de Platon qui porte le nom de Théétète permet de situer approximativement sa naissance en ~ 415 et sa mort (à la suite d'une blessure de guerre et d'une dysenterie) vers ~ 369. Théodore le présente à Socrate comme un élève d'une nature exceptionnelle, à l'esprit à la fois aigu et pondéré (143 e-144 b) ; physiquement, il ressemble à Socrate et, pour l'âme, au philosophe idéal que dépeint le livre VI de La République. Au cours de son dialogue avec Socrate, qui cherche à le faire « accoucher » d'une définition essentielle de la science, Théétète expose comment, généralisant à partir des constructions de Théodore, il est parvenu, d'une part, aux notions de « nombres carrés » et de « longueurs » directement commensurables avec l'unité, et, d'autre part, à celles de « nombres rectangulaires » et de « puissances », potentiellement commensurables (147 d-148 b), donc à une démonstration générale — ou peut-être seulement à une classification — pour la racine carrée de N.

Il faut joindre à cette donnée le témoignage de Proclus, qui, dans son Commentaire à Euclide, insère un catalogue des mathématiciens dressé par Eudème, où Théétète est rangé parmi ceux qui « augmentèrent le nombre des théorèmes et en firent un ensemble plus scientifique », et celui de Suidas selon lequel Théétète aurait le premier construit les cinq polyèdres réguliers. Aussi considère-t-on traditionnellement Théétète comme le fondateur de la théorie des incommensurables telle qu'elle est exposée dans le livre X d'Euclide, et parfois même comme le véritable auteur des livres VII et VIII. Quoi qu'il en soit, il a fait ses découvertes algébriques et géométriques en travaillant sur le grand problème mathématico-philosophique de la Grèce ancienne, celui qui fut posé par les pythagoriciens à propos de la racine carrée de 2.

—  Barbara CASSIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  THÉÉTÈTE (env. 415-env. 369 av. J.-C.)  » est également traité dans :

THÉODORE DE CYRÈNE (fin Ve-déb. IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 202 mots

Mathématicien grec, qui enseignait à Cyrène (on ne doit pas le confondre avec Théodore l'Athée, dit aussi Théodore de Cyrène). D'après Diogène Laërce (III, vi ), Théodore de Cyrène aurait connu et même instruit Platon, lors de son passage dans cette ville. Platon fait d'ailleurs de lui un des personnages de la trilogie du Théétète , en le présentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-cyrene/#i_18627

Pour citer l’article

Barbara CASSIN, « THÉÉTÈTE (env. 415-env. 369 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theetete/